Economie Social

Gabon : A Awala, Olam met le personnel aux petits soins

Libreville, Vendredi 27 Juillet 2018 (Infos Gabon) – La multinationale singapourienne reverse aux agents en service dans ses plantations de cette localité une rémunération conformément à la loi, garantit le volet social et a immatriculé ses salariés à la CNSS.

Une délégation de la société civile gabonaise a visité lundi dernier les plantations Olam Palm Kango-Awala situées à 130 km de Libreville pour s’imprégner des conditions de vie et de travail du personnel. Cette descente a permis aux visiteurs de s’enquérir du fonctionnement desdites plantations, du planting à la production de l’huile de palme en passant par les emplois et les rémunérations.

Il ressort de cette visite que les plantations Olam Palm Kango, Awala, comptent en tout 946 employés de nationalité gabonaise. «A ce nombre s’ajoutent 173 travailleurs étrangers, notamment des asiatiques. A l’échelle de l’entreprise, nous distinguons trois types de catégories socioprofessionnelles : le personnel d’exécution et celui d’encadrement, subdivisé en deux catégories avec les agents de maîtrise et les cadres. En gros, il y a les agents le personnel d’exécution, ceux de maîtrise et les cadres», a affirmé A la plantation Olam Awala.

Face aux récriminations récurrentes de certains syndicats liées à des salaires inférieurs à 100 000 FCFA, le chef du personnel d’Olam a dégagé la responsabilité de l’entreprise. «Cette situation incombe à nos prestataires. Si des employés en postes dans nos plantations touchent en deçà du Smig, ce ne sont pas des salariés d’Olam. Mais plutôt, la main d’œuvre d’un prestataire sous contrat avec Olam», a-t-il déclaré. Tout en rassurant quant aux mesures envisagées pour un meilleur traitement du personnel.

Mais tient à préciser qu’Olam, pour sa part, respecte le revenu minimum qui est de l’ordre de 150 000 FCFA versés à un agent d’exécution et 350 000 FCFA à tout agent de maîtrise. Selon William Moukagni,  l’ensemble des employés de la plantation est sous Contrat à durée déterminée (CDD) et Contrat à durée indéterminée (CDI).

«Bien sûr, un plan de carrière est possible. Car, dans notre accord d’établissement, dans nos différentes catégories socioprofessionnelles, nous prévoyons des avancements dépendant du rendement de l’agent et de certains paramètres spécifiques», a-t-il ajouté. Tout comme l’ensemble du personnel est immatriculée à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS).

Olam a également mis en place un volet social à travers un ensemble de réalisations au profit des villages impactés par ses activités. Après la mise en service des pompes hydrauliques et l’ouverture d’une infirmerie, la société ambitionne de construire une école primaire.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Gabon : Olam offre 300 emplois à Batouri

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *