Social

Promotion de la femme : Le Gabon, un cas d’école en Afrique

Libreville, Vendredi 8 Mars 2019 (Infos Gabon) – Le pays d’Ali Bongo Ondimba a fait des droits des femmes une préoccupation permanente.

Depuis l’accession d’Ali Bongo Ondimba au pouvoir, la femme gabonaise a encore pris une place importante dans les politiques publiques. Pas un seul secteur d’activité où les femmes n’occupent pas des postes de responsabilité. Politique, économie ou social, le chef de l’Etat a fait de la promotion du genre une priorité.

A la présidence de la République comme à la Cour constitutionnelle, au Sénat en passant par l’Assemblée nationale ou à la Cour des comptes, les femmes occupent des postes de choix. La preuve, Marie-Madeleine Mborantsuo et Lucie Milebou-Aubusson sont ainsi respectivement deuxième et troisième personnalités du Gabon. Au sein du gouvernement, dans la territoriale, les directions générales ou l’administration centrale, les femmes sont fortement représentées. 

En décrétant les années 2010 comme «Décennie de la femme», le chef de l’Etat a voulu régler la question de la parité hommes-femmes en sortant ces dernières des stéréotypes sexistes qui faisaient toujours d’elles d’éternelles accompagnatrices, faites pour faire des bébés et à manger aux hommes. Désormais, la femme gabonaise peut donner son point de vue sur la marche du pays et décider au sein de la famille.

En décidant en 2018 de la gratuité des accouchements dans les hôpitaux publics, le président de la République veut combattre la mortalité maternelle et néo-natale du fait du manque de moyens de certaines couches de la population.

Comme on peut le voir, la femme gabonaise peut accoucher dignement sans trop de tracasseries comme par le passé. Au fil des ans, le Gabon ne cesse de se hisser comme un modèle en matière de promotion des femmes à l’échelle continentale.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon : Brice Laccruche Alihanga au secours des démunis

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *