Economie

Gabon : Le PM parle de la bonne gouvernance

Libreville, Mardi 12 Novembre 2019 (Infos Gabon) – Julien Nkoghe Bekale a lancé lundi la campagne de sensibilisation sur la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Julien Nkoghe Bekale et son équipe entendent prêcher par l’exemple. En procédant lundi au lancement de la campagne de sensibilisation sur la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, le Premier ministre a annoncé que dès la semaine prochaine ils devront déclarer leurs biens. «J’annonce que dès la semaine prochaine, moi-même à la tête de mon gouvernement, nous irons faire la déclaration des biens à la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI, ndlr)», a-t-il indiqué.

Une annonce qui intervient quelques semaines après la grande interview accordée le 16 octobre dernier par Ali Bongo Ondimba sur ce phénomène qui met en mal la bonne marche du pays. Il soulignait alors sa ferme détermination à tordre le cou à ce phénomène.

«Je suis farouchement déterminé à ce que ce combat contre la corruption continue. Le Gabon ne saurait être à la traîne des exigences internationales. C’est une question d’éthique, de morale, mais aussi d’efficacité», avait-il lancé.  

«Jamais autant qu’aujourd’hui l’accent n’a été mis au Gabon sur la lutte contre ce fléau», a-t-il poursuivi. Comme pour renforcer le dispositif de lutte contre la corruption, Ali Bongo Ondimba a nommé en juin dernier tout un ministère dédié à cette cause.

«Et il y a quelques mois, j’ai promulgué un nouveau code pénal qui renforce les sanctions en matière de corruption. Ses dispositions sont parmi les plus sévères en Afrique. Toutes choses qui font du Gabon, un pays qui a décidé de prendre ses responsabilités sur cette question», a également fait savoir le numéro un gabonais.

Classé à la 124e place sur 180 pays dans  le classement 2018 de l’ONG allemande Transparency international sur l’indice de perception de la corruption, le Gabon entend plus que jamais appuyer sur l’accélérateur pour améliorer son rang dans ce classement.

Pour Nestor Mbou, président de la CNLCEI, il faut des «réajustement juridiques indispensables qui permettront à la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite d’atteindre son objectif principal, à savoir, une réduction substantielle des fléaux que sont de la corruption et l’enrichissement illicite».  

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Brice Laccruche Alihanga et Hugues Mbadinga Madiya en poste

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *