Politique

Gabon : La subvention à la presse évoquée de nouveau chez le Premier Ministre

Libreville, Mardi 23 Février 2016 (Infos Gabon) – Le Premier Ministre gabonais, Pr Daniel Ona Ondo, a, une fois de plus, reçu les éditeurs de la presse écrite privée, cette fois-ci avec ceux de la presse en ligne. C’était au cours d’une séance de travail qu’ils ont eu ce mardi 23 février 2016 à son Cabinet, à Libreville, sur la subvention allouée à la presse écrite privée et en ligne.

Deux semaines après leur première rencontre, les éditeurs de la presse privée se sont de nouveau retrouvés avec le Premier ministre, Pr Daniel Ona Ondo, pour débattre de la question relative à la répartition de la subvention que l’Etat alloue annuellement aux organes de presse écrite et en ligne depuis plusieurs années, et qui accuse un retard pour l’année 2015.

Télesphore Obame Ngomo, Directeur de Publication du journal Le Verbe de Ngomo et une dizaine de confrères ont choisi la voie du dialogue pour résoudre ce problème avec le Ministère de la Communication en charge de ce dossier. C’est pourquoi ils ont sollicité l’intervention du Premier Ministre, en tant que chef du gouvernement, pour qu’il pèse de tout son poids afin qu’une solution soit trouvée.

Télesphore Obame Ngomo (DP du Verbe de Ngomo) et Marc Ulrich Malekou (DP de Mazleck Infos)

Télesphore Obame Ngomo (DP du Verbe de Ngomo) et Marc Ulrich Malekou (DP de Mazleck Infos)

A en croire Téléphore Obame Ngomo, le Porte parole de la délégation, le Ministère aurait récemment introduit de nouveaux critères d’attribution de la subvention de l’Etat à la presse écrite privée, des critères qui seraient différents de ceux qui étaient retenus au cours des années antérieures. Ils excluraient même toute la presse excepté le quotidien l’Union.

Pour sa part, le Premier Ministre, soucieux de la paix sociale, a loué l’esprit de dialogue qui continue d’animer les éditeurs de presse qui cherchent à rentrer dans leurs droits, conformément à la loi des Finances.

« La presse écrite privée est un baromètre important pour notre démocratie et l’Etat de droit. Nous n’avons pas intérêt à vous voir disparaitre », a indiqué Daniel Ona Ondo, comme pour couper court à l’idée selon laquelle le gouvernement a décidé de mettre les journaux au pas.

Et d’ajouter : « J’ai pris bonne note, je vais prendre attache avec le ministre de la communication pour en savoir plus. Je vous demande de prendre votre mal en patience ». Il a demandé à ses interlocuteurs de continuer à lui faire confiance pour trouver une solution idoine à leur préoccupation. Il s’agit, pour eux, d’entrer en possession des fonds qui leurs sont dus au titre du paiement de la subvention de l’Etat à la presse écrite privée et en ligne, exercice 2015. Les éditeurs sont sortis de cette rencontre satisfaits au vu des assurances données par le Chef du gouvernement.

FIN/INFOSGABON/OS/2016

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *