Revue de presse

Gabon / Médias : La revue de la presse gabonaise de la semaine du 17 au 24 Mai 2020

Libreville, Lundi 25 Mai 2020 (Infos Gabon) – L’actualité gabonaise de la semaine écoulée a été dominée par l’annonce de la prime spéciale covid-19, octroyée aux personnels soignants par le Président de la République, le coronavirus expliqué par le Professeur Tchoua, le chargement de cargaison de bois record vers la Chine, ainsi que l’affaire Brice Laccruche Alihanga à la prison centrale de Libreville.

Politique

Le journal pro gouvernemental ‘’L’Union’’, dans sa livraison du 23 Mai 2020, nous édifie sur l’affaire Laccruche Alihanga. En effet, en titrant : ‘’Prison centrale : Brice Laccruche Alihanga se taillade volontairement les bras’’. D’après les informations du communiqué du ministère de la justice, le jeudi 21 mai 2020, aux alentours de 06h30, le détenu Brice Laccruche Alihanga a été découvert allongé avec plusieurs entaillés le long des deux bras. A ses côtés, une boîte de conserve. Des soins lui ont été portés, un repas lui a ensuite été servi. Un examen psychologique, et le détenu se trouve en bon état physique et psychique.

A la page 7 du même quotidien on pouvait lire : ‘’Sénat : le député Malonga Mouelet défend les modifications de la loi relatives à la profession d’avocat’’. En effet, c’est un oral que le président de la commission des lois, des affaires administratives passe au Sénat. Une proposition de loi pour modifier et compléter les dispositions de la loi fixant le cadre d’exercice de la profession d’avocat en République Gabonaise : expurger certains éléments bloquants de la loi 13/2014 à l’origine du non-recrutement d’avocats stagiaires par le barreau du Gabon depuis 2013. Aux sénateurs d’examiner le texte…

‘’L’annonce de la prime spéciale covid est la principale information à retenir la semaine écoulée dans les colonnes de ‘’l’Union’’ parue le 22 Mai 2020 à la page 2, qui titrait : ‘’covid-19 : une prime aux soignants’’. En effet, la troisième adresse aux Gabonais depuis l’apparition d’un nouveau coronavirus avec lequel il va falloir apprendre à vivre, le Président Ali Bongo Ondimba a rendu un vibrant hommage aux personnels soignants, en première ligne dans un combat, en leur octroyant une prime spéciale ‘’l’indemnité covid-19’’ et le paiement de la PIP 2015.

Le nombre de laboratoires augmente également. C’est une réalisation à mettre au compte de la lutte contre le covid-19. Dans les manchettes de ‘’L’Union’’ du 20 mai, à la Une et aux pages 2 et 3 : ‘’covid-19 : Tests, le coup d’accélérateur’’.  C’est le Président Ali Bongo qui a visité le nouveau laboratoire d’analyses covid-19 classé ‘’type P2’’. Il doit s’ouvrir prochainement, d’une capacité d’analyse de 10 000 tests par jour. C’est dire que le Gabon passe de 50 tests par jour à plus de 700. De plus en plus de cas dans l’arrière-pays. La fièvre dans un pays où sévit le paludisme est une information à prendre au sérieux. Les autorités doivent songer à élargir leurs mesures de riposte vers les zones rurales.

‘’L’Union’’ du 18 mai 2020, à la page 8, nous apprend qu’il y avait une plénière à l’Assemblée Nationale, ‘’CEEAC : le traité révisé adopté par les députés’’. C’était ce vendredi dernier, deux textes ont été adoptés. Il s’agit du projet de loi autorisant la ratification de l’accord portant délimitation de la frontière maritime signé entre la République Gabonaise et la République de Sao Tomé et principe. Et un autre relatif à la loi autorisant la ratification du Traité révisé de la communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC). Le président Faustin Boukoubi a présidé ces deux assises, en présence du ministre d’Etat en charge des Affaires Etrangères, Alain-Claude Bilie By Nze, et sa déléguée Nanette Longa Makinda.

L’hebdomadaire ‘’La Loupe’’, proche de l’opposition, dans son édition du 20 mai 2020 à sa Une et à la page 3 titrait : ‘’Propagation de l’autruche’’. En effet, le journal a souligné la visite d’Ali Bongo au laboratoire pouvant réaliser jusqu’à 10 000 tests par jour. Mais l’autre son de cloche, ce sont des malades livrés à eux-mêmes et le personnel soignant qui manque de formation dit ne pas avoir d’équipements, notamment les respirateurs en nombre suffisant. Le collectif ‘’Appel à agir’’ a saisi la Cour constitutionnelle pour violation des droits individuels : transformer l’état d’urgence en état ordinaire. Et le Conseil Gabonais du Patronat demande le règlement de la dette intérieure, notamment le paiement des rappels de solde.

Le numéro 211 de ‘’Fraternité’’ du 19 mai 2020, à sa Une et à la page 3 titrait : ‘’Au royaume des Bongo : duel présidentiel en perspective au Gabon’’. Le journal commence par cette question : ‘’Comment comprendre que deux enfants (Noureddin Bongo Valentin et Junior Denis Bongo Ondimba) sans état de service rêvent de devenir Président de la République et le monde s’emballe, la toile est en feu. Avant de conclure : le Gabon n’est pas une monarchie, mais une République où ne côtoie pas la royauté.

C’est vrai le constat fait par la consoeur, mais ce qu’elle n’explique pas à l’opinion, est que les deux messieurs qu’il a cités sont gabonais au même titre que les autres gabonais. Le Gabon n’étant pas une monarchie, comme elle l’a bien dit, il n’y a qu’une élection pour déterminer les forces des uns et des autres sur le terrain. Et surtout que le président Ali Bongo Ondimba n’a rien dit. Sera-t-il candidat à sa propre succession ?

A la même page 3, c’est une Tribune libre, ‘’Nous sommes prêts…’’. L’opposante Flavienne Adiahénot souligne l’évasion du CHU de Libreville le 17 avril dernier d’un patient du coronavirus, et l’audio viral d’un pasteur dénonçant les carences du dispositif sanitaire, la mort de Paulin Bitouga. Suffisant pour fustiger la gestion du covid-19. Le doute, la psychose, avant de formuler : testez, diagnostiquez, traitez et communiquez.

‘’Echos du Nord’’, du 18 mai 2020, à sa Une et à la page 3 titrait sans ambages : ’’le vilain de Cotonou est de retour’’. L’hebdomadaire proche de l’opposition relate le parcours d’un jet privé de marque Bombardier qui transporterait l’ancien directeur de Cabinet du président de la République, Maixent  Accrombessi, entre Cotonou et Libreville. Des informations sur un remaniement profond du gouvernement. Son retour, c’est pour pousser la carte Ossouka contre Bilie By Nze. Il rejoint le front Anti-BLA. La présence de cet homme au Gabon ravive de mauvais souvenirs.

‘’Nku’u le messager’’, proche de l’opposition, dans sa livraison du 18 mai 2020 à sa Une et à la page 3 titrait : ‘’L’aveu d’impuissance de Julien Nkoghe Békale : l’homme serait à bout de souffle’’. Certes, le Premier ministre qui demande qu’on lui donne un peu de force, le ciel lui serait tombé sur la tête, n’y a-t-il pas là un aveu d’impuissance ? Qu’en sera-t-il des lourdes tâches liées à sa fonction ? Et voilà qui donne libre cours à une agitation fébrile, à une psychose d’un remaniement ministériel. Les déclarations du Premier ministre devant l’Assemblée Nationale montrent qu’il est à bout de souffle.

‘’Le Soleil’’, proche du pouvoir, du 19 mai 2020, à la page 7, revient sur le Premier ministre en titrant : ‘’Infrastructures routières : Julien Nkoghe Bekalé sur le terrain’’. Alors que le covid-19 attire encore toutes les attentions, le Premier ministre ne perd pas  de vue que les infrastructures routières sont aussi, au même titre que la santé, une priorité pour son gouvernement. L’axe Nkok – PK 80, à Mekonanam, colas a réparé 700 nids de poules. Le constat du Premier ministre : les travaux de voiries s’effectuent sereinement. ‘’J’ai reçu des instructions du Chef de l’Etat. Tout en continuant la lutte contre le covid-19, nous devons accélérer les autres chantiers prioritaires que sont l’insalubrité publique, les voiries, la route et la santé.

‘’Gabon Matin’’, hebdomadaire de l’agence gabonaise de presse, du 18 Mai 2020, à la page 6 titrait sans détours : ‘’Une saisine en gestation’’. La société civile croit qu’elle pourrait saisir la Cour constitutionnelle dans les jours à venir. En effet, elle conteste l’adoption le 9 mai dernier, du projet de loi fixant les mesures de préventions, de lutte et de riposte contre les catastrophes sanitaires par les députés et les sénateurs.

Marc Ona Essangui de la société civile : ‘’Nous sommes sur le point de déposer une saisine auprès de la Cour constitutionnelle’’. L’adoption des textes constitue une violation de la constitution et des libertés fondamentales. La Cour constitutionnelle devra trancher.

Coronavirus

Le débat public Gabonais tourne autour de ce mal invisible. C’est devenu difficile.

Les informations parues dans le quotidien ‘’L’Union’’ du 23 mai 2020, à la page 4 arguaient : ’’Désormais près de 10.000 tests covid-19 par jour au Gabon’’. Le président Ali Bongo a, dans une allocution radiotélévisée jeudi, annoncé la mise en place d’un laboratoire dont la capacité est de 10 000 tests covid-19 par jour. Un outil performant inédit dans la sous-région. Améliorer le dispositif de riposte à travers un dépistage massif de la population.

A la même page, ‘’les syndicats de la santé remercient le Chef de l’Etat’’. A la suite d’un point de presse, le président Franck Biyogho Bi Mba du syndicat National de la Santé (SYNAS) a remercié le Chef de l’Etat pour l’hommage rendu à leur corporation à travers l’institution d’une prime covid-19 destinée aux personnels soignants et le paiement annoncé de la Prime d’Incitation à la Performance (PIP) 2019.

Le quotidien ‘’L’Union’’ dans son édition du 22 mai 2020, à la page 4 titrait : ‘’Tout doucement vers les 2 000 cas’’. Une semaine après qu’on a passé la barre de 1000 personnes atteintes, l’on compte déjà plus de 500 nouveaux malades. Une augmentation exponentielle qui découle des dépistages effectués. Avec six provinces touchées l’épidémie se propage à grande vitesse. Les asymptomatiques sont désormais traités en ambulatoire ; mais le porteur sain recevra un kit composé de protocole connu.

‘’L’Union‘’ du 18 mai  2020, à la page 4 titrait : ‘’Ces chiffres permettent de mieux circonscrire la pandémie’’. Pour le Pr Romain Tchoua, médecin général des armées, Directeur Adjoint du service de Santé Militaire, coordonnateur technique du comité de pilotage (COPIL), c’est une crise sanitaire qui entraine d’autres crises. Le choix de déconfiner, pour permettre à la population de reprendre les activités essentielles et même à l’économie de tourner. La contamination communautaire demande aux populations de s’impliquer. Ces chiffres ne sont pas alarmants, il vaut mieux isoler et traiter.

‘’F.D’’, hebdomadaire paru le 22 mai 2020, à sa Une et à la page 3 titrait : ‘’Covid-19, la solution se trouve en Afrique’’. A-t-on prit au sérieux le travail des scientifiques africains ? L’OMS a déconseillé ce qui marche le mieux, le remède malgache. Les américains ont accordé 2 millions de dollars à Madagascar pour ses efforts. C’est une victoire pour le président malgache. La solution se trouve en Afrique : l’imagination d’un méga-centre de tests à Libreville, cependant la communication osée du Copil éloigne les Gabonais des Hôpitaux : toute personne qui a une fièvre est invitée à penser au covid-19 !

‘’Matin Equatorial’’, proche du pouvoir, du 20 mai 2020, à sa Une et à la page 2 titrait : ‘’Lutte contre la propagation de la pandémie. Apprendre à vivre avec le covid-19’’. Le Gabon a atteint la phase 4 qui est la contamination communautaire’’, selon le Pr Romain Tchoua du COPIL. Il faut apprendre à vivre avec le covid-19 : 80% des personnes atteintes du covid-19 sont des porteurs sains, car elles ne font pas la maladie, 15%  ont des symptômes légers et 5 % font des formes graves pouvant aller jusqu’aux décès. Pour l’heure, 4 provinces sont épargnées.

‘’Echos du Nord’’ du 18 mai 2020, à la page 4 titrait franchement ‘’lamentable échec’’. Le confrère affirme qu’une mésaventure est arrivée au journaliste de Gabon 24 pour avoir posé sur la stratégie du Copil, avant de dire’’ le Copil a du mal à assumer son bilan. Pour le Copil, le covid-19 n’a pas suivi l’évolution projetée par l’université John Hopkins des Etats-Unis qui avait tablé sur 10 000 cas de contaminations à la fin du mois de mai. Cela suffit au bonheur du duo de Copil pour revendiquer une certaine efficacité et un soutien de la population.

‘’L’Aube’’, proche de l’opposition, du 18 mai 2020, à sa Une et à la page 4 titrait : ‘’propagation vertigineuse du covid-19, le Copil indexé : la riposte est contaminée’’. En effet, le nombre exponentiel de contaminés, de Bifoun à Lambaréné, de Libreville à Franceville et de Port-Gentil à Bitam, prouve que les 250 milliards de francs CFA ne constituent pas une riposte, ni les forces de police dans la rue, encore moins l’état d’urgence.

Il faut être plus intelligent et passer à autre chose. Faut-il craindre une catastrophe sanitaire ? Plus de 1000 personnes contaminées, en deux mois, la progression de la pandémie inquiète. La catastrophe est socio-économique et non sanitaire. Le Premier ministre a demandé une enquête parlementaire sur les 250 milliards de FCFA alors que tout va bien selon Guy Patrick Obiang, le porte-parole du COPIL.

‘’Gabon Matin’’ sorti de kiosque le 18 mai 2020, à la page 4 titrait : ‘’Gestion du covid-19 : le gouvernement reprend la main’’. Dans le cadre de la lutte contre le covid-19, le Premier ministre, Julien Nkoghé Bekalé, a annoncé lors de son passage devant les élus nationaux, il y a quelques semaines, la mise en place d’une nouvelle stratégie dans laquelle le gouvernement reprendrait la main sur la gestion de cette crise sanitaire. Les populations s’attendent à un changement. Les gouvernements s’attèlent à rattraper les manquements observés. Il faut mutualiser les énergies. Ce n’est pas un combat des uns contre les autres mais contre un ennemi commun.

Vie des partis

Le journal ‘’L’union’’ du 22 mai 2020, à la page 7 titrait : ‘’Séminaire PDG-PCC : le rapport bientôt présenté du ‘’distingué camarade président’’. En effet, le secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) a laissé entendre que le séminaire ouvert lundi dernier en visioconférence avec le Parti Communiste Chinois (PCC) s’est achevé jeudi 21 mai 2020 à la satisfaction générale de l’ensemble des participants. Ils ont bénéficié de l’expertise chinoise en matière de riposte contre le covid-19. Ce séminaire témoigne de l’excellence des relations entre le PDG et le PCC.  Du reste, les recommandations et propositions contenues dans le rapport seront remises prochainement au distingué camarde président Ali Bongo Ondimba.

Le quotidien ‘’L’Union’’ du 20 mai 2020, à la page 6 nous apprend qu’au PDG, les jeunes ont pris conscience de la réalité du coronavirus, en titrant : ‘’Nous devons tous prendre au sérieux tout ce que le gouvernement nous demande de faire’’. C’est ce qu’a laissé entendre, dans un entretien accordé au quotidien ‘’L’Union’’ Axel Jesson Denis Ayenoue, Président de l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais (UJPDG), actuel maire du 4e arrondissement de Libreville. Il est revenu sur la sensibilisation des populations sur les mesures barrières. ‘’Nous faisons le relais de l’action du gouvernement, des politiques publiques sur les réseaux sociaux’’.

‘’Le Mbandja’’, proche de l’opposition, paru le 22 mai 2020, à sa Une et aux pages 6 et 7 titrait : ‘’Je suis triste de voir mon pays à vau-l’eau’’. C’était un entretien avec Yolande Bikè, ancien haut commis de l’Etat, diplomate, ministre, elle a disparu des écrans radar depuis 2011. C’est sous son magistère que notre équipe nationale s’était qualifiée pour la première fois à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations en 1993. Sur un siège unique à Lambaréné, 14 candidats, aux élections législatives 1996, les résultats aux urnes en sa faveur ont été tournés à la faveur de son adversaire du PDG. En 2009-2010, elle ne fait plus partie du PDG : ‘’Je suis triste de voir mon pays aller à vau-l’eau’’.

‘’Echos du Nord’’, aux pages 6 et 7 titrait : ‘’le choc que nous allons subir est sans précédent et chacun doit s’y préparer’’, estimait la semaine écoulée le leader du Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM), Alexandre Barro Chambrier. Il parle d’un bilan globalement négatif pour le Gabon, du fait de l’incapacité des dirigeants à se concentrer sur des priorités clairement établies. L’homme s’oppose au communiqué de presse de l’African energy Chamber sur les perspectives économiques ; une embellie de l’économie Gabonaise post-covid-19 de 3,7% de taux de croissance, projections irréalistes, pense le professeur agrégé en économie.

‘’Le Soleil’’, à sa Une et à la page 2 titrait : ‘’quand la diaspora fait le jeu des camarades’’. Il s’agit des courants PDGistes (MOGABO et APR) que l’on pensait dissouts, certains de leurs membres auraient des ambitions à l’orée de la présidentielle à venir. Des activistes excités de l’intérieur sèment le trouble chez ceux qui sont mitraillés chaque jour sur les réseaux sociaux : les personnalités dont ils ont fait une fixation. Le ver est vraiment dans le fruit. En attendant, on fait semblant d’être ensemble et de regarder dans la même direction.

A la page 2 du même hebdomadaire : ‘’lutte contre le sars-cov 2 au Gabon ; Jean Eyeghe Ndong comprend le gouvernement’’. En effet, en dépit de ses positions tranchées et son impertinence envers le pouvoir actuel, l’ancien Premier ministre de feu OBO comprend bien que, dans cette guerre contre le covid-19, la politique politicienne et la récupération politique sont à proscrire. Pour le moment, le coronavirus n’ayant pas de camp. Tout le monde est logé à la même enseigne.

Social

La vie en société vise l’amélioration des conditions de vie : éducation, syndicat, don. C’est dans ce sens que :

‘’L’Union’’ dans sa livraison du 23 mai 2020, à la page 5 nous apprend la réaction de l’agence bancaire en titrant : ‘’Orabank offre 14,3 tonnes de denrées alimentaires’’. En effet, le ministre du commerce, Hughes Mbadinga Madiya était au dépôt de la banque alimentaire pour y recevoir le don du manager d’Orabank, Rose Kayi Mivedor le 18 mai 2020 ; 14,3 tonnes de denrées alimentaires aux populations vulnérables.

‘’Nous sommes conscients à Orabank que notre capacité de développement est tributaire de notre capacité à couvrir les besoins de la société civile’’, a indiqué la directrice générale d’Orabank, Rose Kayi Mivedor.

A la même page, ‘’les lions clubs de Libreville contre le covid-19’’. Les huit clubs lions de Libreville ont fait un don de produits de désinfection aux centres de protection maternelle et infantile de Nzeng Ayong, Louis, Glass et London. C’est la Past-district gouvernor (PDG), Patricia Boudhou Chavihot, et aussi la vice-gouverneure, Glorieuse Mba Emane, le président de la zone 241, Eric Moussavou Tchison et les présidents des clubs de la capitale. Le don était composé de gants de ménage, de serpillères, d’eau de javel, de Rexitol, de Balais-brosses et de seaux.

‘’L’Union’’ du 22 mai 2020, à la page 5 titrait : ‘’Colas lance un programme d’accompagnement des autorités’’. En effet, la société Colas est un acteur majeur dans le développement et la réalisation des infrastructures routières, aéroportuaires et industrielles. C’est une entreprise citoyenne. Elle a remis d’importants équipements à l’hôpital d’instruction des armées d’Akanda (HIAA) : un respirateur de réanimation, le matériel de désinfection par voie aérienne.

A la page 6, le ministre de l’énergie rassure : ‘’la mesure de gratuité de l’eau et de l’électricité va reprendre ce lundi 25 mai’’. C’est ce qu’a déclaré Pascal Houagni Ambouroue à ‘’L’Union’’ du 22 mai 2020. Cette situation d’insatisfaction des populations par rapport à l’accès : la nécessité de consolider les partenariats publics-privés (PPP) et travailler en mode projet. La gratuité de l’eau et de l’électricité intervient dans le cadre de la crise sanitaire.

‘’L’Union’’ du 18 mai  2020 à page 13 : ‘’Gabon pour Jésus au chevet de plusieurs pans de la société’’. C’est une plateforme chrétienne présidée par Guy Christian Mavioga multiplie des actions de solidarité à Port-Gentil. Il a exhorté les hommes de Dieu à prier davantage pour le Gabon et pour les autorités pour que ‘’Dieu leur donne la sagesse afin que le pire soit évité’’. Les premiers bénéficiaires ont été 30 pasteurs qui ont reçu chacun 2 sacs de riz de 20kg, des bidons d’huiles, du sucre, du lait, de l’eau minérale et du sel, des bons d’achat.

‘’L’Union’’ du 19 mai 2020, à sa Une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’A quand le retour à l’école ?’’. C’est la question qui préoccupe autorités et parents, encore plus les élèves en classes d’examens, alors que la pandémie de covid-19 à l’origine de la suspension des cours le 14 mars bat son plein. Quel pourrait être le calendrier de reprise des enseignements dans le primaire et le secondaire pour boucler l’année ? Le spectre d’une année blanche planerait-il au Gabon ? Le télé-enseignement, une solution à long terme ?

‘’L’Union’’ du 19 mai, à sa une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’Reprise des cours : ces propositions et du retard’’. En effet, la balle est dans le camp du ministère de l’éducation nationale qui pourrait faire des annonces dans les prochains jours. Selon Mvé Messa du syndicat de l’éducation nationale (SENA), ‘’Nous sommes tous suspendus à la décision du ministère de la santé, qui est habilité à dire si la situation est maîtrisée’’.

‘’La Loupe’’ du 20 mai 2020, à la page 6 titrait : ‘’Reprise des cours : le flou à l’Education Nationale, l’immobilisme de l’enseignement supérieur’’. Les jours passent sans que les élèves et étudiants ne sachent en effet réellement ce qu’il adviendra de leur avenir. Si à l’éducation nationale des réflexions sont menées, dans l’enseignement supérieur. C’est l’inertie qui frise la déraison. Pire, ils craignent une année blanche.

‘’L’Union’’ du 18 mai  2020 à la page 10 : ‘’Enseignement à distance : l’UNESCO apporte son expertise au Gabin’’. En effet, l’organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) a signé un accord de fonds pour apporter son assistance technique dans le système d’implémentation de l’enseignement à distance au Gabon. Le Chef du bureau, représentant de l’UNESCO au Gabon, Vicenzo Fazzino dont l’objectif est de développer et pérenniser le système éducatif à distance compte accroître l’accès des cours en ligne quitte à pallier certaines carences existantes.

Economie

Tout ce qui est relatif à la production, à la circulation, à la répartition et à la consommation des richesses, est traité par ‘’L’Union’’, ‘’La Loupe’’, ‘’Gabon Matin’’ et ‘’Matin équatorial’’.

Le quotidien ‘’L’Union’’ dans ses colonnes du 23 mai 2020 à la page 8 nous apprend sur la circulation en titrant : ‘’le projet d’une route contournant l’aéroport de Libreville à l’étude’’. C’est sur la table du gouvernement, en effet, ce projet pourrait aboutir à la réalisation d’une importante infrastructure pour éviter l’embouteillage pour rentrer comme pour sortir d’Akanda, au nord de Libreville, surtout en période scolaire.

A la page 8 ‘’les prix à la baisse en 2019’’. En effet, la hausse des prix du carburant a favorisé la progression des coûts du transport. L’indice harmonisé des prix à la consommation (IHPC) est ressorti à 2% contre 4,8% en 2018, soit une baisse de 2,8 points. Le maintien des mesures de lutte contre la vie chère et la mise en place d’une nouvelle mercuriale ont permis d’atténuer la hausse des prix des produits alimentaires.

‘’L’Union’’ du 22 mai 2020, à la page 5 nous renseigne sur la banque, titrait : ‘’La BIRD accorde un prêt de 5,4 milliards de francs au Gabon’’. La Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD) a accordé le 19 mai dernier, un prêt de 9 millions de dollars (environ 5,4 milliards de FCFA au Gabon pour sa stratégie de riposte contre la propagation du coronavirus. Alice Ouédraogo, la représentante de la Banque Mondiale au Gabon et le Premier ministre, Julien Nkoghé Bekalé ont finalisé ce plan de riposte.

A la page 6 : ‘’Salaires : les agents de l’Etat à la Caisse depuis mercredi’’. En effet, les mesures de distanciation sont respectées. Et le ministre de l’économie a indiqué le début de paiement des agents des Forces de Sécurité et de Défense pour le 20 mai, la santé le 22 mai et le 25, le reste des agents de l’Etat, ‘’c’est pour éviter la propagation du coronavirus’’, a indiqué le ministre de l’Economie.

A la page 8 : ‘’Approvisionnement des provinces : le défi de Ceca-Gadis’’. Certes, il faut un défi majeur pour arriver à approvisionner les magasins Ceca-Gadis. En ces temps de pandémie de covid-19, la disponibilité des produits en entreposage ne pose pas problème. Chaque mois, plus de 100 conteneurs de vivres sont envoyés par Ceca-Gadis dans l’arrière-pays : 2000 tonnes de produits pour 150 magasins. Il y a le rôle appréciable de la Société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG), les camionneurs tiers pour atteindre les villes enclavées du pays. C’est pour éviter des ruptures considérables.

Toujours à la page 8 : ‘’Prévention contre le covid-19 : Lee White en immersion au port d’Owendo’’. Afin de s’imprégner du déroulement des activités de la filière bois, le ministre des Forêts a effectué une descente dans la zone portuaire d’Owendo le 20 mai. Lee White s’est réjoui de la relance des opérations, malgré la crise sanitaire.

A la même page 8 : ’’Franc CFA : début de la conversion en Eco en Afrique de l’ouest’’. C’est un conseil des ministres tenu mercredi dernier à Paris qui a adopté le projet de loi entérinant la fin du CFA, en Afrique de l’Ouest. Avec cet accord, la parité fixe avec l’euro est préservée, la centralisation des réserves de change et la France se retire des instances de gouvernance.

A la page 10 : ‘’NSIA au Gabon dénonce une fraude à l’assurance’’. En effet, dans un communiqué de presse du 18 mai 2020, la direction générale a décelé une action frauduleuse à l’assurance grâce à la vigilance de ses clients et à un système de contrôle interne rigoureux des engagements avec un document frauduleux.

‘’L’Union’’ parue le 20 mai 2020, à la page 7 titrait : ‘’l’Axe ayeme-Bokoue-Nsile en chantier’’. Difficile de vie circuler entre les villages Ayeme-Bokoue et Nsile. En cause l’état piteux de la Nationale A dans le département du Komo. Julien Nkoghé békalé, numéro un du gouvernement a entendu les plaintes des usagers. Il s’y était rendu. Les engins de Colas-Gabon pour les travaux en cours, et la circulation a repris.

A la même page : ‘’Une information à la clientèle’’ de la direction générale de la BICIG, suite à des paiements frauduleux par cartes internationales et le groupe Visa, la BICIG procède au remboursement intégral des montants dès le lundi 18 mai 2020. C’est la principale information qui insiste néanmoins sur le respect des règles de sécurité.

‘’L’Union’’ du 19 mai 2020, à la page 5, titrait : ‘’SUCAF : comment éviter la pénurie de sucre ? ‘’Les entreprises les plus compétitives ont adopté leur fonctionnement aux restrictions imposées par les pouvoirs publics. Le sucre produit à Franceville est transporté par SETRAG. Plus de 900 conteneurs par an. L’objectif pour Sucaf Gabon est de remonter 6000 tonnes durant ce trimestre. Etre prêt à le faire par voie ferroviaire et terrestre.

A la page 8 : ‘’la réfection des voiries de Libreville ; près de 60% des travaux déjà réalisés’’. Sur 45km, 25km ont été réalisés et le reste à bitumer. C’est pour faciliter l’accès à plusieurs quartiers de la capitale que 60% du chantier sont en avance. On peut se rendre à Kango en 1 heure et demie.

Toujours à la même page : ‘’la chine, 1er client du Gabon en 2019’’. En effet, le volume d’échanges entre les deux pays a atteint 2137, 5 milliards de Francs. La Chine devance la France (410,5 milliards FCFA), la Belgique (229,5milliards de FCFA) et Singapour (144,1 milliards de FCFA). La place de l’Asie se justifie par une importante contribution des commandes de la Chine, de Singapour, de la Corée du Sud, de l’Inde et de la Malaise, (pétrole, manganèse, bois et ouvrages).

A la même page : ‘’La France, 1er fournisseur’’. En 2019, les achats du Gabon en provenance de ses premiers partenaires ont progressé de 21,2% pour se situer à 1003,4 milliards. La France demeure le premier fournisseur du Gabon, 2e la Belgique, 3e la chine, 4e le Togo. Par contre, les achats du Gabon en provenance des autres pays : Togo, l’Afrique du Sud, le Cameroun et le Maroc.

‘’L’Union’’ du 18 mai 2020, à la page 6 nous éclaire sur la banque en titrant : ‘’BGFI BANK procède à la désinfection de ses agences’’, le DG, Loukonmmou Waidi a indiqué : ‘’Nous avons procédé ce jour, à une opération de désinfection de nos sites’’. C’est pour préserver la santé de ses agents et de sa clientèle. Dans le même cadre, la BGFI BANK a mis en place un dispositif pour l’accueil téléphonique à son call center sur les interrogations des clients.

‘’L’Union’’ du 18 mai 2020, à la page 9 titrait :’’ Nestlé soutient plus de 850.000 personnes vulnérables en Afrique’’. En effet, cette firme agroalimentaire a consenti un effort de 2 milliards de FCFA, selon le Directeur Général de Nestlé Gabon, dans le cadre de la lutte contre le covid-19. Lors de son entretien accordé à ‘’L’Union’’, il a souligné avoir répondu à l’appel du président de la République Ali Bongo Ondimba en faisant un don en aliments et boissons d’une valeur totale de 31 millions de FCFA.

‘’La Loupe’’ du 20 mai 2020, à la page 7 : ‘’Fermeture des restaurants et cafétérias : les patrons interpellent Lambert-Noël Matha’’. Le journal souligne que le secteur de la restructuration ne connaît toujours pas un assouplissement dans les mesures prises par le ministère de l’intérieur. Les restaurants et cafétérias sont fermés. Une situation qui amène les patrons de ces établissements à se tourner vers Lambert Noël Matha : ‘’Si nous sommes fermés où vont-ils mangé ?’’ L’un des patrons préfère inviter le gouvernement à prendre des mesures afin de diminuer les taxes.

 ‘’Matin Equatorial’’, à la page 6 titrait :’’Transport terrestre : grogne des personnels de Major Transport’’. Depuis lundi 18 mai 2020, le personnel de Major observe un mouvement de grève générale illimitée. Trois mois d’arriérés de salaires que les agents en colère réclament. Ils vont jusqu’à s’insurger contre les mauvaises conditions de vie et de travail, notamment le fait de ne pas percevoir les trois mois d’arriérés de février, mars et avril.

Le plan de sauvegarde économique et d’aide sociale de l’ordre de 250 milliards dont 225 milliards destinés aux PME et TPE sont des crédits bancaires proposés aux entreprises comme Major-Transport, qui doit trouver une solution urgente à cette situation.

‘’L’Union’’ du 19 mai 2020, à la page 5 titrait : ‘’Flambée des prix en temps de covid-19 : la DGCC impuissante’’. En effet, en dépit des assurances des pouvoirs publics sur la disponibilité des produits de consommation courante en ce temps de pandémie, une flambée inexplicable des prix gagne le pays tout entier. Le tout, au nez et à la barbe de la direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC), impuissante face à ce nouveau diktat du marché : grandes surfaces, transports, restaurants.

Société

Le quotidien ‘’L’Union’’ du 23 Mai 2020 à sa une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’Drame autour d’un trafic’’. En effet, sa mort a été annoncée à sa famille le 17 mai dernier par les responsables de la prison centrale de Libreville où il avait été placé en détention, Cédric Apedo, 29 ans environ, avait été interpellé cinq jours auparavant à Essassa (2e arrondissement de Ntoum) par des agents de l’OCLAD pour trafic présumé de drogue. Ces derniers et la maison d’arrêt se rejettent mutuellement la responsabilité de son décès. Une enquête a été ouverte.

‘’L’Union’’ du 22 mai 2020, à la page 5 ‘’Gabonais bloqués à l’étranger : la deuxième vague.’’

En effet, ce sont 166 autres compatriotes qui ont regagné le bercail jeudi 21 mai 2020 en provenance de Burkina Faso, Mali, Togo, Afrique du Sud et Rwanda. Tout désistement non désigné dans un délai de 24 heures après publication du communiqué expose l’intéressé, sauf cas de force majeure, au remboursement immédiat du billet de rapatriement au Trésor Public (Communiqué du 12 mai).

A la page 7, ‘’Guy François Mounguengui trouvé mort à son domicile’’. En effet, le député du 1er siège du 5e arrondissement de Libreville, mercredi, à son domicile derrière l’Université des sciences de la santé d’Owendo, son corps inerte aurait été trouvé pendu à sa salle de bain. Qu’est ce qui a conduit à cette issue fatale pour cet homme qui a été journaliste à ‘’Gabon Télévision’’, actuelle Gabon 1ère ?

A la page 10 : ‘’Ascension : s’armer de patience pour supporter les maladies. Pour une délivrance totale’’. En effet, l’essentiel du message délivré jeudi 21 mai 2020 sur les ondes de la radio présence protestante par le Révérend Pasteur Rostand Essono Ella, à l’occasion de l’élévation du Christ vers le ciel. ‘’C’est une fête qui doit faire naître en nous l’espérance et le dynamisme’’, a-t-il conclu.

‘’L’Union’’ du 20 mai 2020, à la page 8 nous apprend l’humeur des dockers, en titrant ‘’Port d’Owendo, les dockers veulent la revalorisation de leur métier’’.

En effet, les dockers temporaires exerçant au port d’Owendo reprochent aux responsables du Bureau d’embauche du groupement professionnel des acconiers au Gabon (GPAG) des manœuvres peu orthodoxes. Ils veulent revaloriser leur métier, les meilleures conditions de travail et les avantages sociaux. Alors que les entreprises qui les utilisent temporairement disposent d’un délai de 3 mois pour s’y conformer.

‘’L’Union’’ du 19 mai 2020 à la page 9 : ‘’Musique, Massako en mode ‘’nouvelle génération’’. En effet, les nouveaux dirigeants des Forces Armées Gabonaises ne sont pas restés insensibles à cette situation. Ils ont confié à l’adjudant-chef Oko Ella Petit-Jean, la mission de faire renaître l’orchestre de ses cendres. Depuis 1996, année de départ à la retraite de son principal manager, le capitaine Jean Christian Makaya Ma-Mbumb, alias Mackjoss, à son décès en 2019, Massako était plongé dans une léthargie sans précédent.

A la page 10 :’’Viol sur mineure de moins de 15 ans ; Me Fabien Méré à la barre ? ‘’. En effet, il s’agit d’un ancien ministre délégué, et avocat au barreau de Paris, Me Fabien Méré est cité dans une affaire d’agression sexuelle sur mineure de 15 ans à Lille en France. Un procès-verbal de la division de sécurité publique de Lille dressé le 4 décembre 2019 à la suite de la plainte déposée par la victime. Il lutte pour la défense des droits humains. Alors quelle suite donner à cette affaire lorsque l’on sait que d’autres victimes ont décidé de déposer une plainte au Gabon contre le mis en cause.

‘’La Loupe’’ du 20 mai 2020, à la page 7 titrait ce fait divers : ‘’Incendie au marché de Nkembo’’. Dans la soirée de lundi dernier, un incendie s’est déclaré au marché de Nkembo, dans le 2e arrondissement de Libreville.

En effet, ‘’les flammes ont consumé tout sur leur passage. Les populations ont tenté de ralentir la progression du feu’’, explique le confrère. Mais le marché de Nkembo est cerné par des habitations.

Sports

Tout ce qui a trait à l’activité physique destinée à développer et à entrainer le corps, intéresse les journaux Gabonais.

‘’L’Union’’ dans sa livraison du 19 mai 2020, à la page 12 titrait : ‘’Denis Bouanga également courtisé en premier league’’. En Angleterre, en effet, c’est Everton qui a un œil sur l’international Gabonais Denis Bouanga. Il s’est révélé à Saint-Etienne en s’imposant comme l’atout offensif numéro un des verts avec 12 buts, 5 passes décisives en 35 rencontres. Carlo Ancelotti est aussi prétendre avec son club.

‘’L’Union’’ du 18 mai 2020, à la page 12 titrait : ‘’Patrice Neveu : ‘’ la relève se fera progressivement et tout naturellement’’. Lors de l’entretien accordé à notre confrère, il a souligné que ‘’la pandémie de coronavirus a des répercussions sur son programme de travail’’. Un travail d’interrogation progressive de l’équipe fanion remis à plus tard. ‘’Si on arrête, que la date de la nouvelle saison soit immédiatement connue’’ a dit le coach de l’équipe nationale du football.

FIN/INFOSGABON/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Lutte contre le COVID-19:Le Gabon réceptionne 9 tonnes de matériel

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *