Social

Gabon : Un recensement général de la population et des logements, dans le viseur

Libreville, 10 janvier 2013 (Infos Gabon) – Libreville a abrité durant deux jours (du 9 au 10 janvier 2013), a-t-on constaté, un « Atelier préparatoire », organisé par la Direction Générale des Statistiques (DGS), afin d’examiner et de valider des documents techniques, notamment le carnet cartographique et le questionnaire du dénombrement, utilisés lors des opérations de recensement.

Organisé avec le soutien du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), accompagné par des experts nationaux, des partenaires au développement et des responsables des ONG, ces assises ont donné un feu vert à la campagne de recensement sur l’ensemble du territoire gabonais, dans les tout prochains jours. L’objectif général étant, comme l’a souligné le Directeur Général de la Statistique, Francis Thierry Tiwinot,  de contribuer à l’amélioration et l’actualisation de la connaissance de la situation démographique sociale et économique du pays d’une part, et de servir d’autre part d’outil de suivi et d’évaluation de programme mise en œuvre d’autre part.

Grace à cette opération, a-t-il renchéri, le Gabon aura une situation de référence sur la question du logement, afin d’évaluer les actions à mener dans ce domaine.  Elle permettra également, a ajouté le Directeur Général, de fournir des informations détaillées et à jour sur les caractéristiques démographiques de la population résidente au Gabon (effectif de la population, composition par âge et sexe et sa répartition spatiale par subdivision administrative et par milieu de résidence) ; d’améliorer la connaissance sur la dynamique de la population et les niveaux des principaux indicateurs de natalité, fécondité, mortalité, migration, les caractéristiques socioculturelles et l’activité économique de la population gabonaise par sexe et âge ; de fournir des éléments nécessaires à l’établissement des projections démographique ; de constituer une base de sondage exhaustive pour les enquêtes ultérieures et de fournir des éléments nécessaires à la mise en place d’un système d’information géographique national.

A en croire M. Tiwinot, le recensement permettra aussi d’améliorer la connaissance des conditions de logement, de fournir des informations fiables sur les personnes vulnérables, handicapées, veuves, orphelins, etc., et de fournir des informations permettant de mesurer, de façon régulière, le niveau de pauvreté.

D’après les experts, un recensement est une photographie d’un pays à un moment donné. Il se déroule sur cinq principales étapes : la cartographie, le dénombrement (collecte), l’exploitation et le traitement des données, l’analyse des données, la publication et la diffusion des résultats.

Certains analystes affirment que le système statistique gabonais est aujourd’hui marqué par l’obsolescence, l’insuffisance et les problèmes de fiabilité de l’information. En tout cas, un véritable handicap selon eux, pour fournir des données et informations utiles à la conduite efficace de l’action gouvernementale, à l’évaluation des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), à la mise en œuvre des réformes institutionnelles devant aider aux renforcements et à la redynamisation du système statistique national.

Conformément aux dispositions constitutionnelles, le Gabon organise, tous les 10 ans, depuis 1960, un recensement général de la population.

FIN/INFOSGABON/MM/PK/2013

© Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *