Société

Gabon : Le CHUL déplore la disparition des jumeaux mort-nés

Libreville, Mardi 19 Juin 2018 (Infos Gabon) – Le directeur général de cet hôpital de référence tient à rassurer quant au renforcement des mesures sécuritaires dans sa structure et annonce l’ouverture d’une enquête pour retrouver les fœtus disparus.

Le Gabon était secoué vendredi dernier par une affaire de disparition des corps des jumeaux mort-nés survenue au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) quelques instants seulement après leur sortie des entrailles de leur mère. Aussitôt la nouvelle répandue à travers les réseaux sociaux, chacun y est allé de son commentaire.

D’aucuns n’ont pas hésité d’accuser le CHUL d’incompétence et de complicité dans cette disparition. Alors que les commentaires allaient bon train, les responsables de cet hôpital de référence sont sortis de leur réserve pour donner leur version des faits.

Dans un communiqué signé samedi dernier, soit 24h après l’incident, son directeur général reconnait effectivement que la patiente «M.C. âgée de 17 ans, domiciliée à Ntoum, a été consultée aux urgences gynécologiques, accompagnée de sa famille, pour douleurs pelviennes et saignements sur vingt-deux (22) semaines d’aménorrhée, soit quatre mois et demi d’une grossesse gémellaire. Devant ce tableau clinique et après examen, le diagnostic fait état d’un avortement en cours».

Dans son texte, le Dr Eric Augustin Baye souligne que la patiente transférée en salle d’accouchement à 3h10, « expulse deux fœtus en bloc à 4h dont le premier mort-né, le second décédé juste après l’expulsion ».

Retraçant le cours des événements dans son centre, le maître de céans décrit au moindre détail près comment est survenue la disparition des deux mort-nés. « Pendant la période de surveillance de la patiente, les deux fœtus ont été conditionnés et déposés par l’équipe de garde dans le box d’accouchement sur la table à langer, à côté de la patiente. A 7h, au moment du transfert de la patiente vers le service de gynécologie, sa famille va réclamer les deux fœtus. A partir de ce moment, il est constaté la disparition des deux fœtus », lance-t-il.

A en croire notre source, une fois les dirigeants du CHUL mis au courant de cette situation à 8h ont initié une fouille dans tous les coins et recoins de l’hôpital ainsi que sur le circuit du traitement des déchets hospitaliers.

« Suite à cette recherche infructueuse, la Direction générale du CHUL a saisi la police judiciaire pour les besoins d’enquête : l’ensemble des personnels de garde ont été auditionnés le vendredi 15 juin 2018 de 15h à 21h30 », indique le communiqué.

Le Dr Eric Augustin Baye qui tient à déplorer ce malheureux incident souligne qu’«une telle situation ne s’est jamais produite dans notre établissement» et tient à rassurer les populations sur le renforcement des procédures de sécurité au sein de sa structure.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Gabon : D’importants dégâts dans un incendie à Libreville

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *