Economie

Emploi et bonne gouvernance : Deux chantiers prioritaires pour Ali Bongo Ondimba

Libreville, Mercredi 16 Octobre 2019 (Infos Gabon) – Ali Bongo Ondimba n’entend pas baisser les bras dans la lutte contre le chômage des jeunes et les prévaricateurs de la fortune publique.

Parmi les sujets phares ayant constitué la trame de fond de l’interview accordée par le président de la République gabonaise au quotidien L’Union, figure en bonne place l’emploi des jeunes avec la part belle faite au secteur privé. «Le meilleur moyen de retrouver le chemin d’une croissance qui soit profitable à tous, est de contribuer à créer des emplois dans le secteur privé, plus comme hier, dans le secteur public. Ce sont les entreprises qui sont créatrices d’emplois, et non l’Etat», a-t-il indiqué. Pour lui, ce chantier est un impératif catégorique.

«Nous devons être capables, à court et à moyen terme, de créer 20 000 emplois par an dans le secteur privé formel afin d’intégrer au marché du travail tous les jeunes qui, chaque année, frappent à sa porte», précise le chef de l’Etat. A ce sujet, les investissements directs étrangers pourront être d’un apport incommensurable.

Selon l’orateur, parvenir à un tel objectif «implique bien évidemment, un environnement des affaires plus transparent, des règles juridiques plus claires pour les entreprises, une fiscalité plus attractive et des démarches administratives facilitées. Toutes choses que nous avons mises en oeuvre au sein de la zone économique spéciale de Nkok et dont les résultats sont probants».

Pour balisé le chemin, il dit avoir initié un train de mesures allant d’une meilleure gouvernance en passant par la mise en place d’incubateurs jusqu’à la réformation du système de formation dans le but de privilégier l’enseignement technique et professionnel.

Ali Bongo Ondimba n’entend non plus reculer en matière d’assainissement de la morale publique. Même si beaucoup pensent que l’opération Mamba visant à lutter contre les détournements des deniers publics est essoufflée, le chef de l’Etat se dit toujours déterminé à mener ce noble combat dans l’intérêt supérieur du Gabon. Mais, il invite ses compatriotes à faire preuve de patience.

«L’opération Mamba reste plus que jamais d’actualité. Mais reconnaissons que conduire des enquêtes rigoureuses dans le strict respect des règles de procédure demande du temps et de l’objectivité. Et le temps de la justice n’est pas le temps médiatique, ni même le temps politique. Compte tenu de la gravité des faits reprochés aux personnes incriminées, il faut être extrêmement précautionneux», recommande Ali Bongo Ondimba.

Pour lui, d’autres mécanismes de lutte contre la corruption sont venus s’ajouter. «Mais notre appareil de lutte anti-corruption ne se résume pas à l’opération Mamba. Un ministre dédié à la lutte contre la corruption a été nommé en juin dernier. Et il y a quelques mois, j’ai promulgué un nouveau Code pénal qui renforce les sanctions en matière de corruption. Ses dispositions sont parmi les plus sévères en Afrique. Toutes choses qui font du Gabon, un pays qui a décidé de prendre ses responsabilités sur cette question», souligne-t-il.

«Jamais autant qu’aujourd’hui l’accent a été mis sur la lutte contre la corruption au Gabon. Je suis farouchement déterminé à ce que ce combat continue», lance-t-il tel un défi.

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Ali Bongo Ondimba reconnaissant

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *