Revue de presse

Gabon / Medias : La Revue de la presse gabonaise de la semaine du 27 Avril au 2 Mai 2020

Libreville, Mardi 5 Mai 2020 (Infos Gabon) – L’actualité gabonaise de la semaine écoulée a été dominée par la décision gouvernementale de revenir au confinement partiel fortement politisé, le coronavirus, la fête du travail inédite, ainsi que la reprise des activités économiques.

Politique

Pour nous aider à scruter la politique générale, ‘’L’Union’’, journal pro gouvernemental, dans sa livraison du 30 avril 2020, à la Une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’Gare au relâchement !’’. C’est dire que les modalités de réouverture des activités ne sont pas spécifiées. Entre autres le respect des gestes barrières, le port du masque, alors que la pandémie de covid-19 poursuit sa progression, à Port-Gentil, c’est un air de déconfinement général, pendant ce temps, Franceville fait entrer les gestes barrières dans les habitudes.

‘’L’Union’’ du même jour, à la page 9 titrait : ‘’Ali Bongo Ondimba et ses  homologues africains solidaires face covid-19’’. En effet, le Chef de l’Etat gabonais a pris part à la réunion en visioconférence du bureau de l’Union africaine et les présidents des communautés économiques régionales. Objectif : faire le point en tant que président de la CEEAC sur les voies et moyens de lutter contre cette pandémie. Ralentir la pandémie, mieux connaitre sa propagation et réduire son impact socio-économique.

Dans sa livraison du 29 avril 2020, ‘’L’Union’’, à la Une et aux pages 2 et 3 titrait toujours sur le confinement partiel : ‘’Un sacré défi‘’. Sortis de deux semaines de confinement total, les habitants du Grand Libreville doivent faire preuve de responsabilité. Pendant ce temps, le gouvernement a dévoilé sa riposte contre l’épidémie. Mais les mesures barrières sont différemment appliquées.

Toujours au sujet de cette actualité brûlante, ‘’L’Union’’ du 28 avril 2020, à la Une et aux pages 2, 3, 4, et 5 titrait : ‘’Retour au confinement partiel !’’. C’est sous la forme d’un couvre-feu entre 18h00 et 6h00 le lendemain qu’un assouplissement vis-à-vis de certaines activités a été décidé par le gouvernement. Prend-il un gros risque ?

‘’Le Soleil’’, proche du pouvoir, du 27 avril 2020, à la Une et à la page 3 titrait : ‘’lutte contre le covid-19 : Julien Nkoghé Bekalé sur tous les fronts’’. C’est un Premier ministre conscient du péril que court notre pays : il déborde d’activités face à la prorogation du virus, mais aussi d’alléger la détresse des populations.

En écho de ce qui se dit, ‘’L’Union’’ du 27 avril 2020, à la Une et aux pages 2 et 3 titrait :’’Quinze jours de plus !’’ L’Assemblée Nationale et le Sénat ont adopté la prorogation de l’état d’urgence ; le confinement du Grand Libreville a permis de rectifier le tir.

Un autre son de cloche du journal proche de l’opposition ’’La Loupe’’, dans sa parution du 29 avril 2020, à la Une et à la page 4 en titrant : ‘’confinement total, déconfinement partiel, kits alimentaires introuvables, inhumations à problèmes…Démission !’’ En effet, au bout de quinze jours d’expérimentation, les autorités, ayant vu la perversité du confinement total, se sont vu contraintes de desserrer l’étau et revenir du confinement partiel. Le Confrère pointe du doigt ’’les coupables ‘’ ayant amplifié la crise.

Un autre journal proche de l’opposition, ‘’Echos du Nord’’ du 27 avril 2020, à la Une et à la page 3 titrait : ‘’Etat d’urgence : le parlement refuse la modification de la loi 11/90’’, ‘’la prorogation de l’état d’urgence au-delà de trois mois ne peut être autorisé que par la loi’’ dixit l’article 4 nouveau.

‘’Gabon d’Abord’’, proche de l’opposition, du 30 avril 2020, à la Une et à la page 2 titrait : ‘’Matérialisation des mesures gouvernementales : l’amateurisme au rendez-vous !‘’ Certains ministres ont traîné le pas jusqu’à décontenancer les populations ! Les bus ont démarré avec retard, la gratuité de l’eau et de l’électricité, le dépistage massif, aussi le ministre de l’Economie pour les loyers…

Coronavirus

‘’L’Union’’, dans ses manchettes du 29 avril 2020, à la page 6 revient sur la prise en charge en titrant : ‘’La nouvelle stratégie du gouvernement’’. C’est en effet, l’état alarmant du patient qui est pris en charge à cause des comorbidités ou troubles aigus et autres maladies. Les personnes asymptomatiques seront suivies en ambulatoire.

‘’La Loupe’’, proche de l’opposition, du 29 avril 2020, à la page 7 titrait : ‘’covid-19 : la révolution malgache’’. Fallait-il attendre un quitus de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ? Madagascar a annoncé le 20 avril dernier la découverte d’un remède contre le covid-19 et sa mise à disposition aux populations malgaches. Les américains ont octroyé une enveloppe de 2,5 millions de dollars à l’Institut de recherche malgache. Au-delà, plusieurs pays africains ont déjà commandé ce médicament.

‘’L’Aube’’, du même groupe de presse que ‘’La Loupe’’ dans son édition du 27 avril 2020, à la Une et à la page 4 titrait : ‘’Décès du Dr Tanguy de Dieu Tchantchou : le scandale ! ‘’ En effet, la dépouille interdite à sa famille a été jetée dans un caveau en dehors des traditions et respects dus aux morts. Emotions, le vendredi 14 avril dernier.

‘’Echos du Nord’’ du 27 avril 2020, à la page 3 titrait : ‘’Covid-19 ; faut-il craindre une inefficacité technique des structures hospitalières à la suite du décès du Dr Tanguy Tchantchou ?’’ Les seules capacités à disposer du matériel ne servirait pas à grand-chose si son usage ne permet pas de préserver des vies. Or, l’OMS estime que 80% des patients guérissent sans avoir besoin de soins hospitaliers.

‘’Matin Equatorial’’, proche du pouvoir, du 29 avril 2020, à la Une et à la page 2 révèle dans un dossier, la réhabilitation du Dr Tanguy en titrant : ‘’Hommages réhabilités du Dr Tanguy de Dieu Tchantchou !’’ La conférence de presse du gouvernement présentant les condoléances à la famille de cet illustre médecin, mort au combat, le 23 avril dernier. Il a été exhumé pour être enterré à un autre endroit en toute dignité.

‘’Gabon Matin’’, hebdomadaire de l’Etat, du 27 avril 2020, à la Une et à la page 10 titrait : ‘’Inhumation du médecin mort du covid-19 : le scandale !’’ L’onde de choc, via les réseaux sociaux a amené le comité de pilotage, gêné, à pointer un doigt accusateur vers la maison de pompes funèbres. Le silence de l’ordre des médecins. Le Copil s’est résolu à une exhumation pour des obsèques dignes de son rang.

‘’De la nécessité de renforcer le COPIL’’, à la page 4 et ‘’la paternité du gouvernement reconnue’’ à la page 5. Il devient urgent que le Copil soit renforcé par plusieurs compétences. Le gouvernement doit parfaire les modalités d’accès à l’aide alimentaire.

‘’Gabon d’abord’’, à la page 6 titrait : ‘’Le CRPG interpelle Ali Bongo’’. C’est en effet, le Cercle réalités et perspectives Gabonaises (CRPG) qui s’est permis de répondre à l’appel à l’union sacrée lancé par le Chef de l’Etat, ces mesures présentent des insuffisances. Les étudiants, les personnes du 3e âge et les retraités dont la pension est insignifiante. Car le président l’a dit : ‘’Aucun Gabonais ne sera oublié’’. Oui, le Chef de l’Etat l’a dit, mais c’est au gouvernement de matérialiser sa politique.

Vie des partis

A quoi ressemblera le landerneau politique à la fin de Covid-19 ? Les chantiers d’aujourd’hui dessinent l’image de demain.

‘’L’Union’’ du 2 mai 2020, à la page 9 titrait : ‘’Les propositions de l’Union Nationale’’ Zacharie Myboto, le président de l’UN et les siens se disent qu’il faut s’en référer aux experts pour la gestion du problème. Mettre en place un instrument efficace de contrôle de dons et autres fonds mis à la disposition du Copil.

Toujours à la même page, ‘’DN favorable à l’Union Sacrée’’. C’est le porte-parole de Démocratie Nouvelle (DN), Jonathan Ndoutoume Ngome qui a préféré préciser : ‘’L’heure n’est pas à marteler nos divergences politiques, idéologiques, claniques, tribales ou religieuses, DN rappelle aux populations d’observer les mesures d’hygiène et de distanciation de l’OMS’’.

Analyse : ‘’Entre nous soit dit’’ Des propos polémiques se trompent de guerre. La distribution de bons alimentaires, malgré le retard à l’allumage. C’est un sentiment confus de cette situation inédite Evaluation ou querelles partisanes ? Il faut l’implication de tous et de l’émergence de chacun.

Dans sa livraison du 30 avril 2020, ‘’L’Union’’, à la page 9 titrait : ‘’L’Union sacrée pour la République’’ quel avenir ?’’

En effet, prônée par le Premier ministre, autour de la lutte contre le covid-19, l’union sacrée pourra-t-elle survivre aux réalités du combat politique ? Ceux qui appellent à la démission du gouvernement, dénoncent la mauvaise gestion de la crise sanitaire actuelle. Mais le PM a préféré stigmatiser les tentatives de récupération politique et les gouvernants d’avant 1990. Il faut taire ces disputes pour voir le jour l’union sacrée.

‘’L’Union du 29 avril, à la page 8 titrait : ‘’confinement total : le RPM demande le bilan’’. Pour les deux semaines, le Rassemblement pour la Patrie et la Modernité (RPM) d’Alexandre Barro Chambrier, c’est une occasion d’en exiger le bilan. Il s’agit de faire au peuple gabonais un bilan objectif et exhaustif. Ils estiment que le confinement total n’a pas atteint les objectifs escomptés.

‘’Echos du Nord’’ titrait : ‘’Le RPM déplore la gestion de la crise’’. C’est sa 3e déclaration : dresser un bilan, combien de masques distribués, de tests de dépistage massifs opérés, la lenteur sur la publication des résultats des tests.

A la même page : ‘’L’UDIS appelle à la discipline et à la rigueur ‘’. Le président de l’Union pour la démocratie et l’Intégration Sociale (UDIS), Hervé Patrick Opiangah a exhorté les compatriotes et les étrangers à prendre conscience de la gravité de cet ennemi invisible qui fait des ravages. Ne pas minimiser les risques évidents de sa propagation.

Analyse, à la page 8, ’’tribune des partis politiques’’, combien se chiffrent les pertes économiques ? Les mesures ont-elles atteint leurs cibles ? Des interrogations de l’opposition, le RPM souligne le nuage autour de sous ; l’UN sur l’état d’urgence sans évaluation de l’état de la pandémie dans le pays.

‘’L’Union’’ du 28 avril 2020, à la page 8 revient sur le Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) en titrant : ‘’Mesures présidentielles : le PDG invite le gouvernement à parfaire  les modalités pratiques’’. C’est le conseiller du distingué camarade président auprès du secrétaire général du parti, David Ella Mintsa qui a récemment invité le gouvernement à la distribution de l’aide et à la prise en charge des loyers des petits propriétaires.

A la même page, ‘’Les Mamboudouistes prônent la généralisation de la distribution des acquis sociaux’’. Il s’agit d’un courant politique de l’Union du peuple Gabonais (UPG, opposition) qui note avec satisfaction l’ensemble des mesures fortes d’Ali Bongo Ondimba pour aider les nombreux compatriotes. Mais ils déplorent les nombreux manquements dans la gestion et la distribution des bons et des kits alimentaires. D’où leur souhait de généraliser à tous les pans de la société.

‘’Le Soleil’’, à la page 2 titrait : ‘’Covid-19 et récupération politique, l’homme qui parle à Facebook’’ tancé par son ‘’peuple’’ ! ‘’Jean Ping a cru utile de critiquer la gestion des mesures sociales et de tirer la couverture vers lui. Une petite digression. ‘’Ping, tu as promis mettre les Gabonais à l’abri de la peur et du besoin. C’est le moment de prendre même un milliard dans ton argent, et venir partager un peu aux Gabonais’’.

A la page 8, ‘’Paul Biyoghe Mba snoberait-il le PDG ?’’ Son absence aux différentes activités de son parti suscite des débats. Mal être ? Frustration ? C’est quelqu’un qui serait en train de scruter 2023. Une position qui lui permettrait de revenir au premier plan. Une démarche qui mérite d’être rejetée.

Social

La Fête du Travail

‘’L’Union’’ du 02 mai 2020, à la Une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’1er mai : service minimum’’. Il n’y a pas ‘’ni manifestation festive, ni défilé, ni décorations’’. Cette crise sanitaire due au nouveau virus oblige la fête du Travail, célébrée sur le thème d’ensemble face au covid-19 dans le monde du travail’’, s’est résumée à une intervention du Premier ministre et à la lecture du manifeste des travailleurs par le président de l’USAP.

‘’L’Union’’ du 29 Avril 2020 à la 14 : ‘’Don de la Sobraga à la Coordination du haut-Ogooué’’. C’est une réponse à l’appel du chef de l’état Ali Bongo Ondimba. La société des brasseries du Gabon (SOBRAGA), par le biais de son usine de Franceville, a remis une importante quantité d’eau minérale ‘’Andza’’ à la coordination de veille et de riposte du Haut-Ogooué. 122 packs du précieux liquide remis au secrétaire Général de Province.

Concernant la même groupe, ‘’L’Union’’ du 2 Mai la page 5 titrait : ’’Soboleco soutient les hôpitaux de Leconi’’. La Société des Brasseries de Léconi (SOBOLECO) a remis le 21 avril 2020 une importante dotation d’eau minérale naturelle Andza aux autorités locales pour les populations vulnérables. 6000 bouteilles d’eau Andza au total.

A la même page ; ‘’Nestlé fait un don d’une valeur de 22 milliards de francs cfa’’. A travers ce geste, Nestlé Gabon a le souci de contribuer à l’alimentation saine des individus et des familles du Gabon’’. C’est ce qu’a déclaré le DG, Abdoulaye Diongue qui continue à travailler en étroite collaboration avec le ministre du commerce : 5 tonnes de produits alimentaires remis officiellement au ministre du commerce pour renforcer la riposte globale contre le covid-19.

A la page 6 ; ‘’Le don du CGAP réceptionné à l’Hôtel de ville’’. En grande quantité, dans des registres différents (des tonnes de poisson, d’huile, de riz, etc.. le don du coordinnateur général des affaires présidentielles, Noureddin Bongo Valentin destiné aux populations de Libreville a été réceptionné par les autorités municipales de Libreville. A Owendo, le maire de la Commune a fait du porte à porte pour distribuer les vivres envoyés par le CGAP.

A la page 7 : ‘’Aide Alimentaire aux GEF : un bilan encourageant’’. La cellule communication du Ministère des Solidarités Nationales affiche des résultats plutôt encourageants, proches de l’objectif global. Au 1er Mai 2020, les réalisations étaient de 91,6%. Sur les 60.000 ménages prévus par le gouvernement, 54 984 avaient déjà bénéficié des kits et / ou des bons d’achats. C’est un travail complexe qui a mobilisé 1219 volontaires.

Toujours à la page 7 : ‘’Bons d’achat : la grande ruée vers le CKDO’’ Au carrefour Gigi, devant l’hypermarché CKDO, bons d’achat en main, une longue file était visible. C’est la preuve que les bons d’achats ont bel et bien été distribués sur la période du 14 au 30 avril, 54517 bons d’achats d’une valeur de 1.362.295.000 francs CFA. Pour respecter les mesures de distanciation, le Directeur Général exécutif du Groupe CECA-GADIS, dans un point de presse, a invité les clients à se rendre les autres magasins CKDO et GABOPRIX présents dans chaque arrondissement de Libreville, à Akanda et à Owendo.

‘’L’Union’’ du 29 avril 2020, à la page 4 titrait : ‘’Maintien des mesures à caractère social’’. Toutefois, au regard du cafouillage enregistré lors de la mise en application de certaines d’entre elles, le Chef de l’Etat a décidé de maintenir toutes les mesures à caractère social : la prise en charge des factures d’eau et d’électricité, les loyers, la gratuité des transports publics.

A la page 7 : ‘’l’appui de Bolloré Transports & Logistics et Canal + Gabon. Owendo container terminal et canal + ont, à l’unisson, appuyé l’opération d’approvisionnement de la Banque Alimentaire Nationale dans le cadre du confinement en apportant leur contribution.

Près de 40 tonnes de denrées alimentaires, un don de 30 kits de lavage de mains à pédales, des abonnements gratuits aux bouquets canal + aux hôpitaux.

‘’L’Union’’ du 28 avril 2020, à la page 10 titrait : ‘’des moustiquaires imprégnés de la FSBO aux personnes vulnérables’’. Alors que l’on célèbre la journée mondiale de lutte contre le paludisme le 25 avril 2020, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) pour la famille est allée à la rencontre des plus vulnérables de nos concitoyens. La distribution des moustiquaires imprégnées, des kits et bons d’achat, une aide alimentaire d’une valeur de 45000 FCFA.

Le paludisme est l’une des causes de morbidité, d’hospitalisation et d’absentéisme dans notre pays.

‘’L’Union’’ du 27 avril 2020, à la page 5 avec deux articles relatifs aux dons. D’abord ‘’un nouveau important don de matériel et équipement médical qui marque la solidarité du peuple chinois au peuple gabonais dans sa riposte contre le covid-19 : 100 000 masques médicaux, 10 000 masques N95, 5000 combinaisons médicales, 3000 paires de gants et 3000 paires de housses de chaussures.

Ensuite, l’entreprise Alpha Centauri Mining S.A(ACM) a offert samedi dernier plus de 15 tonnes de denrées alimentaires à plus de 500 familles dans la Commune de Ndjolé, un autre don de médicaments d’une valeur de 5 millions de francs au profit du CM de Ndjolé et de denrées alimentaires d’une valeur de 13 millions de francs dans les 16 quartiers en présence de la ministre Denise Mekamne, originaire de la contrée.

Economie

‘’L’Union’’ du 29 avril 2020, à la page 5, c’était la dette extérieure : ‘’le Gabon plaide pour une annulation totale’’. Son statut de pays à revenu intermédiaire lui colle à la peau. Non, selon le Premier ministre parce que les conséquences économiques de la dette sont désastreuses, quel que soit le pays. L’encours de la dette publique du Gabon a enregistré une hausse de +1,6% malgré la baisse de l’encours intérieur de 3%.

Les bailleurs de fonds, le FMI et la Banque mondiale devraient tenir compte de ces données imprévisibles pour aider le Gabon et surtout l’encourager à maintenir son statut.

A la même page : ‘’le plan de riposte économique’’. C’est le soutien du FMI sur lequel compte le gouvernement. En effet, l’échéance en juin prochain, dans le cadre du Plan de Relance Economique (PRE), le FMI a annoncé le 9 Avril dernier sa disponibilité à accorder au Gabon, 88 milliards de FCFA au titre de l’instrument de financement rapide et des chocs sur les termes de l’échange.

A la page 7, ‘’La DGCC toujours sur le terrain’’. Les agents de la direction Générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) surveillent les prix dans les marchés sur toute l’étendue du territoire. Vérifier si les opérateurs économiques respectent la réglementation sur le terrain.

‘’L’Union’’ du 28 avril 2020, à la page 5 signale la reprise des activités économiques’’ sous le respect des mesures barrières’’. Des ébats vides du marché de Mont-Bouet durant le premier confinement et l’annonce de la réouverture des commerces tous les jours de la semaine. Les restrictions ont un impact négatif sur les activités de ces citoyens.

A la page 9, ASSALA GABON est obligée de revoir ses investissements’’. Jean Yves Grall, le directeur Général veut placer la santé de ceux qui travaillent en priorité. Les contrats sont annulés, les revenus font défaut, Assala veut optimiser les investissements et rationaliser les coûts afin de renforcer son activité dans la durée et atteindre ses objectifs.

Toujours dans le secteur du pétrolier, à la même page : production et recettes en hausse en 2019. La production nationale de pétrole brut a progressé de 13% à 10, 901 millions de tonnes, contre 9,647 millions de tonnes en 2018. Quant à la redevance minière proportionnelle et autres recettes pétrolières, elles ont été exécutées respectivement à 99,5% et 78,4%.

‘’Attribution des blocs pétroliers ; la date de clôture reportée’’ : lutter contre la prorogation du covid-19. En raison de la crise du coronavirus, la clôture de la soumission des offres du 12e appel d’offres pour l’attribution de 35 blocs pétroliers a été reportée à une date ultérieure.

‘’L’Union’’ parue le 2 mai 2020 à la page 7 publie une interview accordée par Sylvain Mayabi Binet, secrétaire général adjoint de l’ONEP. Il s’est exprimé sur le cours du pétrole. ‘’ A court terme, on comptera une perte de 5000 emplois directs et indirects’’, du fait de l’arrêt par les majors pétrolières des opérations de forage, de work-over et des projets de construction.

‘’L’Union’’ du 30 avril 2020, à la page 6 titrait : ‘’EDG pour un soutien financier aux petits opérateurs économiques’’. C’est un coup de frein donné à l’économie pour cause de confinement qui se resserre sur les recettes publiques et l’emploi. Le DG d’Epargne du Gabon (EDG), un établissement de microfinance inclut aussi les tout petits, vecteur de richesses. Des bars fermés, salons de coiffure, restaurants. Ces petits opérateurs ont un suivi remboursement bien de leurs crédits, EDG leur apporte un soutien.

A la même page, ‘’SOTRADER face à la pénurie de manioc : ventile 7 tonnes d’intrants’’. Le manioc devient rare sur le marché local. Il a fallu SOTRADER pour récupérer 7 tonnes de pâte de manioc. La société gabonaise de transformation agricole et de développement rural (SOTRADER) a effectué une commande totale de 7 camions de banane et de manioc.

A la même page, le confrère titrait : ‘’confection de bavettes à la prison de Gros-Bouquet’’. Un  atelier de couture de la prison centrale reprend ses activités et ne confectionne que des bavettes. C’est une dotation récente du président de la République qui relance l’atelier.

A la page 8, il s’agit de la livraison de poisson à domicile. C’est la nouvelle stratégie du Centre d’Appui à la pêche Artisanale de Libreville (CAPAL). C’est un service ouvert et le CAPAL assurera les livraisons pour éviter les déplacements inutiles : une façon de participer à la lutte contre la propagation du covid-19.

A la page 10, ‘’la protection de la nature’’. Il faut intégrer la protection de la nature dans les plans de relance économique, en dépit de ce que ‘’les forêts du bassin du Congo soient résistantes, elles sont également en déclin’’ a déclaré le Ministre Lee White par visioconférence coprésidée par le Ministre allemand de l’environnement.

‘’L’Union’’ du 28 Avril 2020 à la page 14 : ‘’Bitam : bientôt un abattoir des bovins à Meyo-Kyé’’. Le ministre de l’agriculture, de l’élevage, de la Pêche et de l’Alimentation a séjourné du 24 au 26 avril écoulé à Bitam en vue de visiter deux sites commerciaux retenus aux postes frontières de Meyo-Kye et d’Eboro. Le site de Meyo-Kye va accueillir la construction d’un abattoir des bovins en provenance du Cameroun.

‘’L’Union’’ du 27 avril 2020, à la page 8 titrait : ‘’Marchandises : la Setrag sécurise l’approvisionnement de l’arrière-pays’’. Malgré la crise sanitaire et le confinement du Grand Libreville, Setrag poursuit son activité fret pour assurer la continuité du transport des produits.

‘’Colas à la tâche dans le respect de mesures barrières’’. Plusieurs secteurs d’activité tournent actuellement au ralenti du fait de la pandémie du covid-19. Colas poursuit ses chantiers routiers dans le strict respect des mesures barrières ; masques, solutions hydroalcooliques.

‘’La Loupe’’ à la page 2 titrait : ‘’Réouverture de certains commerces ; le Sylicog s’impose contre les rackets et les contrôles abusifs…’’. Le syndicat libre des commerçants du Gabon (SYLICOG) a tenu à interpeller les gouvernants suite aux dérives de certains agents de l’Etat.

Sur le même sujet, ‘’L’Aube’’, à la page 6 titrait : ‘’Le Sylicog demande la sécurisation des commerces’’, le confinement décrété par les autorités commence à faire des victimes collatérales à l’instar de certains petits commerces. La colère, le risque de se faire justice, le leader des commerçants doit compter sur la capacité de nos forces de défense et de sécurité à nuire tous ses voleurs’’.

‘’Echos du Nord’’ à la page 7 revient sur le pétrole en titrant : ‘’la chute des prix s’inscrira dans la durée’’. ‘’Le pétrole ne vaut plus rien’’. C’est une réalité depuis que le prix du pétrole est passé, sous la barre de zéro dollar (-37 dollars). La pandémie a démontré la vulnérabilité des états qui dépendent de l’extérieur pour les approvisionnements en produits vitaux.

‘’Matin Equatorial’’ du 29 avril 2020, pages 4 et 5 ‘’Tous les indicateurs macro-économiques virés au rouge’’. Le Gabon va subir les affres de la pandémie du covid-19 et l’effondrement des prix du pétrole. Une situation qui va affaiblir les perspectives macroéconomiques du pays.

A la page 5 : ‘’Aride de la CEMAC’’. En effet, le besoin d’une assistance financière se pose avec acuité en zone CEMAC. Le Pr Michel – Cyr DJIENA WEMBON, secrétaire permanent du programme des réformes économiques et financières de la CEMAC, souligne le plan de riposte au covid-19 en zone CEMAC et sur la mise en œuvre des recommandations de la réunion des ministres du 28 mars 2020 à Brazzaville. C’est une interview accordé à la rédaction de l’hebdomadaire.

‘’Gabon d’abord’’, à la page 7 titrait : ‘’Sécurité et contrôle des produits de la Banque Alimentaire : l’Agassa passe la marchandise au scanner. L’Agence Gabonaise de la Sécurité Alimentaire (AGASA) prévient, évalue et gène les risques sanitaires des aliments. Elle combat l’alimentation malsaine de la population.

Société

‘’L’Union’’ du 2 Mai 2020, à la page 11 titrait dans sa rubrique ‘’faits divers’’ : ‘’Le pavillon présidentiel du stade d’Oyem réduit en cendres’’. Le salon VIP du stade d’Engong d’Oyem, situé au 1er étage, vient d’être victime d’un incendie, information publiée sur les réseaux sociaux par des individus membres de ‘’la cellule du Grand Nord’’. L’agent de sécurité du stade a été interpellé.

‘’L’Union’’ parue le 29 avril 2020, à la page 9 évoquait l’éducation à distance : ‘’des signes encourageants’’. Le ministre de l’éducation nationale a animé mardi dernier au siège de l’Agence Gabonaise de Presse (AGP), une conférence de presse qui porte sur l’enseignement à distance après 2 semaines de lancement. A cause du contexte imposé par le covid-19. A cette occasion, il a présenté le fonctionnement de ce nouveau mode opératoire.

‘’L’Aube’’ du 27 avril 2020, à la page 6 revient sur l’enseignement à distance en titrant ; ‘’guerre ouverte entre la conasysed et l’institut pédagogique’’. Lorsque la tutelle propose de mettre en œuvre un programme de cours à distance pour les classes d’examen, c’est le syndicat qui fait une sortie médiatique pas très appréciée par le DG de l’Institut Pédagogique national : le syndicat accusé de souhaiter l’inaction et l’ignorance. Mr Mombo rappelle à Mr Makaya que sa nomination est frappée d’inconformité.

Culture

‘’L’Union’’ du 27 avril 2020, à la page 9 titrait : ‘’Le plaidoyer de Michel Menga M’Essone en faveur des acteurs culturels’’. Par visioconférence, le Ministre de la culture sollicite une faveur pour ces opérateurs économiques dont les activités sont impactées par la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de covid-19.

SPORTS

‘’L’Union’’ du 2 mai 2020, à la page 12 s’interrogeait en titrant : ‘’Quid de nos internationaux de France ?’’ Denis Bouanga (AS saint-Etienne). La finale de Champion de France a été reportée contre le PSG à cause de l’épidémie. Ecuele Manga et didier Ibrahim Ndong (Dijon FCO) cumule 2389 minutes, Lloyd Palun (En avant Guingamp, 15 matches joués. Jim Allevinah(ckermont), saison satisfaisante. Yrondu Mussavu-King(Le Mans) et Yohan Obiang (Le Puy Foot) : les grands perdants ?

‘’L’Union’’ du 27 avril 2020, à la page 13 titrait : ‘’Subvention de 300 millions de la FIFA à la Fégafoot’’. Débloquer 150 millions de dollars pour la Fédération Internationale de Football Associations (FIFA), c’est pour la subvention de ses 211 fédérations membres soit 500 000 dollars que chaque fédérations va percevoir.

FIN/INFOSGABON/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Economie : La Cemac et la riposte du covid-19

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *