Politique

Gabon : « Le temps est propice pour une réconciliation nationale », Guy Christian Mavioga

Libreville, Jeudi 17 octobre 2019 (Infos Gabon) – Comme il est de tradition au Bloc démocratique chrétien (BDC), de célébrer chaque année l’accession à la magistrature suprême du chef de l’État, Ali bongo Ondimba, le rituel a été respecté pour son dixième anniversaire. A cette occasion, le secrétaire exécutif de cette formation politique M. Guy Christian Mavioga a communié avec ses militants, tout en donnant son avis sur la situation politique du pays à la faveur d’un échange avec notre rédaction.

Infos Gabon : Dans quel cadre s’inscrit cette rencontre ?

Guy Christian Mavioga : Je vous remercie d’être venu, nous sommes aujourd’hui le 16 octobre, jour historique dans la mesure où en 2009, le chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, a prêté serment pour la première fois en tant que chef de l’État. Il y a lieu de rappeler, qu’il est de tradition au Bloc démocratique chrétien (BDC) de célébrer, depuis dix ans, chaque année l’accession à la magistrature suprême du chef de l’État et à la même date.

Infos Gabon : Pouvez-vous nous rappeler en quelques mots les actions entreprises par ce dernier depuis son accession au pouvoir ?

Guy Christian Mavioga : Il faut dire que son arrivée à la tête du pays a suscité un grand espoir. Un espoir appuyé par la vision de l’avenir en confiance. Celle-ci est endossée dans un plan opérationnel appelé le plan stratégique Gabon émergent (PSGE). Lequel est renforcé à son tour par le pacte sociale et par une matrice très importante qui est l’égalité de chances. L’égalité de chances et l’avenir en confiance sont deux éléments essentiels qui participent à la construction d’un Gabon nouveau. 

Infos Gabon : Quel est aujourd’hui votre souhait le plus ardent que vous pouvez formuler à l’endroit du chef de l’État ?

Guy Christian Mavioga : À l’occasion de la célébration de son dixième anniversaires, ma prière est que le Gabon expérimente réellement et équitablement le cryptique dialogue, tolérance et paix. Que l’amour soit la boussole incontournable de notre gouvernance et de nos actions, quel que soit notre bord politique. Nous devons avoir la force et le courage d’être uni. L’humilité devrait être le lieu qui nous ouvre le portail du partage, de l’unité nationale, du pardon et du bien commun et mutuel.

Infos Gabon : Vous êtes un homme politique et homme de Dieu, quelle place a-t-il dans vos actions, et qu’en est-il du dialogue national appelé par les acteurs politiques ?

Guy Christian Mavioga : Nos pensées ne sont pas ses pensées, nos voies ne sont pas ses voies. Dieu est amour, si nous savons qu’il est amour et qu’il nous a créé à son image nous savons également qu’il a des projets de bonheur pour nous et pour chaque gabonais. Et cela, quel que soit son camp politique ou sa position. Observons le temps pour comprendre que nous sommes sur la première marche du Gabon nouveau. Une nouvelle expérience qui tient compte du dialogue, de la tolérance, et de la paix.

Il faut dire que les signes du temps, nous amènent à comprendre le temps, et nous comprenons que Dieu seul a le contrôle du temps au Gabon. Le temps souhaité est arrivé pour la réconciliation véritable, tant souhaitée par nos pairs, nos eaux et nos forêts. Laquelle doit nous amener à nous dépouiller de la haine, des guerres intestines qui déséquilibrent notre vivre ensemble. Nous sommes au pouvoir non pas pour une partie du peuple, mais pour tout le peuple. Pour ceux qui nous acclament et pour ceux qui nous lapident. 

Infos Gabon : Votre mot de fin

Guy Christian Mavioga : Je dirais que le temps est propice pour une réconciliation nationale. N’attendons pas les moments difficiles pour trouver des solutions. La solution aujourd’hui s’appelle réconciliation nationale, c’est de comprendre que nous sommes au pouvoir pour l’ensemble des gabonais.

FIN/INFOSGABON/IN/2019

Copyright Infos Gabon

Lire aussi Washington : Le Gabon affine son partenariat avec les institutions de Bretton Woods

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *