Politique

Gabon : L’opposant Bruno Ben Moubamba évincé du gouvernement

Libreville, Vendredi, 8 Septembre 2017 (Infos Gabon) – Bruno Ben Moubamba n’est plus au gouvernement. Le sénateur de Moabi a été nommé à sa place à la faveur d’un léger remaniement ministériel intervenu jeudi soir.

Josué Mbadinga Mbadinga est depuis jeudi ministre d’Etat, ministre de l’Habitat, de la Ville et de l’Urbanisme. Le sénateur du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) de la commune de Moabi, province de la Nyanga, remplace à ce poste Bruno Ben Moubamba, limogé par un décret présidentiel rendu public par le Premier ministre, chef du gouvernement.

Dans une sortie médiatique inattendue, Emmanuel Issoze Ngondet a rappelé les trois principes fondamentaux qui devraient diriger l’action du gouvernement si chère au chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. «Le premier de ces devoirs est la solidarité gouvernementale qui induit que chaque ministre est solidaire des décisions prises par le gouvernement et les assume. En deuxième lieu, le devoir de responsabilité qui les oblige au sens élevé de l’Etat et par conséquent, au devoir de réserve et du secret des délibérations auxquelles ils prennent part à l’occasion de l’exercice de leurs fonctions. De fait, les seules instances au sein desquelles ils sont appelés à exprimer librement leurs divergences éventuelles sont le conseil interministériel et le conseil des ministres. Enfin, le troisième devoir qui s’impose naturellement à tous, est le respect de la hiérarchie. Par conséquent, il est de mon devoir de rappeler que le gouvernement de la République est la plus haute instance de gestion du pays autour du président de la République, chef de l’Etat», a-t-il indiqué.

Josué Mbadinga

Josué Mbadinga

L’heure est grave, il a tenu à faire la mise au point suivante à tous les membres du gouvernement. «Il (le gouvernement, Ndlr) ne saurait devenir en aucune manière un forum au sein duquel chaque individu fait valoir ses propres intérêts. Il est également de mon devoir de veiller à la stricte observance par tous des principes qui viennent d’être rappelés et partant de ne tolérer aucun écart de nature à fragiliser la cohésion gouvernementale et son action au service de nos compatriotes. C’est pourquoi j’ai proposé au président de la République, chef de l’Etat qui l’a accepté de remanier le gouvernement», a martelé Emmanuel Issoze Ngondet.

Arrivé au gouvernement au lendemain de l’élection présidentielle du 27 août 2016, Bruno Ben Moubamba paie ainsi le prix fort de sa liberté de ton et de son esprit critique vis-à-vis de la marche du pays. Il n’avait de cesse de critiquer publiquement le gouvernement.

Le président de l’Alliance le Changement et le Renouveau (ACR, opposition) n’a pas du tout digéré le fait qu’il perde son titre de vice-Premier ministre pour être ramené à ministre d’Etat lors du remaniement du gouvernement intervenu le 21 août dernier. Un rang qui apparaissait alors à ses yeux comme une disgrâce présidentielle. En plus, le fait qu’un ministre délégué à l’urbanisme rattaché à la primature ait été nommé au nouveau gouvernement l’a énervé. Puisque cette nomination lui enlève un pan entier de ses précédentes attributions.

Aujourd’hui hors du gouvernement, M. Moubamba n’entend pas croiser les bras. Il compte poursuivre son «combat politique». Il va ainsi livrer sa part de vérité lundi au cours d’une conférence de presse prévue à 11h au siège de l’ACR à Libreville.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *