Environnement

Négociations sur le climat : L’Afrique a rendez-vous à Libreville

Libreville, Vendredi 28 Février 2020 (Infos Gabon) – Les participants à cette rencontre prévue dans la capitale gabonaise du 1er au 3 mars 2020 devront définir les positions communes que le continent défendra à la 26e conférence de la COP 26 prévue du 9 au 19 novembre prochain à Glasgow en Ecosse.  

L’Afrique ne veut pas aller en rangs dispersés à la 26e Conférence des parties sur le climat (COP 26) prévue du 9 au 19 novembre 2020 à Glasgow en Ecosse. Pour mieux harmoniser ses positions afin de parler d’une seule voix, elle a rendez-vous à Libreville du 1er au 3 mars 2020. Selon un communiqué du secrétariat permanent du Conseil national pour le climat, cette rencontre «a pour objectif de définir les différentes positions à défendre en prélude des prochaines échéances internationales sur le climat».«Les discussions qui se tiendront à Libreville sont donc cruciales car elles visent à pouvoir obtenir un consensus lors de la rencontre subsidiaire de Bonn en Allemagne, qui aura lieu en avril 2020», précise le texte.

Le rendez-vous de la capitale gabonaise intervient plus d’un mois après  l’échange entre le président Ali Bongo et Tanguy Gahouma-Bekale, secrétaire permanent du Conseil national pour le climat. Elle a également lieu au lendemain de la réunion du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) organisée au début  de février finissant à Addis-Abeba en Ethiopie. A l’occasion, Ali Bongo Ondimba a passé la main à son homologue sud-africain, Cyril Ramaphosa, au terme de  trois années d’exercice comme coordonnateur du CAHOSCC.

L’on se souvient que lors de la COP 23 en décembre 2019 à Madrid en Espagne, le pays d’Ali Bongo Ondimba avait été porté à la tête du groupe des négociateurs du continent sur la question climatique avec pour mission de rendre effectives les règles et procédures de l’Accord de Paris sur le climat dès janvier 2021. Loin d’être un simple fait du hasard, le Gabon doit cette confiance de tout un continent grâce à son couvert végétal qui est de 88% de son territoire. Le pays d’Ali Bongo Ondimba est fortement engagé dans la défense de l’Accord de Paris conclu en 2015 avec pour objectif de limiter de 1,2 à 2° maximum d’ici 2050 le réchauffement climatique. Le numéro un gabonais est devenu un fervent défenseur de la cause climatique.

FIN/INFOSGABON/SM/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Coronavirus : Ali Bongo Ondimba vole au secours des Gabonais de Chine

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *