Economie

Gabon : IDRC propose la sécurité alimentaire pour lutter contre la crise socio-économique

Libreville, Vendredi 9 Janvier 2015 (Infos Gabon) – Le 22 décembre 2014, le Président gabonais Ali Bongo Ondimba, a procédé au lancement du programme agricole GRAINE afin de poursuivre la diversification de l’économie gabonaise – secteur hors-pétrole en croissance de 8% ces trois dernières années – et dans l’objectif de revivifier la production. Deux semaines plus tard, l’ONG IDRC Africa, qui œuvre dans le domaine de l’agriculture, a lancé un appel aux pouvoirs publics pour que les mesures incitatives soient prises en faveur du développement durable de l’agriculture.

L’ONG Initiative Développement Recherches Conseils (IDRC Africa) a lancé un vibrant appel aux autorités gabonaises, aux autres ONG et aux populations pour que soit mis en place, dans les meilleurs délais, des conditions pratiques permettant de développer à 100% le secteur agricole au Gabon. C’était au cours d’une conférence de presse que les responsables de l’ONG ont animé mercredi 7 janvier, à Libreville, sur le thème « La sécurité alimentaire : solution durable à la crise socio-économique au Gabon ». L’ONG pose un certain nombre des préalables pour arriver à la solution proposée.

« Les progrès à réaliser en vue de la sécurité alimentaire au Gabon demandent plus que la croissance et nécessitent de porter une attention accrue à l’amélioration du bien-être humain, appuyée par des investissements adéquats en protection sociale, en matière de santé, d’accès à l’eau potable, et en matière de nutrition pour protéger les segments vulnérables de la population, lesquels constituent près de 75% de la population », a déclaré Hervé Omva Ovono, Coordonnateur des programmes de l’IDRC Africa.

Et de poursuivre : « nous sommes ce que nous mangeons, s’il est vrai que nous sommes ce que nous mangeons, et que nous dépendons de l’extérieur à près de 80% d’importation, ce que nous ne sommes pas souverains. Ce qu’il y a un malaise quelque part. Donc, il est nécessaire, il est temps d’attirer l’attention non seulement du Gouvernement, mais également du Président de la République. Parce que si au Cameroun on arrive à manger camerounais, au Togo, au Bénin, au Mali, en Sierra-Léone, au Rwanda, au Burundi, ils arrivent à manger ce qui est produit chez eux, ce n’est pas le Gabon qui restera derrière ».

Pour M. Omva Ovono, cette année, on n’achète plus les 4X4, on investit ces moyens dans l’agriculture de manière concrète, avec les acteurs qui connaissent ce boulot, en moins de dix ans, ce sera faisable.

« Les mécanismes existent mais il faut les moyens, c’est pourquoi il faut que l’Etat arrête de mettre des moyens dans l’achat des 4X4, dans des voyages interminables, et mettre ces moyens sur le terrain », a-t-il dit.

La mise en place de tous les moyens pratiques permettra de matérialiser le projet GRAINE lancé par le Président de la République. Reste que la synergie des efforts de trois parties, notamment le Gouvernement, la société civile et les populations intéressées par l’agriculture soit mise en place pour assurer l’indépendance alimentaire tant attendue au Gabon et prônée par l’ONG IDRC Africa.

FIN/INFOSGABON/PM/2015

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *