Politique

Situation politique au Gabon : Le gouvernement à cœur ouvert

Libreville, Mardi 9 Avril 2019 (Infos Gabon) – Le Premier ministre, chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale et son équipe ont expliqué lundi au cours d’un échange avec la presse le bien fondé des dernières réformes.

Jamais on a vu des membres du gouvernement autant à l’aise et détendus comme ils l’ont été lundi dans un exercice grandeur nature face aux journalistes de la presse nationale et internationale. Ce déjeuner de presse était l’occasion pour chef du gouvernement et son équipe d’entretenir les Gabonais sur les dernières mesures gouvernementales au cœur du débat.

Parmi les sujets abordés, la régularisation de près de 2 000 enseignants en présalaire, le gel pendant trois ans des recrutements dans la Fonction publique et le recensement biométrique de ses agents – mesures qui permettront à l’État de faire le point sur sa masse salariale –, la réduction de la main d’œuvre non permanente (MONP) et la réforme de la bourse scolaire.

D’entrée de jeu, M. Nkoghe Bekale s’est voulu rassurant quant au bon sens qui anime son équipe dont la seule mission est le bien-être de la population et rien de plus. «Ce gouvernement est composé de membres responsables. Je tiens à dire qu’aucun des membres de ce gouvernement ne posera aucun acte qui irait à l’encontre du bien-être des Gabonaises et des Gabonais», a-t-il expliqué.

L’orateur va par la suite rappeler à son auditoire que l’action de l’équipe gouvernementale sera suivie dans le cadre d’une feuille de route axée sur trois principes importants portant sur la nécessité de mener des réformes courageuses et bénéfiques pour le plus grand nombre; une forte tonalité sociale avec un accent particulier sur les secteurs de l’éducation, des infrastructures routières, la santé, du logement, de l’eau et de l’électricité; et enfin un dialogue permanent avec toutes les forces vives de la Nation en vue du développement harmonieux de notre pays.

Aux côtés du Premier ministre, chef du gouvernement, les ministres d’Etat en charge de l’Éducation nationale, Michel Menga M’Essone, de l’Enseignement supérieur, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, les ministres de la Fonction publique, Madeleine Berre et de l’Emploi, Nanette Longa Makinda. Ces membres du gouvernement ont pris part, chacun dans son domaine, à cet échange pour faire toute la lumière sur la situation actuelle.

Pour sa part, le ministre d’Etat en charge de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et du Transfert des technologies, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, a déclaré que «la bourse n’est nullement la récompense de l’obtention du baccalauréat, mais plutôt la prime au mérite et à l’excellence. Le Bac à 19 ans est une réalité au Gabon notamment dans nos universités et grandes écoles».

Quant au gel des recrutements, Julien Nkoghe Bekale a expliqué que celui-ci est une action gouvernementale provisoire. «La discipline doit prévaloir dans notre pays pour atteindre les objectifs de développement auxquels nous aspirons tous», a-t-il indiqué.

Selon les statiques, les 102 000 agents de l’Etat font grever la masse salariale mensuelle à près de 70 milliards de francs CFA. Pour les pouvoirs publics, les recettes publiques ne peuvent plus supporter tout cela; il faut geler les recrutements dès 2019 et régulariser les situations administratives des agents en attente de postes budgétaires; encourager les départs volontaires; responsabiliser chaque ministère pour le recrutement et la gestion de ses propres effectifs avec pour objectif de les réduire de 10% sur 3 ans.

Prenant la parole, Madeleine Berre a précisé que cette opération fait un état des lieux des effectifs de la Fonction publique pour vérifier la présence au poste de chaque agent public. A ce sujet, le gouvernement a pris l’engagement de procéder au recrutement progressif des agents en attente de postes budgétaires.

Concernant, la Contribution de solidarité sur les hauts revenus (CSHR), la ministre de la Fonction publique a laissé entendre que c’est « un effort collectif pour favoriser les investissements sociaux, pour accompagner notre capital humain qui s’apprécie par la qualité des écoles, des universités, de la santé qui constitue le socle d’une politique soucieuse de la qualité de ses hommes ».

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Nkoghe Békalé recommande le dialogue social

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *