Politique

Gabon : Les frondeurs du parti au pouvoir créent le « PDG – Héritage et Modernité »

Libreville, Jeudi 10 mars 2016 (Infos Gabon) – Les membres du courant Héritage et Modernité exclus du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) ont créé leur formation politique dénommée « PDG – Héritage et Modernité). L’annonce a été faite ce jeudi 10 mars 2016 au cours d’un meeting qu’ils ont tenu à Libreville.

Les frondeurs du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) ont annoncé jeudi au cours d’un meeting la création d’une formation politique dénommée « PDG – Héritage et Modernité ». Ils comptent également présenter un candidat à l’élection présidentielle de 2016.

« Le PDG n’est pas un patrimoine privé, c’est un patrimoine commun. C’est pourquoi nous avons décidé de prendre notre part d’héritage pour créer à partir d’aujourd’hui une aile du PDG appelée +PDG – Héritage et Modernité+ », a déclaré Michel Menga Messone, député de la Noya.

Et de poursuivre : « Puisque nous avons décidé de défendre nos idéaux, et qu’une élection présidentielle se tiendra cette année au Gabon, je voudrais vous annoncer que le +PDG – Héritage et Modernité+ aura son candidat ».

L’annonce faite le 29 février 2016 par le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs Président du PDG, de briguer un second mandat, et surtout le congrès du parti prévu samedi prochain pour investir le candidat, a énervé les membres de ce courant officiellement dissout en 2015. Ces derniers se faisaient déjà remarquer depuis un moment par leurs critiques sur le fonctionnement du parti et d’autres sujets d’actualité.

Mercredi dernier, dans un communiqué à Gabon Télévision lu par le secrétaire général adjoint du PDG, Fidèle Angoué Mba, Alexandre Barro Chambrier, Michel Menga M’Essone et Jonathan Ignoumba, députés du PDG, ont été exclus du parti par une décision du Président signée en Po par le Secrétaire Général, Faustin Boukoubi, et ils perdent aussi leurs mandats électifs. Ce qui fera éclater la division.

Dans un discours aux allures d’un programme politique, Alexandre Barro Chambrier, Ancien ministre et député du 4ème arrondissement de Libreville, a critiqué le Chef de l’Etat tout en contestant leur exclusion.

« Nous ne nous reconnaissons pas dans cette décision. Nous allons tout faire pour barrer la route à tous ceux qui veulent dilapider notre pays que nous a légués nos pères fondateurs, Léon Mba et Omar Bongo », a lancé l’ancien Ministre Barro Chambrier.

Et d’ajouter : « Le PDG doit se donner les moyens d’influer positivement sur la gestion du pays. Pour y parvenir, un dialogue interne doit se tenir pour corriger des aspects dont la caducité est évidente. Le congrès de clarification sollicité par H&M avait pour finalité la modernisation du Parti ».

Le meeting de ces dissidents du PDG s’est tenu en présence de plusieurs leaders de l’opposition et quelques membres de la société civile gabonaise. Mais l’on a noté l’absence de l’ancien président de l’Union Africaine, Jean Ping, qui s’est aussi déclaré candidat à cette élection qui aura lieu vers septembre prochain.

FIN/INFOSGABON/PM/2016

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *