Société

Crimes rituels à Fougamou : La famille de Vincent de Paul Nyonda a lavé son honneur

Libreville, Samedi 21 Mai 2016 (Infos Gabon) – A la faveur d’une importante tournée dans plusieurs villages du département de Tsamba Magotsi (Ngounié) effectuée du 12 au 15 mai 2016, la famille Vincent de Paul Nyonda s’est indignée contre la machination dont est victime leur fille Yolande Nyonda tout en se disant déterminée à faire triompher la vérité dans ce dossier.

Faisant suite à l’appel des populations du département de Tsamba Magotsi (Fougamou) qui voulaient l’entendre sur l’assassinat dernièrement à Fougamou de l’élève Etienne Malata Doumambila, 19 ans, en classe de 1ère S au Lycée Léon Mboumba, puis relayé par l’hebdomadaire « Faits divers » dans sa livraison du 22 avril 2016, et t après le rétropédalage du rédacteur de cet article, la famille de Vincent de Paul Nyonda comprenant, Christian Moubamba Bawangui (oncle paternel), et Paul Etienne Mounombi (frère ainé ), a sillonné du 12 au 15 mai dernier, plusieurs villages du département pour donner sa position sur cette affaire après évidemment des actions en justice.

Ainsi, jeudi dernier dans l’après-midi, la famille Vincent de Paul Nyonda a organisé une rencontre dans la salle polyvalente de Fougamou à la laquelle ont pris part, les chefs de quartiers, les fonctionnaires, les notables et les jeunes de la commune de Fougamou.

D’entrée, le patriarche Christian Moubamba Bamangui s’est indigné à la suite de la projection de la vidéo sur la base de laquelle s’est appuyé le journaliste pour rédiger son article.

« Nous sommes curieusement surpris que notre fille Yolande Nyonda soit citée comme commanditaire d’un crime abominable de ce genre. Nous venons dire notre part de vérité, ce que nous, parents nous ne pouvons pas croire à ce genre de manipulation. Il n’est pas normal que certaines personnes, par méchanceté puissent salir le nom de toute une famille », a dit Christian Moubamba Bawangui à sa prise de parole.

A Fougamou

A Fougamou

Etienne Nzigou, oncle du porté disparu, a lancé ceci : « Nous attendons la vérité. Yolande ! Nous ne négligeons pas l’information de Moulenda, mais nous ne disons pas aussi que Moulenda est en train de dire la vérité. Nous nous situons au milieu. Mais puisque nous savons que Yolande tu as la possibilité de découvrir la vérité, nous attendons la vérité », a-t-il soutenu. Puis, il a enchainé : « la justice tergiverse parce que les assassins sont entre les mains des gendarmes, mais pourquoi on ne sait pas qui est le commanditaire ? Le commanditaire ce n’est pas un dieu, c’est un être humain comme nous. Quelque soit ce qu’il est sur le plan administratif, on s’en fout ! Nous voulons la justice », a-t-il terminé.

A noter que selon le journaliste établi à plus de 6000 kilomètres des lieux, en France, c’est sur la base d’une vidéo qui lui est parvenue qu’il aurait rédigé son article, chose curieuse pour la famille Nyonda, les questions pleuvent : qui a réalisé cette vidéo ? Et dans quel intérêt ?

Aux dernières nouvelles, Paul Joachim Koumba, 4ème suspect cité dans cette affaire de disparition du jeune Étienne Doumambila Malata à Fougamou, a été arrêté jeudi dernier par les éléments de la brigade de gendarmerie de la localité puis relâché au grand étonnement des parents du disparu.

A en croire certaines sources proches du dossier, Paul Joachim Koumba, quinquagénaire est agent administratif hospitalier à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) affecté à Mouila.

FIN/INFOSGABON/OS/2016

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *