Environnement

Criminalité faunique et floristique au Gabon : Les TIC pour juguler le mal

Libreville, Mardi 13 Juin 2017 (Infos Gabon) – Le gouvernement et ses partenaires ont mis en place le Projet Africa-Twix qui viendra faciliter l’échange d’informations pour mieux traquer les trafiquants de cette activité illégale.

C’est un secret de Polichinelle d’affirmer que le commerce illégal de la faune et de la flore sauvage font des ravages et constituent un véritable frein à l’économie gabonaise. Non seulement ces activités contribuent à une disparition progressive des espèces et des essences rares, mais elles ne permettent non plus de renflouer les caisses publiques.

L’atelier national d’échange et de formation du projet Africa-Twix organisé la semaine dernière sur la lutte contre la criminalité faunique et le trafic illicite des produits forestiers a été l’occasion de le démontrer une fois de plus. Présidée par Athanase Nthanga Oyougou, secrétaire général du ministère de l’Economie forestière, de la Pêche et de l’Environnement, cette rencontre organisée dans le cadre de la célébration de la semaine nationale de l’environnement a permis aux participants de réaffirmer leur détermination à faire échec à ces activités.

Avec la contribution des experts du ministère de l’Economie forestière et des acteurs de la World Wild Found (WWF), cet échange a également été le lieu de faire le constat selon lequel ces activités illégales prospèrent du fait de la faible communication et du manque d’échange d’informations entre les pays d’Afrique centrale sur les mouvements des personnes et des produits de la faune.

«Cet atelier nous donne l’occasion d’échanger sur l’organisation à mettre en place, la coopération à développer dans le domaine de la lutte contre la criminalité faunique et le trafic illicite des produits forestiers. L’urgence de la question n’est plus à démontrer. Il y a vraiment péril en la demeure», a lancé Marthe Mapangou, directrice nationale de WWF.

Dans le souci d’apporter une solution efficace et durable à cette situation, le Traffic, la WWF et d’autres partenaires, à l’instar de la COMIFAC, ont mis en place le Projet Africa-Twix dont l’objectif est de promouvoir la réduction du commerce illicite de la faune et de la flore sauvage par une amélioration des échanges d’informations.

Cela passe par la mise en œuvre d’une plateforme internet nommée «Africa-Twix», (Trade in Wildlife Information eXchange). «Notre souhait est que la rencontre d’aujourd’hui constitue le début d’une prise de conscience collective et universelle. Elle doit pour cela dégager des propositions d’actions concertées pour la mobilisation de l’opinion publique internationale afin de soutenir cette lutte que nous menons au nom de l’humanité», a conclu Athanase Nthanga Oyougou.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *