Revue de presse

Gabon / Médias : La revue de la presse gabonaise de la semaine du 4 au 10 Mai 2020

Libreville, Lundi 11 Mai 2020 (Infos Gabon) – L’actualité gabonaise de la semaine écoulée a été marquée par l’annonce de la fin de l’état d’urgence sanitaire par le Conseil des ministres, le bond des guérisons au Coronavirus, la réaction des partis politiques, la société, le point de a situation économique du pays et le retour de la piraterie maritime.

Politique

Beaucoup de sujets autour de la politique se fondent en un être monolithique, invisible, meurtrier. C’est le coronavirus, car le ton général des hommes est à l’observation des règles barrières.

L’état d’urgence

Le quotidien ‘’l’union’’, dans son édition de samedi 9 mai 2020, à la Une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’Etat d’urgence : c’est fini !’’. En effet, le Conseil des Ministres par visioconférence du vendredi 8 mai, sous la présidence du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, a adopté un projet de décret mettant fin, à compter du lundi 11 mai à minuit, l’état d’urgence. Par contre, le couvre-feu demeure en vigueur ainsi que les mesures sanitaires contre le covid-19. Plusieurs mesures individuelles ont également été entérinées.

‘’L’Union’’ du vendredi 8 mai 2020, à la Une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’Covid-19 : où est la lutte ?’’. C’est l’interpellation des députés, après celle des sénateurs qui a nécessité le passage du Premier ministre, Julien Nkoghé Bekale. Quelle stratégie de lutte de son gouvernement contre le covid-19 ? Il propose de constituer une commission parlementaire pour voir clair dans la gestion de cette crise sanitaire, tout en reconnaissant que tout n’était pas parfait : un bilan mitigé.

‘’L’Union’’ du jeudi 7 mai 2020, aux pages 7 et 13 titrait respectivement : ‘’Covid-19 : les sénateurs peu convaincus de la stratégie gouvernementale’’ et ‘’le médecin général Puidupin à Port-Gentil’’. D’abord, le sentiment qui ressort des multiples interrogations soulevées quant à la riposte du gouvernement face à la riposte -19. Les trois commissions économie et santé, scientifique et technique et sécurité ; défense et affaires étrangères n’ont pas de cohésion. Où en est-on avec la production des masques ? Ensuite, le général Français, un médecin a rendu visite aux ressortissants français et les membres du Copil de Port-Gentil.

‘’L’Union’’ du mardi 05 mai 2020 à la page 8 titrait : ‘’Ali Bongo échange avec Ban-Ki-Moon sur la riposte covid-19 au Gabon’’. En effet, par visioconférence, le Président Ali Bongo ondimba a échangé le lundi 4 mai 2020 avec Ban-Ki-Moon, ancien S.G. des Nations Unies. Le Gabon s’en tire assez mieux de la pandémie qui frappe de nombreux pays. L’Ex secrétaire général a salué les mesures courageuses pour combattre cette menace pour la santé des Gabonais.

‘’L’espoir’’, proche du pouvoir, du 7 mai 2020, à la Une et à la page 2 titrait : ‘’Effectivité des mesures gouvernementales : copie enfin revue et corrigée ?‘’. Après quelques balbutiements des premiers jours, certains départements ministériels ont pu suivre la cadence. D’autres par contre peinent à suivre le rythme. Ce qui rend perplexes les Gabonais qui désenchantent devant le flot d’hésitations relevées sur le terrain. Le Président de la République a montré son effort d’être aux côtés de ses concitoyens.

‘’La concorde’’, proche de l’opposition, à la Une et à la page 4 titrait :’’Le gouvernement fait un choix inique’’. Aucun schéma directeur n’a été élaboré. Conséquence : des longues files d’attente formées devant les magasins ne respectaient aucune mesure de distanciation. La distribution des denrées alimentaires par le ministre de tutelle a été marquée par une improvisation et un amateurisme. Que le gouvernement revisite son programme pour la maîtrise de la pandémie.

A la page 5 du même journal : ‘’Déclaration malséantes du chef du gouvernement’’. Pour la consoeur, le Premier ministre doit cesser ses critiques inutiles sur ses prédécesseurs et se mettre au travail pour le bien-être de ses compatriotes qui attendent l’émergence promise depuis une décennie.

‘’Le Temps’’, proche de l’opposition, du 7 mai 2020, à la Une et à la page 5 titrait : ‘’les limites du gouvernement’’. Un collectif de partis politiques de l’opposition a, dans une récente déclaration devant la presse, déploré les mécanismes mis en place par les gouvernants, pour faire face à la pandémie du covid-19 au Gabon. ‘’Contraindre une population qui marque de tout à rester chez elle est une politique encore vicieuse que le virus lui-même’’.

Toujours à la page 5 : ‘’Nkoghé Békalé accuse les anciens ministres d’Omar Bongo’’. C’est la réponse du Premier ministre aux anciens membres du gouvernement sous l’ère Omar Bongo qui critiquent sa gestion de la crise sanitaire : ‘’nous sommes en train de corriger vos erreurs’’. Les comités techniques et scientifiques ont expliqué la gestion de la crise sanitaire. Il s’en est pris aux opposants.

‘’Le Soleil’’, proche du pouvoir, du 8 mai 2020, à la page 2 titrait : ‘’En pleine situation de crise sanitaire : délirium autour du scalp de Julien !’’. Il est vrai que les énergies sont concentrées sur le combat contre l’infection à covid-19, voilà que des cervelles schizophréniques, continuent d’empoisonner l’opinion, avec des histoires de remaniement gouvernemental. Le confrère affirme que quelques sous-fifres des réseaux sociaux ont été mis à contribution pour relancer la machine à délirer.

‘’Matin Equatorial’’, proche du pouvoir, à la Une et à la page 2 titrait : ‘’la mise en garde du gouvernement’’. En effet, le Gabon n’a pas atteint le pic de la pandémie.  Or, la non application des mesures barrières par les populations a poussé le gouvernement à prévenir tout contrevenant.

‘’La Lowé’’, proche de l’opposition, en numéro double, à la page 5 titrait : ‘’Les mesures d’accompagnement : les bons d’achats arrachés par des inconnus dans un quartier de Libreville’’. En effet, les agents chargés de la distribution des bons d’achats alimentaires ont été dépouillés des précieux tickets par des inconnus dans le 1er arrondissement de la Commune de Libreville. Derrière la prison : une cinquantaine de bons arrachés par le gangster.

‘’Nku’u le messager’’, proche de l’opposition, du 4 mai 2020, à la une et à la page 3 titrait : ‘’cafouillage et cacophonie en plein état d’urgence’’. Tout donne l’impression de décréter l’état d’urgence dans la panique générale et la précipitation. Le gouvernement cafouille, les députés tergiversent sur des sujets relevant du sens commun de la logique.

‘’Gabon Matin’’, hebdomadaire pro gouvernemental, du 04 Mai de la page 3 à 10 titrait : ‘’Gestion de la crise sanitaire ; remettez de l’ordre’’. Alors que le ministre d’Etat à l’intérieur a été ferme samedi dernier dans une déclaration motivée par le relâchement observé par les populations : tout contrevenant aux mesures barrières contre le covid-19 s’expose désormais à une amende ou aux travaux d’intérêt général.

‘’Le Mbandja’’, proche de l’opposition, du 4 mai 2020, à la Une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’confinement du Grand Libreville : les grosses bourdes de l’exécutif’’. Le déconfinement décidé par le gouvernement semble bien être la preuve que l’exécutif avait donc commis une belle bourde à sa première décision de confiner le Grand Libreville. On fait fi des mesures barrières. Il faut réfléchir à la mise en pratique d’une lutte concertée de la Nation.

‘’Echos du Nord’’, proche de l’opposition, du 4 Mai 2020, à la page 5 titrait : ‘’Retour au confinement partiel : un aveu d’échec qui accompagne l’incivisme des populations’’. ‘’Entre deux maux, il faut choisir la moindre’’, s’est justifié le Premier ministre : sauver les vies de nos populations ou les laisser mourrir de faim. Et le confrère de souligner l’impuissance face à la covid-19, de la part de l’initiative des membres du gouvernement.

Coronavirus

‘’L’Union’’ du 9 mai 2020, à la page 5 titrait : ‘’la barre de 500 cas franchie : maintenant jusqu’où ?’’ Alors que le COPIL nous avait habitués à une évolution ‘’homéopathique’’ de la maladie, voilà que les nouveaux chiffres se comptent par dizaines, pour franchir ce cap de 500 cas, chose impensable il y a peu. On se demande : le pire peut encore être évité ; il suffit d’observer les mesures barrières.

‘’L’Union’’ du 8 mai 2020, à la page 4 titrait : ‘’la comorbidité ou le cocktail mortel’’. C’est l’association de deux ou plusieurs maladies qui entretiennent la dégradation de l’état de santé du patient. Donc, les pathologies préexistantes fragilisent les patients covid-19.

A la même page : ‘’l’urgence d’un dépistage des personnes à risque’’. Diagnostiquer tôt une pathologie pour avoir accès à un traitement. Ainsi les dépistages massifs au Gabon permettent de contrer la maladie et de dresser une cartographie de l’étendue de la maladie.

Aux pages 12 et 13 : ‘’Covid-19 : l’énorme chape de plomb autour des confinés du Rendama’’. Il est impossible d’en rencontrer afin de discuter de leurs conditions de confinement ; juste des cas contacts. Pourquoi cette opacité ! S’interroge le confrère. D’où le scepticisme de la population autour de la maladie.

‘’Les visites ne font pas partie des mesures prises’’. La raison évoquée : ‘’La sécurité sanitaire’’. Il ne faut pas prendre à la légère de covid-19 qui est trop fort pour le commun des mortels.

‘’L’union’’ du 7 mai 2020, à la Une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’covid-19 : un mort à Franceville’’. Aucun cas n’avait été signalé à Franceville qui vient d’enregistrer le mercredi 6 Mai peu avant l’aube son premier mort de covid-19. Un décès qui a créé un choc, entraîne un remplacement des mesures sanitaires autour du centre hospitalier régional Amissa Bongo. On s’achemine vers une dimension nationale et les chiffres du COPIL invitent à une prise de conscience collective.

‘’L’Union’’ du 6 Mai 2020, à la Une et aux pages 2, 3 et 5  titrait : ‘’Covid-19 : le bond des guérisons’’. C’est une courbe hésitante lors des premières semaines de la pandémie, celle des guérisons : 77 entre le 21 avril et le 4 mai, contre 16 auparavant. Afin de juguler l’épidémie, de dépistages massifs sont de mise. Malgré les sceptiques qui défient les autorités… La Fédération Gabonaise d’Assurances et de Réassurances (FEGASA) a contribué avec 100 millions de francs donnés au gouvernement en réponse à l’appel à la solidarité’’.

‘’L’Union’’ du 4 mai 2020, à la Une et aux pages 2, 3, 4 et 5 titrait : ‘’Les chercheurs du front !’’. Volonté du gouvernement d’intégrer les chercheurs locaux à la lutte contre la pandémie de covid-19’’.

D’autre part, l’urgence d’un fonds pour accompagner la recherche opérationnelle : réaliser des tests pour vérifier l’efficacité des extraits de certaines plantes. C’est impliquer chercheurs et thérapeutes à la lutte.

L’obligation du port du masque est devenue une difficile application dans les marchés. Avec ces mauvais exemples, le gouvernement tape du poing sur la table.

A la page 7, c’est l’interview que le directeur général de la CNAMGS a accordée concernant la création d’un fonds personnel du chef de l’Etat pour la prise en charge du ticket modérateur des Gabonais économiquement faibles (GEF). Des protocoles d’accords ont été conclus, selon lui,  pour aider les GEF.

‘’Le Soleil’’ du 8 Mai 2020, à la Une et à la page 8 titrait : ‘’Respectons les mesures barrières’’. Seule cette prescription peut nous prémunir contre ce virus foudroyant dont on a encore officiellement trouvé de remède.

A la page 8 : ‘’décès de Paulin Bitougat : quand Samuel Ngoua Ngou se lâche et fracasse le Copil’’, on en parle. Ne pas recevoir de soins et en mourir.

‘’F.D’’ à la Une et à la page 3 aborde dans le même traitement de cette triste nouvelle en titrant : ‘’Le calvaire de Paulin Bitougat’’. Officiellement, c’était le N°6. Le confrère évoque une absence de soins, coupé de tout contact avec sa famille. Ses proches contacteront le Copil, à la suite des alertes, mais ses derniers instants auront été un véritable calvaire.

‘’Mibana’’ du 27, bimensuel proche de l’opposition, à la Une et à la page 3 titrait : ‘’15 chefs d’Etat en soutien à la potion miracle de Madagascar’’. Un contexte difficile pour le monde. L’homme fort d’Antanarivo a informé que son pays dispose d’un potentiel énorme en termes de recherche médicale. ‘’Le covid-organic s’est avéré efficace’’, a-t-il souligné. L’OMS émet cependant des réserves.

‘’La loupe’’, proche de l’opposition, du 6 mai 2020, à la page 5 titrait : ‘’Rencontre entre Nkoghé Bekalé et la communauté scientifique : l’Iboga pour soigner le covid-19 ?’’. La présence massive des tradi-thérapeutes à la rencontre d’Arambo a sans doute rassuré le député de Ntoum. Alors que Madagascar s’est démarqué avec le covid-organic, Libreville cherche aussi son remède…

Social

‘’L’Union’’ du 9 mai 2020, à la page 6 titrait : ‘’Distribution des bons d’achats et de kits alimentaires : un léger mieux’’. A la première phase, un taux élevé de désagréments constatés en distribuant des bons d’achats en nombre insuffisant, le ministère des solidarités nationales a corrigé les erreurs.

‘’L’Union’’ du 8 mai 2020, à la page 4 titrait : ‘’Solidarité : la banque Alimentaire fait ses comptes’’. Le Conseiller en communication, Tony Engouma a tenu un point de presse de huit minutes. La Banque Alimentaire poursuit ses activités. 1957 bons d’achats ont été distribués le 6 mai 2020, soit un total de 64 789 bons d’achats pour 58 582 ménages visités.

‘’L’Union’’ du 5 Mai 2020, à la page 5 titrait : ‘’Le Roling remet 24 tonnes de savon aux grandes municipalités du Gabon’’. C’est à l’Hôtel de ville de Libreville que les responsables des Rotary Clubs du Gabon ont apporté leur contribution dans la lutte contre le covid-19. ‘’Dans la situation actuelle du coronavirus, le savon est très important’’, a déclaré le gouverneur du district 150 du rotary International. 400 cartons de savons de 200 grammes au 5e adjoint au maire de Libreville, Eugène Mba.

A la page 11, ‘’Ramadan et covid-19 : l’association VE1 offre des kits alimentaires’’. De nombreuses familles du quartier Akébé-Ville dans le 3e arrondissement de la commune de Libreville, d’Essassa, de Ntoum ont reçu une délégation de l’association Venir en aide (VEA), le Président de VEA, Yusuf Hassan Ben Bongo Ondimba a remis aux ménages vulnérables des kits alimentaires. C’est un don placé sous le sceau du mois de ramadan en cette période difficile du covid-19.

‘’La Concorde’’ à la page 7 titrait : ‘’Arise/GSEZ et Olam distribuent 5300 kits de denrées alimentaires dans  l’Estuaire’’. En effet, les entreprises poursuivent leurs actions en faveur de la lutte contre la propagation du coronavirus au Gabon. Elles annoncent la distribution de 5300 kits alimentaires à 5300 ménages dans la province de l’Estuaire : 50 tonnes de savon, 50 tonnes d’huile et 50 tonnes de riz.

‘’L’Union’’ du 7 mai 2020, à la page 10 revient sur le calendrier scolaire en titrant : ‘’Education : vers un réaménagement du calendrier scolaire’’. La reprise des cours ne sera pas immédiate, mais elle se profilera dès lors que la pandémie aura baissé. Les parents seront rassurés.

‘’Nku’u le messager’’ du 4 Mai 2020, à la page 6 titrait : ‘’l’Education et la formation’’. D’abord, l’enseignement à distance pendant la crise sanitaire. Où en sommes-nous ? Tel est le thème de la conférence-débat animée mardi 28 avril 2020 par le ministre de l’éducation Nationale. Les élèves des classes d’examen : terminales, troisièmes et 5e année. Il faut se donner les moyens. Près de 105 000 candidats sur le territoire national. 18 000 personnes consultent régulièrement les contenus mis en ligne.

Vie des partis

‘’L’Union ‘’ du 9 mai 2020, à la page 7 soulignait les activités en titrant : ‘’Covid-19 : Démocratie Nouvelle (DN, opposition) contre l’incivisme’’. Dans les quartiers populaires, la vie a repris son cours normal lors du retour au confinement partiel. ‘’Monsieur le Premier ministre, l’assouplissement du confinement ne doit-il pas être reconsidéré au regard de l’augmentation sans cesse des cas testés positifs ?’’ a exhorté le secrétaire national à la communication, Jonathan Ntoutoume Ngome, qui n’a pas manqué de rappeler que le relâchement ne saurait être toléré.

A la même page : ‘’Morena : appel à une meilleure protection des fonctionnaires’’. La lutte contre le covid-19 oblige. Le Président du Mouvement de redressement National (MORENA, opposition), Thierry Ondo Assoumou s’est dit inquiet de la fragilité de la situation dans laquelle pourraient se retrouver de nombreux fonctionnaires à l’issue de la crise sanitaire actuelle : ‘’coronavirus a des incidences négatives’’.

Analyse politique : ‘’que la lumière soit !’’. L’interpellation du gouvernement et les constats dressés par les députés sur la crise sanitaire. Nkoghé Békalé pour une commission d’enquête parlementaire pour vérifier la pertinence des dépenses du COPIL.

‘’L’Union’’ du 6 mai 2020, à la page 7 titrait : ‘’Le RPG crie haro sur la récupération politique’’. C’est la délégation du Rassemblement Pour le Gabon (RPG, opposition) conduite par son président, Laurent Angue Mezui qui a devisé avec le Premier ministre, Julien Nkoghé Békalé. Pour avoir fustigé la gestion de l’actuelle pandémie, il condamne désormais toute récupération politique. Le même parti critique en même temps le gouvernement.

‘’L’Union’’ du 4 Mai 2020, à la page 9 titrait : ‘’crise sanitaire’’, le RPG dénonce l’inefficacité de l’action gouvernementale’’. En effet, le Président du Rassemblement pour le Gabon (RPG), Laurent Angue Mezui ne s’est pas montré tendre en fustigeant la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. L’augmentation du nombre de personnes infectées relèverait de l’inefficacité des mesures prises par le gouvernement. On ne doit pas gérer la crise sous pression.

L’Union du 6 mai à la page 7 : ’’PDG : l’après confinement en ligne de mire’’. Le Parti démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) prépare déjà l’après-confinement. Une série de rencontres après cette période exceptionnelle avec les secrétaires généraux adjoints et nationaux. Le S.G Eric Dodo Bounguendza a échangé sur la présentation des camarades promus.

‘’Tribune des partis politiques’’ Bizarrerie ! Avec la propagation à grande échelle de l’épidémie, le landerneau politique subit la température. Le Parti Social Démocrate (PSD, opposition) de Pierre-Claver Maganga Moussavou milite pour la reprise des cours à l’intérieur.

‘’Nku’u le messager’’ du 4 mai, à la page 2 publie une interview de René Ndemezo’o Obiang. Le Président de DN parle de son amitié pour le défunt Guedet Manzela, l’ancien SG du PDG, avant de saluer ‘’la rapidité et la détermination du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, en riposte au coronavirus’’.

Economie

‘’Gabon Matin’’ du 04 mai 2020, à la page 7 titrait : ‘’les bailleurs à la caisse dès mardi 5’’. Il s’agit de la prise en charge des loyers par l’Etat. Des locataires sans ressources et en incapacité d’honorer leurs loyers. Après vérification sur le terrain, les dossiers retenus devront être réglés dès le mardi 5 mai 2020.

‘’L’Union’’ du 9 Mai 2020, à la page 8 titrait :’’migration à 9 chiffres : le dernier délai fixé au 20 Mai’’. L’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a fixé au 20 Mai 2020 le dernier délai de la période de migration vers le nouveau plan de numérotation à 9 chiffres entré en vigueur le 15 novembre 2019.

A la même page :’’Manganèse : le C2M au ralenti en 2019’’. En effet, la transformation de manganèse par le complexe métallurgique de Moanda (CMM) a enregistré une baisse d’activité en 2019. En cause, de nombreux dysfonctionnements (condensateurs, four entre mars-juillet) et des difficultés d’approvisionnement en dolomie et quartz.

‘’L’Union’’ du 8 mai 2020,  à la page 6 titrait : ‘’Manganèse : un nouveau record de production en 2019’’. Les chiffres de la direction Générale de l’Economie et de la politique fiscale, en production totale de manganèse a progressé de 24,1% pour s’établir à 6,67 millions de tonnes. Cette embellie est liée aux améliorations opérationnelles sur les sites miniers.

‘’L’Union’’ du 9 Mai à la page 8 :’’ création de SARL ; les procédures simplifiées’’. Le dernier classement Doing Business de la Banque Mondiale pointe au 160e rang sur 190 pays, le Gabon qui doit améliorer son environnement des affaires. Des réformes Doing Business 2020-2021 offrent un avantage.

‘’L’Union’’ du 7 Mai page : ‘’Pétrole Onshore : la Guinée Equatoriale sollicite l’expertise Gabonaise’’. Le Ministre Gabonais du Pétrole, Vincent de Paul Massassa, a échangé en visioconférence avec son homologue de Guinée équatoriale. Ce dernier sollicite l’accompagnement du Gabon dans le cadre de la production Onshore, les réserves de pétrole trouvées sont de 1,1 milliards de baril.

‘’L’Union’’ du 6 Mai 2020, à la page 8 publie une interview du directeur Général de Total Gabon, Stéphane Bassene qui soulignait : ‘’Nous prenons les mesures nécessaires pour résister et préserver la société’’. Total Gabon a mis en place un plan spécifique d’économie. Il s’est manifesté par des dons en vue de constituer la Banque Alimentaire.

‘’L’Union du 8 Mai à la page 6 : ‘’Covid-19 : les bénéfices du Groupe Total s’effondrent’’. Le Groupe entend baisser son objectif de production cette année. Au 1er trimestre 2020, le bénéfice net du groupe pétrolier Total s’est effondré de 99%. Soit, établi à 34 milliards de dollars contre 3,1 milliards, un an plus tôt. ‘’Comilog plus forte que la crise’’. La compagnie minière de l’Ogooué poursuit ses objectifs de performance.

A la page 7 : ‘’Caistab : garantir le prix et redémarrer au plus vite’’. Malgré le contexte économique actuel marqué par les tensions inflationnistes dans d’autres filières, en raison de covid-19, la caisse de stabilisation et de péréquation entend remplir pleinement sa mission. ‘’Il est hors de question que des personnes s’arrogent le droit de faire évoluer les prix déjà subventionnés par l’Etat Gabonais’’ a souligné le Directeur Général de la Caistab, Thierry Prosper Mboutsou.

‘’L’union’’ du 7 Mai 2020, à la page 8 titrait : ‘’cette crise se traduira par une perte d’environ 700 milliards de francs CFA de recettes en 2020’’. Le directeur Général de l’économie et de la politique fiscale, Jean baptiste Ngolo Allini a affirmé dans une interview : ‘’C’est la crise économique qui en découle, du fait de l’arrêt ou du ralentissement de certains activités.

‘’L’Union’’ du 7 Mai 2020, à la page 9 titrait : ‘’Le spectre d’une nouvelle dévaluation ? L’Agence de notation Américaine estime que la baisse des prix du pétrole exerce une forte pression sur la parité entre le franc et l’euro. Les billets de Banque en CFA dont une dépréciation ne serait pas à écarter.

A la même page : ‘’La CNNII baisse ses tarifs sur le transport des aliments’’. Les clients de la Compagnie Nationale de Navigation Intérieure et Internationale (CNNII) bénéficient depuis lundi dernier d’une baisse de tarifs sur le transport des denrées alimentaires entre Libreville et Port-Gentil. Si les activités sont en baisse.

 ‘’L’Union’’ du 5 Mai 2020, à la page 4 titrait : ‘’le gouvernement lance un appel à la fabrication des masques’’. C’est à tous les industriels et artisans installés sur le territoire national que s’adresse le Ministre du tourisme, du commerce, des Petites et moyennes Entreprises et de l’Industrie, Hugues Mbadinga Madiya. C’est s’attendre à une concurrence féroce.

A la page 10 : ‘’Setrag se dote de 30 nouveaux conteneurs’’. La Société d’exploitation du Transgabonais vient d renforcer ses capacités par l’obtention en location de 30 nouveaux conteneurs destinés à l’acheminement des carburants. C’est une entreprise Sud-Africaine qui offre les meilleurs coûts.

‘’L’Union’’ du 4 Mai 2020, à la page 10 titrait : ‘’Covid-19 les pétroliers préoccupés par les restrictions sur site’’. Il y a les mesures restrictives édictées par le gouvernement en vue de freiner la propagation du covid-19, qui impactent le secteur pétrolier déjà affaibli par la chute drastique des cours.

‘’Echos du Nord’’ du 4 Mai 2020, à la page 7 titrait : ‘’Dettes souveraines : le Premier ministre milite pour une mauvaise solution’’. Pays à revenus intermédiaires, le Gabon ne bénéficie pas des mécanismes d’annulation de dette. Il faut régler confortablement la question de dettes souveraines. Le Gabon a de quoi rembourser ses emprunts.

A la même page : ‘’L’approche méthodique de Raymond Ndong Sima pour éviter le pire’’. La cessation de paiement de l’Etat central n’est plus une hypothèse mais une certitude. Selon l’économiste, ‘’cela peut survenir dans un avenir plus rapproché que beaucoup ne l’imaginent’’. En 2015, il n’a pas été écouté. Il faut définir ‘’les contours de l’économie de demain’’.

Société

‘’L’Union’’ du 6 Mai, à la page 9 titrait : ‘’Journée Internationale de la Sage-femme : une célébration virtuelle au Gabon’’. Le thème retenu le mardi 5 mai 2020 était : ‘’les sages-femmes avec les femmes : célébrer, démontrer, mobiliser, unifier, c’est notre moment !’’ Sur la toile, les sages-femmes ont posté des vidéos, des photos de leur métier.

A la page 11, ‘’des familles coincées à l’intérieur du pays’’. Aucun véhicule dans les agences de transport. La mise en confinement cause du tort à certaines familles qui ont effectué des déplacements à l’intérieur du pays croyant regagner Libreville.

‘’L’Union’’ du 5 mai 2020, à la page 6 titrait après l’interview : ‘’les  juridictions étant fermées, plus de travail pour nous et point de rémunération’’. Face à l’épidémie de coronavirus, la suspension des audiences dont les tribunaux et cours, à l’exception des contentieux essentiels ; et l’interdiction des visites dans les prisons. C’est ce qui a fait dire au bâtonnier de l’ordre des avocats du Gabon, Me Lubin Ntoutoume comment la corporation vit le confinement.

A la page 7 : ‘’Covid-19 : les prétendants boudent les mariages en petit comité’’. La célébration des mariages est réduite à une simple formalité devant l’officier d’état-civil. Pas plus de 10 personnes masquées dans la salle. Ce qui n’est pas du goût des prétendants. Beaucoup préfèrent reporter à des dates susceptibles de connaître l’évolution de la situation sanitaire.

‘’L’Union’’ du 4 mai 2020, à la page 11 titrait : ‘’l’hommage aux journalistes en temps de covid-19’’. La presse est au cœur de la lutte contre le coronavirus. Le 3 Mai de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse. Au Gabon, l’événement a connu peu d’engouement à cause du contexte lié à l’épidémie.

‘’F.D’’ du 8 mai 2020, à la page 2 titrait : ‘’Piraterie maritime : les côtes Gabonaises de moins en moins sûres’’. Ce lundi 4 mai, elles ont été attaquées par des pirates. Le bilan est assez lourd : 3 indonésiens, 2 sénégalais et 1 sud-coréen kidnappés. Comment comprendre cette période des frontières maritimes ?

‘’La Loupe’’ du 6 Mai 2020, à la page 2 titrait : ‘’Nouvelle attaque au large des côtes Gabonaises : Silence de cathédrale du régime’’. Dans la nuit du dimanche 03 Mai 2020, des pirates attaquent deux navires de pêche au large de Libreville. L’information donnée par l’Agence France Presse (AFP). Silence de cathédrale s’étend à l’ensemble du gouvernement.

‘’L’Union’’ du 6 Mai 2020, à la page 12 titrait : ‘’Encore une attaque de pirates au large des eaux Gabonaises’’. Depuis sa première attaque en décembre 2019, le Gabon est devenu malheureusement la zone d’activités de piraterie maritime. Qui fera la lumière sur cette attaque ? Une situation qui interpelle les états qui doivent mener des actions concertées.

Faits Divers

‘’ L’Union’’ du 8 Mai 2020, à la page 9 titrait : ‘’Bitam : deux enfants meurent noyés, la belle-mère suspectée’’. Deux enfants d’un ouvrier agricole de la société OLAM de Butouri, à 40 km de Bitam sont morts noyés. Profitant de l’absence de la mère des enfants et de leur père, morelle traine les 2 enfants loin, vers la rivière. 3 heures après son retour, elle nie les avoir vus. Après des recherches, les deux corps retrouvés dans la rivière. Des soupçons se portent sur Morelle, dame de 20 ans.

Culture

‘’L’Union’’ du 8 Mai 2020, à la page 8 titrait : ‘’Africa at home, vivre autrement le confinement le 16 Mai’’. C’est la volonté de Canal+, A+ et universel Music Afric qui s’engagent pour un événement qui rassemble plusieurs pays sur le petit écran. Un show virtuel qui affiche des stars décidées à inviter les téléspectateurs au respect des gestes barrières, le 16 Mai sur Canal +.

Sports

‘’L’Union’’ du 9 mai 2020, à la page 11 titrait ‘’ le stade d’Oyem désormais sous surveillance militaire’’. Après l’incendie criminel du salon VIP du stade d’Oyem, le gouvernement a sécurisé cette infrastructure de 20.500 places. Ce stade est gardé désormais par les militaires du 2e bataillon d’infanterie d’Eyenassi (Oyem).

‘’L’Union’’ du 6 Mai 2020, à la page 17 titrait : ‘’National-Foot : Vers une fin de saison qui fâche’’. La saison pourrait s’arrêter plus tôt que prévu au Gabon. La lettre de l’instance Africaine fait réagir diversement : continuer ou arrêter le championnat.

‘’L’Union’’ du 4 Mai 2020, aux pages 12 et 13 titrait : Franck Nguema : ‘’l’incendie terroriste du stade d’engong ne restera pas impuni’’. Le gouvernement a pris les mesures idoines pour sécuriser le stade. Des enquêtes ont été ouvertes afin d’appréhender ces terroristes.

FIN/INFOSGABON/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Levée de l’état d’urgence : Le rappel à l’ordre du gouvernement

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *