Economie

Gabon : Les droits du personnel au centre des priorités d’Olam

Libreville, Mardi 11 Juin 2019 (Infos Gabon) – La multinationale singapourienne s’emploie à reverser le salaire minimum en vigueur au Gabon et à immatriculer ses travailleurs auprès des organismes compétents en la matière.

Olam Gabon est régulièrement accusée d’exercer des traitements esclavagistes envers son personnel en service dans ses plantations. Il lui est souvent reproché de ne pas respecter les règles en matière de Code du travail.

Conséquence, des mouvements d’humeur parfois récurrents dans ses plantations d’Olam rubber et d’Olam palm Gabon. Des accusations rejetées en bloc. Car, dans les faits, le géant de l’agro-industrie dit suivre à la règle les exigences en matière de travail applicables dans le pays. A la Direction des ressources humaines, l’on clame être en règle.

« En plus, du respect du salaire minimum en vigueur qui est de 150 000 FCFA, que nous appliquons, tous les travailleurs de nos plantations ont droit à une immatriculation à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et à la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale(CNAMGS)», affirme-t-on. 

« Il y a les agents, le personnel d’exécution, le personnel de maîtrise et les cadres », poursuit notre source. Olam Gabon fait plutôt savoir qu’elle a prévu un plan de carrière au profit de ses salariés. «Dans notre accord d’établissement, dans nos différentes catégories socioprofessionnelles, nous prévoyons des avancements dépendant du rendement de l’agent et de certains paramètres spécifiques», indique-t-on.

Cependant, la multinationale tient à dénoncer la polémique inutile créée dans ses rapports avec son personnel. «Car, certaines incongruités et dysfonctionnements liés au traitement des employés sont parfois imputables à nos prestataires».

A la Direction des ressources humaines d’Olam Gabon, les responsables reconnaissent toutefois que cette activité exige de ses acteurs beaucoup de loyauté pour tirer chacun, son épingle du jeu. «Loin d’être une sinécure, le travail d’ouvrier agricole dans les exploitations agro-industrielles exige de grands sacrifices»,précise-t-on.

Malgré les nombreuses jérémiades, il existe certains ouvriers par contre qui reconnaissent tout de mêmes les changements apportés par l’implantation de cette agro-industrie dans leur localité.  

En plus du développement en termes d’infrastructures, l’arrivée d’Olam a crée de nombreux emplois et sorti plusieurs jeunes du chômage et du désœuvrement.  Grand employeur au Gabon après l’Etat, Olam a crée plus de 15 000 emplois avec une priorité pour les Gabonais qui occupent plus de 9 000 postes dans le secteur agricole.

Elle a mis en terre plus de 64 000 hectares de palmiers à huile et 11 000 hectares d’hévéa. Ce sont des investissements estimés à près de 486 milliards de F.

FIN/INFOSGABON/SM/2019

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *