Politique

Gabon : La situation est sous contrôle

Libreville, Lundi 25 Mars 2019 (Infos Gabon) – Ali Bongo Ondimba a repris la main après plusieurs mois de convalescence passés hors du pays. Le président gabonais annonce l’ouverture d’une nouvelle ère.

Pas besoin de lire dans une boule de cristal pour comprendre de quoi les prochains jours seront faits au Gabon. En revenant en profondeur sur les deux réactions d’Ali Bongo Ondimba depuis son retour de sa longue convalescence passée à l’étranger, il y a lieu de comprendre que le Gabon va bouger dans les prochains jours. Lors de sa première prise de parole à sa descente d’avion, il a réaffirmé sa détermination à continuer à remplir son devoir au sommet de l’Etat.

«Je suis heureux d’être de retour parmi les Gabonaises et les Gabonais. J’éprouve une grande émotion. Je rentre avec une volonté et une énergie décuplées de poursuivre ma mission au service de notre pays et de notre peuple», a-t-il déclaré à la presse. Non seulement il exprime la joie qui l’anime de retrouver son peuple après de nombreux mois d’absence, mais envoie un message à une cible bien précise : ses détracteurs.

A tous ceux qui ont annoncé son départ ou affaibli par la maladie, il réplique en leur disant qu’il est au mieux de sa forme. Le chef de l’Etat, reste conscient de ce que durant cette difficile épreuve, de nombreux dossiers se sont amoncelés et que beaucoup doutent toujours de sa capacité à diriger le Gabon. Mais, il reste ferme et résolu à poursuivre le combat jusqu’à son dernier souffle. D’où la sortie de dimanche.

En choisissant de communiquer avec ses compatriotes sur sa page Facebook, Ali Bongo Ondimba renouvelle sa relation avec les réseaux sociaux. Présent également sur Twitter, le chef de l’Etat avait fait sa dernière sortie via les technologies de l’information et de la communication le 24 octobre 2018, jour de son malaise. En rebondissant dimanche, soit 24 heures seulement après sa première sortie, avec presque les mêmes mots et la même fermeté dans le ton, il tient à mettre en garde ces oiseaux de mauvais augure qui prédisent des lendemains incertains au Gabon.

«Je tiens à nouveau à remercier les dizaines de milliers de Gabonais (es) venus m’accueillir hier à l’occasion de mon retour. C’est avec une volonté et une énergie décuplées que je poursuis ma mission au service de notre pays. Une nouvelle étape du septennat s’ouvre», prévient-il. Il annonce ainsi un nouveau départ dans la poursuite du vaste chantier des réformes qu’il a lui-même initié en juin 2018. Axées sur la baisse du train de vie de l’Etat et la relance économique, ce vaste programme a pour ambition de renflouer les caisses de l’Etat et d’assurer les mêmes conditions de vie aux citoyens.

Au-delà de cette double sortie du président de la République au lendemain de son retour définitif au bercail, il convient tout de même de dénoncer une attitude de certains qui frise avec la méchanceté. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, il convient de reconnaitre qu’Ali Bongo Ondimba revient de loin. Entre les images de son message à la nation le 31 décembre dernier, de la prestation de serment du gouvernement et celles du dernier Conseil des ministres, il y a une nette évolution.

Ce qui laisse penser que la situation devra davantage s’améliorer au cours des prochains mois. Que lui reproche-t-on vraiment, le fait d’avoir eu un malaise ? Est-il interdit à un homme de faire un malaise comme celui auquel il a fait face ces cinq derniers mois? Qui peut prétendre n’être jamais tombé malade ? Assurément personne !

Au lieu de le moquer ou de chercher à le vilipender, l’on devrait plutôt célébrer le chef de l’Etat d’autant plus qu’il sort d’une situation où beaucoup laissent très souvent leur vie. On peut y voir une main de Dieu qui a exaucé les prières des milliers de Gabonais qui ont imploré sa miséricorde pour le retour de celui-là qu’ils ont librement reconduit à la tête de l’Etat en août 2016. Trêve de polémique insipide donc sur la capacité ou non d’Ali Bongo Ondimba d’achever son septennat.

Si aujourd’hui il peut se déplacer et s’adresser à ses compatriotes, il y a lieu de croire que le président de la République jouit encore de ses capacités physiques et intellectuelles. Pour le moment, il tient toujours le gouvernail et n’entend pas l’abandonner pour quelque raison que ce soit. Ce serait un acte de trahison vis-à-vis du peuple qui lui a fait confiance parmi tant d’autres.  

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : « Une nouvelle étape du septennat s’ouvre », Ali Bongo Ondimba

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *