International

Cour pénale internationale:Gbagbo et Blé Goudé libres

Libreville,Mercredi 31 Mars 2021 (Infos Gabon)-La Chambre d’appel a confirmé hier l’acquittement de l’ancien président ivoirien et de son ancien ministre de la Jeunesse.

Après près de dix ans d’audiences, le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé s’est définitivement rentré en gare hier à la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye. La Chambre d’appel a confirmé l’acquittement de l’ancien président de Côte d’Ivoire et de son ancien ministre de la Jeunesse, président du mouvement « Les Jeunes patriotes ». L’ancien chef d’Etat a levé les deux pouces pour exprimer sa joie après le prononcé du verdict. Ses partisans bloqués à l’extérieur de la salle d’audience, Covid-19 oblige, ont salué la sentence par des youyous et des cris de joie. Les deux personnalités ivoiriennes étaient poursuivies pour « crimes contre l’humanité, meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains » survenues lors de la crise post-électorale de 2010-2011. Chile Eboe-Osuji, le président de la Cour, a rejeté les réserves formulées en septembre 2019 par la procureure Fatou Bensouda sur l’acquittement prononcé par la chambre d’instance en janvier de la même année. Le magistrat dit n’avoir pas trouvé assez de preuves suffisantes pour établir la culpabilité des accusés. Le verdict de la Chambre d’appel ne faisant plus l’objet de recours, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ne peuvent plus faire l’objet de poursuites pour des crimes liés à ces événements qui ont frappé la Côte d’Ivoire.

La magistrate gambienne, Fatou Bensouda qui s’apprête à passer la main en juin prochain perd ainsi son ultime combat à la Cour pénale internationale. Avec cette fin heureuse, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent prétendre retourner au bercail. Mais, l’ancien chef d’Etat devra pouvoir compter sur une grâce de la part des autorités ivoiriennes. Car, M. Gbagbo a été condamné à 20 ans de prison par la justice ivoirienne pour le « braquage » de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BECEAO) en 2011.  Déjà en possession de ses passeports diplomatique et ordinaire, il pourrait également bénéficier de la même loi d’amnistie accordée en août 2018 par le président Alassane Ouattara à Simone Gbagbo, l’ex-première dame de Côte d’Ivoire, qui purgeait une peine de 20 ans de prison depuis 2015 pour « atteinte à la sûreté de l’Etat ». Surtout que la Côte d’Ivoire est résolument engagée sur la voie de la réconciliation.

FIN/INFOSGABON/SM/2021

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *