Revue de presse

Gabon / Médias : La Revue de la presse gabonaise de la semaine du 29 juin au 5 juillet 2020

Libreville, Lundi 6 Juillet 2020 (Infos Gabon) – L’actualité gabonaise de la semaine écoulée a vibré au rythme des faits socio-politiques. De quelle manière nos journaux ont-ils accordé l’attention à l’information ?

Politique

Le journal progouvernemental, « L’Union » dans sa livraison du 4 juillet 2020 titrait à la page 14 ‘’Vivre Libres’’ pour célébrer l’an 224 de l’indépendance américaine. Sous la plume de Robert Whitehead, chargé d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis au Gabon, le diplomate précise que cette nation nouvelle lui a fait bénéficier du privilège que le statut ethnique (race blanche) et de genre traditionnellement confère aux Etats-Unis. Epoux d’une femme africaine et père d’enfants afro-américains, il comprend le fardeau que la race impose aux citoyens d’autres races et les précautions à prendre. Il  ressent le dégoût et la tristesse à la suite de la mort de George Floyd.

Dans son édition du 3 juillet, « L’Union », à la page 5 publie le communiqué du ministère de l’Intérieur qui rappelle aux partenaires du secteur religieux que les conditions de reprise progressive seront examinées ensemble avant soumission des conclusions au gouvernement.

A la page 6, « L’hommage du Sénat aux personnels de la santé ». En effet, se prononçant sur les questions d’actualité, lors de la clôture de la session dite des « lois », la présidente du Sénat, Lucie Milebou Aubusson épouse Mboussou a présenté ses encouragements et félicité les femmes et les hommes de la santé pour leur engagement et leur sacerdoce durant la crise sanitaire, non sans qualifier les mesures prises par les autorités de courageuses.

Toujours à la même page, cette fois, le confrère titrait : « Facteurs bloquants du travail parlementaire ? ». Le président de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi a souligné les écueils auxquels sont confrontés les députés en citant Georges Clemenceau : « Le travail parlementaire qui fait l’objet de tant de critiques faciles serait jugé tout autrement si l’on pouvait se rendre compte de l’immense somme de labeur qui est demandée aux parlementaires ». Parmi ces blocages, il y a le temps d’analyser les projets de loi ; un examen diligent, le dépôt tardif des projets de loi qui affectent le travail parlementaire.

« L’Union » du 2 juillet 2020, à la page 9 titrait : « Le Gabon applique le principe de réciprocité ». Par une note circulaire adressée aux postes consulaires du Gabon à l’étranger, en application du principe de la réciprocité, il est demandé le maintien de la suspension de délivrance des visas tourismes aux ressortissants des 27 Etats membres de l’Union européenne. Toutefois, cette décision ne s’applique pas aux officiels appelés à se rendre en missions dûment autorisées par le Gouvernement.

A ce sujet, il appartient aux deux parties d’avoir un peu d’humanisme, après la souffrance laissée par la pandémie de covid-19 aux populations.

‘’Nku’u le messager’’, du 29 juin 2020 à sa Une et à la page 3 titrait : ‘’2023 : le Maire de Libreville annonce les couleurs’’. Les  ¾ du collège électoral du pays résident à Libreville. Ce sont ces composantes qui déterminent les choix électoraux. Le Maire annonce déjà les résultats d’une élection, trois ans avant. A beau vouloir tuer le naturel, il revient au galop.

On parle de l’ombre de l’AJEV : les caméléons du paysage politique gabonais tentent de se débarrasser de marque ajévienne pour porter d’autres couleurs. C’est avoir du génie.

A la page 2 : ‘’Gestions de la crise sanitaire : une enquête parlementaire s’impose’’, ces familles attendent toujours. Pour des besoins de transparence, l’opinion saura quelles mesures prises pour freiner la propagation du virus et surtout combien tout ceci coûte ? Il n’y a qu’une commission parlementaire pour obtenir ces réponses.

L’Union du 2 juillet, à sa une, à la page 2 titrait : ‘’chacun à son rythme’’. Au lendemain de l’allègement des restrictions imposées dans la lutte contre le coronavirus, les taxes avec un client supplémentaire, les hôtels et restaurants, le confrère insiste à la stricte observation du protocole sanitaire.

L’information parue en kiosque le 3 juin occupe la grande place à la une de ‘’L’Union’’ sur le code pénal et aux pages 2 et 3 en titrant : ‘’ Le Sénat comme l’Assemblée’’. C’est à la veille des vacances parlementaires que le Sénat a adopté à son tour le projet de réforme du code pénal contenant la disposition dépénalisant l’homosexualité.

« Fraternité » du 3 juillet 2020, à la page 6 revient sur la dépénalisation de l’homosexualité en décrivant « les pires moments de la dérive du pays sur le plan moral. Que cache cette destination ? L’histoire marquera « les hommes à la tête de différentes institutions ».

A la page 3, C’est la déclaration solennelle de la Troisième voie au sujet de la dépénalisation de l’homosexualité : Le Gabon sacrifié. Ils promettent qu’ils attaqueront cette loi une fois publiée dans le journal officiel.

‘’Le Mbandja’’, à sa une et à la page 3 titrait : ‘’Dépénalisation de l’homosexualité : une loi promulguée en toute violation de l’article 17 de la constitution ?’’.  En effet, le lundi 29 juin 2020, l’alinéa 5 dépénalisant l’homosexualité a été supprimée par les deux chambres du parlement, avec le vote des sénateurs. Sous le prétexte de procédure d’urgence, le texte a été promulgué. Au Gabon, on banalise un acte qui choque la morale, estime le confrère.

‘’La Loupe’’ du 1er juillet 2020, à sa une et aux pages 4 et 5 renseigne que le code pénal intéresse ‘’12 prêtres qui interpellent Ali Bongo’’. Pour tenter d’apporter une explication à leur démarche, ils désavouent cette initiative qu’ils qualifient de ‘’sidérante tant elle est incompréhensible et hors sujet dans notre contexte national’’.

A la page 5, ‘’En 2023, les urnes vont craquer !’’ Les boycotteurs des législatives de 2018 se mordent les doigts. Notre confrère s’interroge sur l’absence de l’opposition et les diverses obédiences religieuses du cœur du pouvoir. Les incidences politiques de la dépénalisation de l’homosexualité, l’opposition a une belle carte à jouer en 2023 pour rassembler.

‘’L’Aube’’, à sa une et à la page 3 revient sur le code pénal. La grande fissure dans les Nations : une pratique considérée comme diabolique, selon le confrère. Le vicaire général du diocèse d’Oyem demande la dissolution de l’Assemblée Nationale, les moeurs, la religion et la coutume rejettent l’homosexualité.

‘’Matin Equatorial’’ du 1er juillet, nous apprend à sa une et à la page 3 : ‘’Après le vote des députés et sénateurs de la dépénalisation de l’homosexualité : le Gabon vire à gauche ?’’. C’est un vote qui soulève les vagues de protestations au sein de la société Gabonaise. Abomination, disent les uns ; ce n’est pas la légalisation précisent les autres. Le Sénat a emboîté le pas à l’Assemblée Nationale.

‘’L’Union’’ du 29 juin à la page 12, Ali Akbar Onanga Y’Obegue s’intéresse au débat en cours sur la dépénalisation. La suppression de l’alinéa 5 de l’article 402 ne conduit pas le gouvernement à légaliser l’homosexualité en République gabonaise. Mais, c’est l’égalité de tous les citoyens devant la loi, sans distinctions d’origine, de race, de sexe, d’opinion ou de religion.

Retenons qu’au-delà de l’article qui dépénalise l’homosexualité, qui renforce d’ailleurs les libertés au Gabon, le code pénal révisé favorise la lutte contre le terrorisme, le blanchiment des capitaux et autres cas de banditisme. Il rassure également la protection de la filiation.

‘’L’Union’’ du 29 juin, à la page 6 titrait : ‘’Obsèques’’ le journal renseigne sur l’ultime hommage des Ogivins à Issoze Ngondet décédé le 11 juin 2020 à Libreville. Il a été inhumé samedi dernier à Makokou. L’émotion était à son comble. Emmanuel Issoze Ngondet s’en est allé à 59 ans.

‘’Le Patriote’’ du 29 juin, à sa une et à la page 2 se questionne : ‘’Qui pour succéder à FEIN ?‘’ Il est vrai que le PDG regorge un grand vivier politique, le choix du ‘’bon successeur’’ reste une épine au pied de la hiérarchie. Alors il serait de mauvais aboi que le remplaçant de FEIN soit un homme sans charisme.

‘’La Loupe’’ à la page 3, l’hebdomadaire revient sur l’hommage rendu à Issoze Ngondet où se mêlant beaucoup d’hypocrisie de la part de ses camardes du OPDG qui méritait mieux. Un hommage au goût amer. Quelle figure va s’imposer comme leader pour l’Ogooué-Ivindo ?

‘’L’Alerte d’Afrique’’ du 1er juillet 2020, à sa une et à la page 2 titrait : ‘’Et si le sort était scellé ? La prophétie des patriarches ‘’. C’est le poste de Premier ministre qui attire toutes les convoitises. Deux groupes s’affrontent : le premier groupe des 4 noms autour des objectifs de la décennie de la femme, et le second groupe, au nom de la rotation géopolitique.

‘’L’Aube’’, à la page 2, titrait : ‘’Vers un face à face entre Ogouma et Rogombé ? ‘’. Le premier est fils de prolétaire, est obsédé par le pouvoir et refuse de prendre sa retraite. L’ancien D.G des Impôts est prêt à tout pour y arriver. La seconde est née avec une cuillère à la bouche. Héritière des Rogombé, elle aspire à jouer les premiers rôles dans cette province. Le clash est inévitable.

« Fraternité » à sa Une et à la page 2, c’est un  questionnement sur ce que fait Pascaline Bongo à la Sablière. Elle n’occupe aucune fonction, mais des chefs d’institutions patientent. Des visiteurs de la Sablière et des comploteurs. Réalité ou rêve ?

Coronavirus

«  L’Union », dans sa livraison du 3 juillet 2020, à la page 4 titrait sans ménagements : « Coronavirus : grosse bataille autour du Remdésivir ». Ainsi, compte tenu de son efficacité dans le traitement de la maladie à virus Ebola, le Remèdésivir est à prendre durant 5 jours. Vendu à 2340 dollars les 6 ampoules par le laboratoire américain Gilead. Pendant ce temps, le Gabon a enregistré 5513 personnes infectées.

A la page 6, « Covid-19 : un robot pour participer à la sensibilisation ». En effet, grâce à une manette de télécommande, le sensibilisateur électronique disposé dans un espace public ou privé peut se mouvoir en communiquant le message prédéfini. C’est le made in Gabon, avec l’inventeur Landry Ngoma qui a conçu le robot.

« L’Union » dans son édition du 29 juin 2020, à la page 4 titrait sans ambages : « 5 provinces pour plus de 100 nouveaux cas journaliers ». En effet, après avoir franchi la barre des 5000 cas le jeudi 25 juin dernier, 5 provinces ont été fortement impactées. Aucun décès n’a été déploré le même vendredi. D’où l’importance de rappeler le respect des gestes barrières. Les agents de la Commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP) se sont soumis au test du covid-19. Par contre, l’artémisia est efficace contre le coronavirus selon l’institut Max Planck de Postdam (Allemagne).

« Gabon Matin » de la semaine écoulée, à sa Une et aux pages 4 à 12 aborde le code pénal : » Ça passe mal ». On sacrifie, la pratique des mœurs largement défendue par le corpus social. Un débat sur la portée ou non de ce texte.

Social

‘’L’Union du 1er juillet’’ à la page 5, « le don de médicaments de Colas-Gabon pour le CHUL ». Le directeur général de Colas, Christophe Briges a remis symboliquement un lot de médicaments au DG du CHUL, Dr Marie-Thérèse Vané. Cette donation fait suite à une sollicitation du CHUL sur des médicaments essentiels.

Le quotidien « L’Union » dans sa livraison du 30 juin 2020, à la page 4 titrait : « La Sodec comme barrière du covid-19 ». C’est la réponse de l’établissement  de microfinance Sodec : la remise des centaines de kits alimentaires aux riverains de son siège social, sis au boulevard Triomphal.

A la même page, « L’Acte de solidarité du CRJR ». C’est un acte du Cercle de réflexion pour une jeunesse responsable qui s’est rendu à Nkoltang sensibiliser les populations sur les dangers de la pandémie en distribuant des masques, de gels hydroalcooliques et de kits alimentaires.

A la page 5 : « Reprise en vue : vaste désinfection à l’ENSET. Avant la reprise, une opération a été initiée pour plusieurs administrations gabonaises.

A la même page : « Appui au milieu hospitalier : 6000 bouteilles d’eau du Rotary au CHUL »

Le quotidien « L’Union » en kiosque le 4 juillet 2020, aux pages 4, 5 et 10 évoque le don de l’église évangélique du Gabon (EEG) : ravitailler ceux qui sont aux premières loges, pendant le confinement. Le bureau national de l’Union chrétienne des femmes de l’église évangélique du Gabon (UCFEEG) a procédé à la remise des vivres à leur berger. Le geste a été apprécié par le président de l’EEG, le révérend pasteur, Augustin Bouengone

A la même page : « La Setrag débloque 150 millions de francs contre le covid-19 ». La société d’exploitation de Transgabonais (Setrag) a remis un chèque de 150 millions de francs mercredi au ministre du commerce. Elle va mettre à disposition 25 stations de lavage de mains. Le directeur général de Setrag, Luis Renato Lombardo apporte le soutien à la fondation Alain Ondo pour enfants drépacytaires (Soutien matériel et financier).

A la page 5. C’est un don des militaires français aux habitants du 1er arrondissement de Libreville. L’installation des deux cuves, 500 litres chacune. La première a été placée dans la cour de la mairie du 1er arrondissement et la seconde devant le camp militaire abritant les EFG.

Toujours à la même page, « Le PDG offre 40.000 masques au Copil ». C’est le secrétaire général du PDG, Eric Dodo Bouinguendza qui a remis le don composé d’un lot de 40.000 masques au Copil, notamment au coordonateur technique, le Pr Romain Tchoua. Ces masques ont été confectionnés par l’UFPDG pour barrer la route au coronavirus.

A la page 10, un don de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) aux clubs de D1 et D2. Cet élan de solidarité envers 840 footballeurs et encadreurs des 24 clubs, en détresse depuis l’arrêt du championnat. 840 bons d’achats de produits alimentaires et 420 masques ont été remis à l’association des clubs de football par la fondation de la Première Dame.

A la page 8, le journal renseigne que la suppression du CEP et du BEPC n’a pas rencontré l’avis des syndicats. Pour tenter d’éclairer l’opinion, le syndicat de l’Education nationale (Sena) est surpris de la décision prise par le gouvernement de ne considérer que les classes de Terminales. « Tout diplôme, quel que soit le degré, a la même valeur ».

A la même page : « Albert Yangari et le dictionnaire des noms de personnes chez les Ungom ». Cet ouvrage de 520 pages de variations des noms, fait que chaque article traite de la dénomination anthroponymique. Ce dictionnaire donne à voir « ce qui nous appartient et nous rassemble, nous qui aimons et habitions ce pays ».

« L’Union » du 29 juin 2020 traite à la page 8 des écoles privées qui optent pour un prêt bancaire. Seront-ils entendus ? Les fondateurs sollicitent l’intervention du chef de l’Etat pour solder les salaires de mars, d’avril et de mai.

« Le Patriote », le mensuel paru le 29 juin 2020, à la page 3 revient sur 1500 écoles privées dans le désarroi. Aucun parent ne consentirait à payer la scolarité en ce temps de confinement.

« L’Union » en kiosque le 2 juillet 2020, reprend les propos du ministre de l’Education nationale, à la page 5. Les conditions de reprise des cours pour les seules classes de Terminale et les dispositions sanitaires, sont au cœur de l’entretien que Patrick Mouguiama-Daouda a accordé aux journalistes : « Gérer au mieux la reprise des cours ».

Le quotidien « L’Union », dans sa livraison du 1er juillet, à la page 4, tout en revenant sur la reprise des cours pour ce 20 juillet 2020, précise que les autres classes de 3e année et de CM2 sont de facto en vacances.

A la page 5, le journal traite de la « désinfection et points d’eau dans les marchés ». Le 5e adjoint au maire de Libreville, Eugène Mba, a exprimé le mérite que revêt l’installation des points d’eau dans les marchés. En partenariat avec les Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), dans le cadre de « l’initiative Ville amie des enfants ».

A la page 6, « E-learning dans le Supérieur : Nous avons besoin d’à peu près trois mois pour installer cette solution numérique ». Depuis mars dernier, les cours dans l’enseignement supérieur sont suspendus. On parle de reprise progressive d’activités. D’où la mise en place envisagée par la tutelle d’un programme d’enseignement à distance pour pallier le problème de la surpopulation étudiante.

Vie des partis

« L’Union » du 4 juillet reprend la réflexion de Faustin Boukoubi sur le respect des us et coutumes, la mesure pénalisante introduite en 2019 n’a produit aucun  effet.

A la même page, les députés de l’opposition se réunissent devant les journalistes pour constater l’improductivité de l’abstention et du boycott qui ne leur permettent pas de soutenir un projet de loi.

Toujours à la même page, une analyse politique : « Merci, pour ce Gabon si fier et digne ». L’appel à la démocratie. Les inquisiteurs dressent des listes comme le fait l’UE. La souveraineté est là. Le principe de réciprocité : « Une victoire ».

« L’Union » du 1er juillet, à la page 7 : « Tohu-bohu ». Des leaders des partis politiques répliquent à l’article 402 querellé. Le RPG, il ne se justifie. EPR estime que cette loi est une abomination indescriptible ». SPG souligne que la majorité politique ne signifie pas majorité des consciences. Cela fait du grand bruit.

« Le Mbandja », paru le 3 juillet 2020, à la page 2 nous apprend que l’engagement politique de Paul Mba  Abessole est basé sur trois points : la vérité, l’argent et le respect de la vie. Son fidèle compagnon vient de fêter 30 ans de vie politique. A-t-il suivi le même triptyque ?

« Gabon Matin », hebdomadaire paru le 29 juin à la page 6 nous informe au sujet de l’élection du maire d’Akanda avec le plébiscite de 35 voix sur 47 votants et 11 abstentions. Faible opposition.

Economie

Abordons cette rubrique avec la Loi de finances rectificative. Les priorités pour 2020.

Dans un contexte de marasme économique du fait de la pandémie à coronavirus, le gouvernement entend affecter le peu de ressources vers les secteurs prioritaires. Le ministre de l’Economie et des Finances a, dans un entretien accordé au quotidien L’Union, défini les différentes priorités devant permettre au Gabon de tenir le coup face à la pandémie. Selon Jean-Marie Ogandaga, les ressources budgétaires seront destinés en priorité à la couverture des  charges relatives à l’épidémie, au fonctionnement optimal des services dits essentiels à la vie de la nation, au respect des engagements financiers de l’État, aux dépenses sociales (santé, éducation, prestations sociales, allocations d’études, etc), à l’optimisation des dépenses d’investissement et à la régularisation des situations administratives. Notamment les rappels de soldes des personnels de l’État admis à faire valoir leurs droits à la retraite.

‘’L’Union’’ dans sa livraison du 04 juillet, à sa une et aux pages 2 et 3 en titrant, ‘’transports : le coup de frein’’. Les promoteurs d’agences de transport occupent la une des journaux pour le déplacement à l’intérieur au point mort, voire à l’arrêt depuis le début de crise sanitaire. Les conditions du redémarrage du transport terrestre sont freinées par la décision du 30 juin ; présenter un test négatif au covid-19 datant d’au moins 5 jours.

A la page 7, ‘’Eramet Gabon : Gaétan Halna du Fretay, nouveau délégué général’’. Il a été présenté au Premier ministre, par l’ADG de Comilog, Léod-Paul Batolo. Poursuivre des projets d’augmentation de capacité de production de Comilog et de redressement de transport de Setrag.

A la même page : ‘’Food Plaza : une véritable offre d’emploi. La société par action simplifiée (SAS) Food Plaza a présenté sa structure vendredi dernier. La nouvelle entreprise ouvrira ses portes après le confinement. Le président Nadai David Sydney recrute le personnel et donne la chance aux plus méritants. L’office national de l’emploi (ONE) est sollicité pour recruter les jeunes Gabonais.

A la page 11, ‘’la Caistab relance la production du café-cacao à Medouneu’’. C’est, en effet, une délégation des Caisses de péréquation et de Stabilisation (Caistab) relance les activités de production dans le secteur Café-Cacao. A la suite du vieillissement des verges et des planteurs, le programme est de donner les rudiments aux jeunes.

A la même page, ‘’Port-Gentil : à l’heure du système D’’.  Depuis la crise sanitaire liée au covid-19, dans la capitale économique, des travailleurs font appel à leur sens de la débrouillardise, le fameux système D pour joindre les deux bouts. La pratique de l’activité commerciale à domicile est la plus exercée.

‘’L’Union’’ du 03 juillet 2020, à la page 7, titrait : ‘’Nous avons dû nous réinventer afin de garantir la continuité de nos missions’’. Des propos du directeur général de la société d’exploitation de Transgabonais (SETRAG) dont la structure a été réaménagée pour assurer l’approvisionnement des provinces en produits de première nécessité.

A la même page, ‘’Droit de réponse du CDC : les précisions de la CDC sur le retard des travaux de construction de la cité Magnolia : Plus de la moitié des logements en construction ne sont pas habitables, les travaux ne sont pas à 90%. Et le cahier de charges n’a pas été respecté. Depuis décembre 2019, la Caisse des Dépôts et de Consignations (CDC) attendit livrer le 1er février dernier. Elle rassure.

La page 5, nous apprend que le gouvernement va régler sa dette intérieure de 4,887 milliards de francs. Selon la Direction Générale de la Comptabilité et du Trésor, plusieurs entreprises nationales vont voir une partie ou toute leur dette apurée. Cette opération concerne uniquement les PME exerçant dans 15 activités économiques, c’est une manière de limiter les dégâts de la pandémie de coronavirus sur l’économie nationale.

A la page 8, le journal informe du plan d’urgence de la SEEG. Les insuffisances constatées dans l’alimentation en eau potable de Libreville ont obligé à satisfaire le client : garantir et améliorer la desserte en eau potable vers les quartiers mal alimentés.

A la même page, ‘’Prestation de serment des agents des affaires maritimes’’. C’est un acte symbolique pour les 4 impétrants qui ont juré de remplir consciencieusement leurs missions devant le premier vice-président du Tribunal. Les agents du corps des affaires maritimes posent des constats des infractions relatives à la navigation maritime.

Aux pages 12 et 13, c’est l’exploitation du plastique : ‘’une deuxième vie pour les bouteilles plastiques’’. On collecte, trie, lave une bouteille pour la revalorisation de ce type de déchets. C’est du recyclage plastique, tri-lavage-broyage.

‘’Matin Equatorial’’ du 1er juillet, à la page 4 titrait : ‘’les emplois publics : légère baisse des effectifs du secteur public’’. Le nombre des salariés dans le secteur public a baissé de 0,1% pour s’établir à 102.523 agents contre 102.638 il y a un an.

Au titre des finances publiques, c’est l’insoluble équation de la masse salariale : la dépense de personnel du secteur public a été exécutée à hauteur de 169,1 milliards de francs au 1er trimestre 2020. Soit une baisse de 0,6% par rapport au 1er trimestre 2019.

Au  niveau de l’inflation, à la page 5, c’est la poursuite de la tendance baissière des prix de consommation. Au premier trimestre 2020, l’inflation a été maîtrisée. L’Etat a collecté 423,8 milliards FCFA au premier trimestre 2020 (soit 21,3% des prévisions annuelles), contre 384,2 milliards de FCFA à la même période en 2019.

A la page 6, le journal nous apprend ce qui se passe dans les petits métiers : coup de gueule des cordonniers de Libreville : le lundi 29 juin dernier, les cordonniers de l’ancienne gare routière de Libreville s’insurgent contre les contrôles intempestifs de la Mairie de Libreville.

‘’L’Union’’ du 1er juillet 2020, à la page 4 titrait : ‘’Frontières aériennes : les touristes si et seulement si…’’

 Notre pays ouvrira à nouveau ses frontières mais sans conditions : au fur et à mesure que les Etats amis ouvriront les leurs aux ressortissants Gabonais, a tranché le Ministre des Affaires Etrangères.

A la page 8, ‘’Oprag : bénéfices et chiffre d’affaires en hausse en 2019’’. En effet, le Conseil d’Administration de l’Office des Ports et Rades du Gabon (OPRAG) s’est tenu vendredi dernier. Les bénéfices réalisés évalués à 664,17 millions de francs. Soit une hausse de 74% par rapport à l’année 2018.

A la même page : ‘’Logements sociaux de Bikélé : un réseau d’électricité fiable dans 3 mois’’. Le D.G de la société Nationale Immobilière (SNI) était sur le site de construction des logements sociaux de Bikélé pour s’imprégner de l’avancement des travaux de raccordement en électricité, censés durer 3 mois, afin que les bénéficiaires de ces logements vivent dans de bonnes conditions.

‘’L’Union’’ du 30 juin 2020, à la page 5 titrait : ‘’Renforcer l’autonomisation des femmes face au covid-19’’. Comment sécuriser l’entrepreneuriat féminin ?

L’ONG Malachie a entrepris une campagne en étudiant l’impact des secteurs commerciaux qui collectent des informations. 58% représentent les femmes sur le continent qui travaillent, 25,9% en Afrique Subsaharienne.

A la page 8, ‘’Comilog, un chiffre d’affaires de 667 milliards de francs du 2019’’. C’est une hausse significative de la production et des ventes de minerai. Des actions menées face à la crise sanitaire de covid-19, Comilog est un acteur actif.

A la page 12 : ‘’la chambre provinciale des comptes bientôt dans ses meubles’’. Les travaux de la future cour des comptes locale avancent à un rythme soutenu. Dans la capitale économique, le 1er président de ladite cour est reparti satisfait le 27 juin. Port-Gentil ouvrira la 7e cour des comptes dans 5 à 6 mois.

A la page 7, ‘’Bicig : 2019 un bon cru’’. Pour un bénéfice net de 10,9 milliards de francs, exercice 2019 de la Banque Internationale pour le Commerce et l’Industrie du Gabon (BICIG), c’est une baisse de 428 millions de francs, soit -3,8%. Après la transaction du 27 mars dernier, le capital de la BICIG, 47,04% pour FGIS ; 26,61% privés, 26,35% Etat Gabonais.

A la même page, ‘’Arise : trois Gabonais au sommet de l’entreprise. Igor Simard, le nouveau Directeur d’Arise : P&IS et Amandine Ogouebandja, Directrice Générale adjointe de la SAG et Alain Ngodjui promu Directeur Général Adjoint pour les plantations du Gabon. Il s’agit de faire la promotion de ces hauts postes aux Gabonais pour valoriser la compétence nationale.

A la page 8, ‘’ANBG : examen des arrêtés des comptes financiers et comptables 2019’’. L’Agence nationale des Bourses du Gabon (ANBG) a tenu son conseil d’administration. Ses administrateurs ont consenti les efforts pour les moyens roulants et bureaux. L’examen du Compte financier 2019 a débranché sur un solde budgétaire nul ; toutes les bourses ont été payées.

Société

‘’L’Union’’ du 1er juillet, aux pages 10 et 11 titrait : ‘’Collecte d’eau : les mineurs précocement responsabilisés’’. Des robinets asséchés depuis une vingtaine d’années, ce sont des compteurs aux abords de la route qui servent. Cependant, des mineurs sont sollicités.

 ‘’L’Union’’ du 1er juillet dans sa une et aux pages 2 et 3 titrait : ‘’Sextorsion : pris à leur propre piège’’. La consoeur rapporte qu’un jeune homme en compagnie de ses deux complices d’être écroué à la prison centrale de Libreville pour avoir tenté d’extorquer de l’argent à un opérateur économique filmé dans le plus simple appareil. Une forme de chantage qui a été réprimé.

Sports

‘’L’Union’’ dans sa livraison du 30 juin, à la page 11 nous informe que l’Etat vient de payer 950 millions de francs à Camacho et ses  adjoints’’. Sur une dette globale de 1,77 milliard de francs, l’Etat a viré 703 millions à Camacho, Rodenas 124 millions et Laborie 123 millions.

‘’L’UNION du 1er jullet 2020 a la page 18 ‘’Classement des buteurs de Premier League : Aubameyang rejoint Jamie Vardy’’. Il a marqué 19 buts et retrouve l’attaquant anglais en tête des meilleurs buteurs du championnat. Ce mercredi, il a inscrit son 50e but en premier League, battant l’ancien record détenu par Thierry Henry (50 buts en 83 matches).

‘’L’Union du 2 juillet, à la page 12 : ‘’Patrice Neveu décline sa feuille de route après le report de la CAN 2021 : matchs amicaux en France, la reprise du National Foot est un impératif. Sans championnat, on est impuissant.

NBA : Chris Silva Obame et Miami Heat attendent désormais la reprise de la saison et surtout les play-offs.

FIN/INFOSGABON/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Loi de finances rectificative : Les priorités pour 2020

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *