Economie

Huile de palme : Le Gabon creuse son sillon

Libreville, Vendredi 15 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Le pays vient d’abriter un séminaire sur la filière au cours duquel il a réitéré sa volonté de limiter sa dépendance alimentaire de l’extérieur.

La filière huile de palme a de beaux jours devant elle. C’est du moins ce qui se dégage de l’atelier national sur l’initiative de développement durable du palmier à huile en Afrique (TFA) organisé les 12 et 13 septembre derniers à Libreville.

Présidée par Yves Fernand Manfoumbi, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé du projet Graine, cette rencontre a servi de cadre idéal à la mise en place d’une feuille de route devant conduire au développement de cette ressource en Afrique d’ici 2020. Les participants à cet atelier en ont donc profité pour renforcer leur compréhension et leur engagement en la matière.

Les travaux de Libreville ont donc permis de sensibiliser les différentes parties autour de la production responsable et durable d’huile de palme, de renforcer leur engagement, présenter le cadre juridique national, d’analyser et d’adopter les principes nationaux du développement durable de cette filière sur la base des résultats de la rencontre du 24 septembre 2016.

La rencontre de Libreville a connu la participation des représentants de l’administration, du secteur privé et de la société civile. La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) et le Fonds mondial pour la nature (WWF) étaient également présents à ces travaux.

Comme le dira Yves Fernand Manfoumbi, la thématique en débat cadre avec le Plan opérationnel Gabon-vert, une composante essentielle du Plan stratégique Gabon émergent (PSGE). «C’est pourquoi, il m’est agréable de rappeler que le Gabon s’est engagé dans un partenariat stratégique avec le groupe Olam international dans l’optique d’augmenter la construction du secteur agricole au PIB, mais surtout de faire de cette filière huile de palme un catalyseur pour la diversification de l’économie tout en préservant l’environnement», a-t-il déclaré.

En refermant les travaux, le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé du programme Graine a rappelé la volonté des pouvoirs publics à faire équipe avec les différents partenaires pour relever le défi agricole afin d’affranchir le Gabon de la dépendance alimentaire de l’extérieur. Tout en se réjouissant des conclusions issues de ces échanges qui vont permettre à sortir la filière palmier à huile de l’ornière.

«De ce fait, qu’il s’agisse de la thématique traitant des problèmes du foncier agricole, de celle liée aux aspects de production et celle touchant les problèmes de compétitivité des marchés, les participants ont formulé les recommandations dont les plus importants sont la finalisation du Plan national d’affectation des terres (PNAT) et la structuration de la filière, entre autres, vont servir d’aiguillon au gouvernement. Pour ma part, je ne ménagerai aucun effort à concrétiser dans les faits ces dernières», a conclu Yves Fernand Manfoumbi.

FIN/INFOSGABON/FM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *