Société

Affaire Wally : « Nous sommes outrés par ce qui est arrivé à notre fille », Georgette Joumas

Libreville, Mercredi 30 octobre 2019 (Infos Gabon) – Réagissant après la marche organisée vendredi dernier partant du rond-point de la démocratie pour le tribunal de première instance de Libreville, Georgette Joumas, sœur aînée de la maman de Wally, victime d’abus sexuels, s’est confiée. Rappelons que l’affaire est au coeur de l’actualité en ce moment.

Infos Gabon : En tant que famille biologique de Wally, quel est votre état d’esprit ?

Georgette Joumas : Nous sommes outrés par ce qui est arrivé à notre fille. Vous imaginez des personnes qui se sont servis de notre enfant, qui ont utilisé notre enfant comme une marchandise, comme un produit à vendre à l’insu total de la famille, pour vous dire, nous sommes dans un état de détresse total.

Infos Gabon : Ce soutien que vous apportent les populations est-il un réconfort suffisant pour vous et particulièrement pour Wally ?

Georgette Joumas : Je voudrais d’entrée vous remercier et en profiter pour remercier toutes ces associations, ONG et autres qui ont bien voulu se joindre à nous pour ce combat noble aujourd’hui. C’est nous qui sommes victimes à travers notre fille, demain ça pourra être une autre. Cette présence massive des populations est un grand réconfort qui nous donne plus de courage de poursuivre le combat jusqu’au bout.

Infos Gabon : Aujourd’hui, en discutant avec votre fille, comment apprécie-t-elle l’effort de la justice et les actions menées pour sa cause ?

Georgette Joumas : Il faut avouer que c’est une enfant forte. Au début, c’était la détresse totale. Elle était assez triste. Mais la préparation familiale a pu faire en sorte qu’elle se remette en confiance et soit rassurée. Il faut par ailleurs souligner que les débuts de l’enquête, là également beaucoup perturbée par des auditions de façon répétée, a été une situation inhabituelle pour elle.

Infos Gabon : Avez-vous un message à lancer aux autorités judiciaires vers qui vous vous retournez à travers cette marche, pour solliciter justice et faire entendre votre voix sur le phénomène ?

Georgette Joumas : Nous demandons à la justice que justice soit rendu. Sur nos banderoles, nous avons inscrit des messages appelant à une conscience collective. Nous ne nous levons aujourd’hui pas seulement pour Wally mais pour tous les enfants (filles), qui pourraient être des victimes de ce genre d’actes criminels. Pour cela, nous disons ”plus jamais ça” et marchons justement pour inviter ceux-là qui se taisent face à ces abominations, notamment ces mères complices de leurs maris qui n’osent pas dénoncer de peur, d’être mis à la porte du foyer.

Infos Gabon : En conclusion que pouvons-nous retenir de votre intervention ?

Georgette Joumas : Je voudrais dire aux papas, aux tontons, qui hébergent les enfants (filles), dans les maisons qu’elles ne sont pas leurs partenaires sexuelles. Qu’ils les laissent grandir en paix. Elles sont l’avenir du Gabon.

FIN/INFOSGABON/SMM/2019

Copyright Infos Gabon

Lire aussi Affaire Wally : « Nous voulons que des actions plus fortes soient menées », Dr. Éphrem Mbou

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *