International

Prix Nobel de la paix : Denis Mukwege et Nadia Murad au firmament

Libreville, Mercredi 12 Décembre 2018 (Infos Gabon) – Le célèbre médecin congolais et l’activiste irakienne ont reçu leur distinction lundi à Oslo en Norvège.

Le lundi 10 décembre était jour de gloire pour Denis Mukwege et Nadia Murad.

Le gynécologue de l’hôpital Panzi à Bukavu dans le Sud-Kivu en République démocratique du Congo (RDC) et la militante irakienne des droits de l’Homme ont reçu lundi à l’hôtel de ville d’Oslo en Norvège le prix Nobel de la paix qu’ils ont remporté le 5 octobre dernier. Chacun des deux lauréats a été récompensé pour le combat qu’il mène dans son pays en faveur des droits de l’Homme.

Né le 1er mars 1955 à Bukavu, Dr Denis Mukwege a jeté son dévolu sur la cause des femmes victimes d’abus sexuels. Après une vingtaine d’années à «réparer les femmes», l’homme est devenu une véritable identité remarquable à l’échelle planétaire. Il détient la solution efficace  pour soigner les fistules obstétricales.

Son combat consiste à redonner du sourire aux milliers de ses compatriotes victimes d’abus sexuels du fait des groupes armés. Il a hérité cette passion pour l’humanitaire de son père, un pasteur pentecôtiste qui a consacré le clair de sa vie à la cause des déshérités. 

Lundi à la tribune de l’hôtel de ville d’Oslo, c’est un véritable plaidoyer qu’il a lancé en direction de la communauté internationale afin qu’elle se penche à cette cause.

«Le peuple congolais est humilié, maltraité et massacré depuis plus de deux décennies au vu et au su de la communauté internationale. Aujourd’hui, grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, plus personne ne peut dire : je ne savais pas. Avec ce prix Nobel de la paix, j’appelle le monde à être témoin et je vous exhorte à vous joindre à nous pour mettre fin à cette souffrance qui fait honte à notre humanité commune. Les habitants de mon pays ont désespérément besoin de la paix», a lancé Denis Mukwege, par ailleurs prix Sakharov 2014 à lui décerné par le Parlement européen pour le même combat.

Née en 1993 à Kocho, un village irakien, Nadia Murad est une militante des droits de l’Homme d’origine kurde et issue de la communauté yézidie. Ancienne esclave sexuelle, elle est devenue ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies (ONU) pour sa lutte en faveur de la dignité des victimes de la traite des êtres humains.

«Je veux dire que je suis très heureuse aujourd’hui. Il y a deux ans, quand j’ai rencontré à Paris le docteur Mukwege et quand je lui ai expliqué les sévices que j’avais vécus, j’ai compris qu’il était celui qui m’écoutait et me comprenait mieux car c’est son métier depuis vingt ans. Chaque jour, chaque heure, il écoute celles qui ont vécu les mêmes choses que moi. C’est un grand jour pour beaucoup, un jour qui condamne aussi tous ceux qui ont enlevé et privé de liberté femmes et enfants, ainsi que leurs soutiens», lance Nadia Murad qui a plaidé en faveur de la justice.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  France : Des mesures pour sortir de la crise

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *