Economie

Gabon : SOTRADER fait le point

Libreville, Vendredi 20 Avril 2018 (Infos Gabon) – La Société de transformation agricole et de développement rural tient depuis mardi à Oyem une réunion d’évaluation de ses activités.

Réunis depuis mardi dernier à Oyem (Woleu Ntem) dans le cadre de leur traditionnelle réunion trimestrielle d’évaluation, les responsables de la Société de transformation agricole et de développement rural (SOTRADER) se séparent ce vendredi. A l’ordre du jour de cette rencontre, le bilan de l’exercice 2017 et l’évaluation du premier trimestre de l’année en cours.

Selon Théophile Ogandaga, directeur général de SOTRADER, l’année 2017 a essentiellement été consacrée au lancement des récoltes dans le cadre du programme Graine. «En 2016, nous avons fait beaucoup de travail en termes d’aménagement de terre, de planting de banane et de manioc dans six provinces. Aujourd’hui, nous sommes déployés dans six provinces sur neuf, où nous avons aménagé plus de 1500 hectares de plantation», a-t-il relevé.

Au bilan, SOTRADER revendique également la mise sur pied de nouvelles cultures, à l’instar du maïs, une spéculation très prisée au Gabon. La construction d’entrepôts à Libreville permet à l’entreprise d’entrer dans la phase de commercialisation de ses produits. «Nous avons mis en place aussi, quatre sites de commercialisation, chaque week-end, pour accueillir des produits agricoles en provenance de l’intérieur du pays. Nous allons également acquérir des camions pour le transport de la production. La commercialisation se passe pour le mieux. Toutefois, nous sommes encore confrontés au problème de prix», lance le DG de SOTRADER.

Mais, il dit regretter que les récoltes tardent toujours à satisfaire les attentes. Pour le moment, 1200 tonnes de banane et de manioc ont pu être récoltées. «Nous aurions pu mieux faire en termes de récolte, mais nous avons été confrontés à un certain nombre de problèmes. Il s’agit notamment du conflit homme-faune dans l’Ogooué-Ivindo où le tiers de nos plantations a été détruit par les éléphants, le manque de productivités des partenaires avec lequel nous travaillons, des erreurs techniques», déplore M. Ogandaga.

Mais, à la Société de transformation agricole et de développement rural l’on regarde l’avenir avec beaucoup d’optimisme. Car, cette rencontre est le lieu de passer en revue les différents écueils auxquels la structure reste confrontée dans son déploiement et d’apporter des améliorations.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Distinctions : Olam International récompensé

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *