Social

Gabon : La COSYREF menace de paralyser les régies financières

Libreville, Mardi 5 Février 2019 (Infos Gabon) – Une fois de plus, l’assemblée générale des syndicats et membres affiliés à la confédération des syndicats des régies financières et administrations assimilées (COSYREF) n’a pas lésiné sur le mot d’ordre : entamer une grève d’avertissement de trois jours afin d’attendre du gouvernement un début de réponses à leurs revendications.

Le président de la cosyref, Wilfried Erisco Mvou Ossialas a précisé lundi qu’au terme de ces trois jours d’avertissement, les régies financières du Gabon seront en grève générale illimitée le vendredi 8 février prochain. L’homme, devenu la coqueluche des médias assène que le Premier ministre est le seul à répondre favorablement à ces thèmes de prédilection : les primes encadrées par la loi, la régularisation des situations administratives et l’harmonisation des grilles de paiement.

Sur le fond, les régies exigent la signature d’un décret relatif au cadre juridique par le président de la République qui encadre les primes. Mr Mvou Ossialas ne cache pas son agacement. “Puisque les décrets sont pris actuellement pour nommer et remanier le gouvernement, donc on peut prendre un décret pour encadrer les primes des régies financières”.

Ensuite, il se fait plus explicite en parlant de carrières qui n’ont pas subi de régularisation. “Les carrières des agents publics sont bloqués, celui qui devait aller à la retraite à l’indice 1200 et qui se retrouve bloqué aujourd’hui à l’indice 814, ira à la retraite à cet indice”.

Enfin, les irrégularités quant à l’harmonisation des grilles de paiement peuvent connaître une issue favorable. Il suffit que le gouvernement se réapproprie l’harmonisation, le cadre juridique et la régularisation des situations administrative.

Une source au ministère du budget précise que le problème soulevé par les syndicalistes ne peut être résolu que par la commission réunissant trois ministres (Jean-Fidèle Otandault, Pascal Houagni Ambourouet et Jean-Marie Ogandaga) qui a été mis en place.  

Une situation que le gouvernement devra suivre attentivement. Parce que cette grève, si elle est déclenchée, fera perdre à l’Etat gabonais des milliards de francs CFA en termes de recettes.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Otandault et les conseillers de la HAC se concertent

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *