Economie

« Aujourd’hui, les services météorologiques de l’Asecna sont mieux équipés », Abalovi Kofivi

Libreville, Vendredi 13 Décembre 2019 (Infos Gabon) – A l’occasion de son soixantième anniversaire, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA), a organisé les journées portes ouvertes. Celles-ci avaient pour but de faire la promotion des corps de métiers que renferment cette entité, à l’instar de la météorologique. M. Abalovi Kofivi, prévisionniste/Protectionniste, avec nous avons échangé, nous parle de son service.

Infos Gabon : Comment se porte le service météorologique, de l’agence pour la sécurité de la navigation aérienne et à Madagascar (ASECNA) soixante ans après sa mise en place?

Abalovi Kofivi : Je pense qu’aujourd’hui, les services météorologiques de l’Asecna sont mieux équipés. Je peux également dire que ces instruments sont de dernière génération, nous allons également vers l’autonomisation de nos appareils. Je crois que d’ici quelques années, il y aura moins de prévisionnistes et de météorologistes en termes des ressources humaines.

Sur un plan purement technique, le prélèvement des données servant à l’élaboration d’une prévision a aussi évolué. Aujourd’hui, cela se fait avec plus de précision.

Infos Gabon : Cette évolution technologique n’est pas sans conséquence, certains métiers sont appelés à disparaître. N’est-ce pas là, l’occasion d’augmenter le chômage ?

Abalovi Kofivi : Il est bien vrai que le chômage va être créé, mais l’Asecna a trouvé des mécanismes d’anticipation. Par le passé, les observateurs météoritiques étaient nombreux. A ce jour, les effectifs ont fortement diminué du fait de cette évolution. Pour anticiper ce genre de situation, l’Asecna a mis en place un planning d’insertion, d’intégration et de réinsertion des agents.

Infos Gabon : Quels sont les changements intervenus ces dernières années, au sein  de votre service ?

Abalovi Kofivi : Nous avons mis en place un système qu’on appelle l’outil d’aide avancé à la prévision, Sapi. Ce système dispose de trois logiciels, à savoir : l’aéromètre net web, sapi web, et synergie web. Le premier permet de donner les dossiers imprimés de vols aux pilotes. Ces informations constituent des outils d’analyse et d’aide à la décision des pilotes, sur le choix du décollage ou non d’un avion. 

Le système Sapi que nous avons, et son volet aéromètre, permettent aux pilotes d’avoir les dossiers de vols à distance. Il n’est plus question pour ces derniers d’effectuer un déplacement pour récupérer les documents de vols. C’est une réduction du gain de temps qui a été réalisée par ce système, et qui a été apprécié par l’ensemble des pilotes. 

Infos Gabon : Pouvez-vous nous rappeler en quelques mots, les missions du département météorologique ?

Abalovi Kofivi : Nous avons pour mission, de procurer une assistance météorologique à la navigation aérienne. Nous devons observer de manière continue, les conditions météorologiques sur l’aérodrome et ses environs. 

Cette observation en continue s’explique par le fait que, l’atmosphère est le siège des phénomènes dangereux pour la navigation aérienne. Il y a donc un besoin de pratiquer une surveillance permanente, des conditions météorologiques en vue d’anticiper les dangers. Nous devons aussi observer les conditions météorologiques à l’échelle synoptique. 

Infos Gabon : Quels sont les manquements constatés ?

Abalovi Kofivi : Nous avons observé qu’il y a neuf stations d’observation météorologiques au Gabon. Ce réseau d’observation est faible, pour l’élaboration d’une prévision de qualité. Nous avons besoin d’un réseau assez dense, pour obtenir des paramètres météorologiques pertinents pour caractériser l’atmosphère dans le but de prévoir le temps. Pour élaborer une bonne prévision, cela nécessite des données de base, lesquelles sont produites par des stations météorologiques actuelles qui ne sont pas efficaces.

Notre souhait, c’est de voir la création de plusieurs stations, en vue de recueillir plusieurs données pour mieux affiner nos prévisions.

FIN/INFOSGABON/LK/2019

Copyright Infos Gabon

Lire aussi Protection de l’environnement : L’Union Européenne joue sa partition au Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *