Politique

Gabon : Ces ex compétents Ministres qui manquent à la République

Libreville, Jeudi 30 Janvier 2020 (Infos Gabon) – Depuis l’arrivée du président Ali Bongo Ondimba à la magistrature suprême, certains, parmi les ministres qui se sont succédé dans les différents gouvernements ont marqué l’opinion plurielle par leur maîtrise de dossiers et leur compétence. 

Les sélectionnés

Paul Biyoghe Mba

1- Paul Biyoghe MBA, l’homme fort de Bikelé, est selon certains le meilleur de tous dans l’Estuaire. Premier Ministre, puis Ministre d’État chargé des Affaires sociales et de la Solidarité nationale, il est d’une créativité fertile et redoutable. Son sens inné de la politique a permis d’anticiper et de doucher plusieurs crises en son temps. Il est pour beaucoup dans l’effectivité de l’assurance maladie au Gabon.

Régis Immongault Tatangani

2- Régis Immongault Tatangani : longtemps super et puissant conseiller au ministère des Finances, il a fait toutes ses classes dans cette administration dont il connaît et maîtrise parfaitement les rouages et les contours au point d’en devenir Ministre de l’Economie. C’était lui l’homme du FMI et de la Banque mondiale. Sa sortie du gouvernement, jugée à tort ou à raison comme un règlement de compte, aura surpris plus d’un. Et son remplacement… catastrophique ! 

Jean-Fidèle Otandault

3- Jean-Fidèle Otandault : pour de nombreux érudits des milieux de la haute finance, c’est incontestablement un des mieux capés et outillés. Premier Expert-comptable gabonais inscrit au Barreau des Experts comptables à Paris, il n’aura pas déçu son mentor Ali Bongo Ondimba. Les réformes engagées pour redresser les finances publiques parlent à sa place. Sa sortie du gouvernement est aussi une “erreur de jugement”. Et depuis lors, son successeur broie le noir à la Promotion des investissements. 

4- Alexis Boutamba Mbina : combattu par ses frères politiques nynois, il est un des rares à s’investir véritablement pour le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) dans la Nyanga. Les nombreuses réalisations opérées au nom de cette obédience politique au pouvoir n’en finissent pas de surprendre.

Guy-Bertrand Mapangou parle
Guy-Bertrand Mapangou parle

5- Guy Bertrand Mapangou : “Poutine” comme d’aucuns aiment à l’appeler, est un autre proche d’Ali passé sur le grill. Il savait dialoguer, convaincre et apaiser les tensions partout. Mais il n’en fallait pas plus…

6- Même affublé de  l’appellation moins honorifiques de “sin…”, Yves-Fernand Manfoumbi était apprécié. Sémillant et dynamique, il est pour quelque chose dans le  Plan stratégique Gabon émergent (PSGE). Et quid du projet “Graine” ?

Yves-Fernand Manfoumbi quitte le gouvernement
Yves-Fernand Manfoumbi quitte le gouvernement

La liste n’est pas exhaustive, mais nombreux n’y figureraient pas aussi, tant leur présence au gouvernement n’a d’égale que leur incapacité à convaincre, dans bien des cas, leurs compatriotes les jugent sur la maîtrise et/ou la gestion des portefeuilles ministériels à eux confiés. Nombreux n’étant pas à leur place, et encore moins à la hauteur. Copinage oui peut-être, mais le temps est certainement venu de penser, avant tout, à l’image du pays. Une belle maison vient de bons maçons.

FIN/INFOSGABON/CK/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Médias : La revue de la presse gabonaise de la semaine du 20 au 26 janvier 2020

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *