Economie Environnement

Gabon – France : ‘’Notre souhait, c’est d’avoir une bonne délégation gabonaise, face à tout le continent africain invité’’, Jean-Luc Viette

Libreville, Dimanche 1er Mars 2020 (Infos Gabon) – Le Conseiller économique de l’ambassade de France au Gabon s’est exprimé au cours d’une réunion, présidée par le ministre du tourisme, du commerce et des PME à Libreville, consacrée au Challenge 1000 entrepreneurs. La journée était dédiée à la sensibilisation sur la participation des femmes au sommet Afrique-France, qui se tiendra du 4 au 6 Juin prochain à Bordeaux (France). Jean-Luc Viette répond aux questions de notre rédaction.

Infos Gabon : On parle d’un sommet Afrique-France qui se tiendra en juin prochain à Bordeaux, de quoi il sera exactement question ?

Jean-Luc Viette : Le sommet Afrique-France se tiendra du 4 au 6 Juin prochain à Bordeaux. C’est un sommet qui s’inscrit dans la volonté du président de la République française, qui vise à renouveler les partenariats avec l’Afrique, y compris dans le domaine économique. Pour nous, cela consiste à proposer des solutions, c’est un moment fort de ce sommet. Cette cité de solutions sera dédiée à la ville qui abrite la rencontre, des territoires durables.

Infos Gabon : Pourquoi avoir mis un accent sur la ville durable ?

Jean-Luc Viette : Lorsqu’on regarde la ville de Libreville qui compte près de huit cent mille (800 000) habitants, on voit le poids qui pèse sur l’infrastructure de cette ville, qui n’a pas été pensé pour une telle population. Il y aura à cet effet, sept (7) quartiers thématiques. Des  quartiers thématiques qui sont assez larges, qui vont des traitements de déchets, au transport urbain évidemment, aux questions d’énergie et d’eau, et qui traitera également des questions de financement.

Infos Gabon : Quels sont les objectifs poursuivis par ce sommet ?

Jean-Luc Viette : Les caractéristiques de ce sommet sont assez claires. La volonté du président de la République est prise, l’exigence vise à faire un showroom des sociétés françaises. On veut autant d’entreprises françaises qu’africaines, de sorte que cela soit du 50/50. Nous voulons faire en sorte que cela soit inclusif pour tous les acteurs, les citoyens, les entrepreneurs, les politiques et les financiers. C’est bien beau d’avoir des solutions, c’est encore mieux de les réaliser. Pour y parvenir, il faut de la volonté politique et des banques, qu’elles soient publiques, privées ou bilatérales.

Notre souhait, c’est d’avoir une bonne délégation gabonaise, face à tout le continent africain invité à cette rencontre. L’objectif, c’est de faire venir l’Afrique en France. Nous savons qu’il y a des contraintes. La première porte sur l’aspect financier. C’est la raison pour laquelle on a mis en place ce challenge entrepreneur, qui concerne mille (1000) entrepreneurs. C’est un concours qui est destiné à l’ensemble des entrepreneurs du continent africain, c’est 54 pays qui vont compétir. 

Infos Gabon : Dites-nous un peu plus sur ce challenge ?

Jean-Luc Viette : Ce challenge concerne les petites entreprises qui n’ont pas la capacité de venir prendre part à cette rencontre à Bordeaux. Vous avez deux options, soit vous prenez part au sommet en tant que participant. Sauf que, le volet hébergement et transport sera à votre charge.

L’autre option, consiste à être une petite entreprise, et le challenge prendra en charge tous vos déplacements. Un stand sera dédié aux lauréats. Pour cela, il va falloir s’inscrire en ligne en vue d’être choisi par le jury. On souhaiterait que les candidats présentent les capacités du Gabon, qui a d’énormes potentiels. On veut surtout avoir la parité hommes/femmes. Après une étude, on s’est aperçu qu’il y a un déficit des femmes entrepreneurs.

Infos Gabon : Quel est l’intérêt pour les entrepreneurs de prendre part au sommet de Bordeaux?

Jean-Luc Viette : Ce sommet est une opportunité pour les petites entreprises, avec une unité de temps de rencontrer des partenaires français et africains. Le but est de créer des synergies à l’intérieur. Vous pouvez rencontrer un futur client, ou un futur fournisseur.

L’idée aussi c’est de créer une dynamique plurielle, avec des axes qui soient nord-sud, Est-ouest avec toute l’Afrique. En tant que petite entreprise, vous avez des solutions qui sont innovantes ou duplicables. C’est-à-dire qu’elles sont en capacité de produire des solutions, sur des thématiques qui sont différentes, les contraintes ne sont pas les mêmes. 

FIN/INFOSGABON/LK/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Coronavirus : Ali Bongo Ondimba vole au secours des Gabonais de Chine

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *