Economie

Gabon : Ça baigne dans l’huile à Mbokou

Libreville, Mercredi 12 Avril 2017 (Infos Gabon) – Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a procédé le mardi 11 avril 2017 au lancement officiel des activités de l’usine de Mboukou qui permettra de produire 138 700 tonnes d’huile de palme brute par an.

Ali Bongo Ondimba a inauguré mardi l’usine de transformation d’huile de palme de Mbokou située dans le lot 1 de la plantation de Mouila, dans la province de la Ngounié. Le président de la République y était déjà il y a cinq ans pour planter le premier palmier de cette vaste plantation.

En procédant au lancement officiel des activités de l’usine de Mbokou, le chef de l’Etat n’a pas caché sa satisfaction de voir ce projet se concrétiser pour le plus grand bien de tous. «Dans la longue marche vers l’émergence de notre pays, ceci est une étape cruciale. Après l’usine d’Awala à Kango, voilà une deuxième usine complète de transformation d’huile de palme. Il faut aussi rappeler l’âge de cette plantation. J’y ai planté le premier arbre il y a exactement 5 ans. 5 ans après et plus de 35 000 hectares plantés de palmiers à huile, nous récoltons et nous transformons. C’est ça le Gabon qui gagne. C’est ce Gabon là que les Gabonais souhaitent voir en marche et les fruits sont visibles», a-t-il déclaré.

Accompagné à l’occasion du vice-Premier ministre Bruno Ben Moubamba, et du ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en œuvre du programme Graine, Yves Fernand Manfoumbi, le président de la République a fait quelques annonces fortes.

«C’est donc un développement complet et qui nous assurera non seulement une marche vers la diversification de notre économie, mais vers l’émergence de notre pays», a indiqué Ali Bongo Ondimba.

En dehors des emplois créés, la localité de Mboukou devra pleinement bénéficier des retombées issues de l’installation de cette usine. Notamment l’implantation future de logements sociaux, d’écoles, de dispensaires, de routes et surtout l’électrification des villages.

Pour lui, le secteur huile de palme est plein d’espoir et est appelé à devenir à la longue porteur de croissance au même titre que l’or noir. «D’ici une décennie, l’huile de palme génèrera pour notre pays autant de revenus que le pétrole aujourd’hui», rassure-t-il.

Pour le chef de l’Etat, cette nouvelle huilerie conduit le pays droit vers «la mise en place d’une filière agro-alimentaire gabonaise à vocation exportatrice». Surtout que ce produit est certifié RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil).

D’un coût total de plus de 23 milliards de francs CFA, l’unité de transformation d’huile de palme de Mboukou permettra de traiter 90 tonnes de régimes de palmier par heure et de produire 138 700 tonnes d’huile de palme brute par an.

Avec sa mise en service, ce sont plus de 120 emplois qui devront être créés. Située dans la plantation Bilala dotée de 90 850 hectares de terre, dont 39 000 plantés de palmiers à l’huile, l’usine inaugurée par le chef de l’Etat entre dans le cadre du Partenariat public-privé (PPP) entre l’Etat gabonais et la multinationale singapourienne de l’agro-industrie Olam international ltd.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *