International

François Hollande à Alger

Libreville, Mardi 16 Juin 2015 (Infos Gabon) – Sur invitation du président algérien Abdelaziz Bouteflika, le président français, François Hollande est arrivé, lundi 15 juin, à Alger, pour une visite de travail et d’amitié, sa deuxième depuis qu’il est chef d’Etat.

« Le dialogue politique entre la France et l’Algérie » et leurs contributions commune et respective « à la stabilité et la sécurité dans la région », en l’occurrence du Mali, et de la Lybie, voisins de l’Algérie, seront au menu des échanges à Alger, comme l’a écrit François Hollande lui-même dans le Quotidien D’Oran cité par la presse française.

A rappeler que l’Algérie a accueilli les pourparlers préparatoires à l’accord pour la paix et la réconciliation conclus le 15 mai entre les parties maliennes, et que c’est à Alger que le 5 juin dernier la rébellion touareg du Mali s’est engagée à les signer.

De même, les algériens ‘’sont pragmatiques et centrés sur les questions de stabilité et de sécurité’’ s’agissant de la Lybie, notait Paris, tandis que le Premier ministre Algérien déclarait quant à lui que, « la Lybie est un pays ami qui mérite nettement mieux qu’une simple expédition militaire ».

A signaler que la présidence de Hollande est l’occasion d’un réchauffement des relations bilatérales entre Paris et Alger après la période de froid de la présidence Sarkozy. L’intensification de la coopération contre les mouvements djihadistes du sahel en est une illustration.

Pour le programme de cette visite, le Président français a rencontré tour à tour le Premier ministre Abdelmalek Sellal et ensuite son homologue Abdelaziz Bouteflika, après quoi il a tenu une conférence de presse.

La succession de Bouteflika ne sera assurément pas évoquée par Hollande, à en croire un diplomate français pour qui il ne s’agit pas ‘’d’une question posée aujourd’hui’’. D’autant plus qu’en dépit de ses 78 ans et de l’AVC de 2013, son directeur de cabinet affirme qu’ il ‘’conduira son mandat jusqu’à son terme en 2019 » et que le scénario d’une succession dynastique d’avec son frère Said est exclu.

Par ailleurs, la visite de François Hollande en Algérie serait ‘’ une manière de soutenir l’Algérie qui traverse une situation économique difficile à cause de l‘effondrement du prix du baril’’, sachant que 95% des recettes extérieures algériennes proviennent du pétrole, souligne un historien. L’intensification de leur ‘’partenariat stratégique’’ conclu en 2012 est d’autant plus envisagée que la France de son coté s’emploie à s’extirper de sa crise économique

Elle voudrait ainsi recouvrer sa place de premier fournisseur de l’Algérie en céréales, médicaments et voitures, que la Chine lui a ravie en 2013. Néanmoins en tant que deuxième partenaire de l’Algérie, leurs échanges ont atteint les 10, 5 milliards d’euros en 2014 et près de 7000 entreprises françaises exportent en Algérie, tandis que 450 autres dont Alstom, Lafarge, Danone, Renault et Suez y ont des filiales.

Et même, ces entreprises emploient de plus en plus les binationaux français- algériens, à coté des ‘’sept millions’’ de français qui ‘’ont un lien direct avec l’Algérie’’, confiait encore en février dernier l’Ambassadeur de France à Alger Bernard Emié.

FIN/INFOSGABON/OM/2015

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *