Politique

Gabon : Toujours dans les polémiques stériles

Libreville, Dimanche 9 Février 2020 (Infos Gabon) – C’est l’époque des vaches maigres. Les opposants voient 2023 avec un esprit frileux. Les imprimeurs n’ont pas de commandes d’affiches pour les candidats. Seuls les journaux proches de l’opposition entretiennent à qui mieux mieux la frivolité politique.

Au Gabon, en parlant de vache, on voit celle qui se joue des péripéties impensables de ceux qui voient blanc et disent que c’est noir. Comme d’une légende tissée de toute pièce que l’on croit capable de changer l’univers politique n’en finit pas d’inventer les catastrophes. L’art de mentir au peuple est devenu la voie passionnante que l’on médiatise à outrance sans fond de vérité.

D’abord, les énigmes supposées de l’existence qu’on exhume à bout de clichés qui revisitent la lignée maternelle et retombent dans les invectives. Les opposants ont une soif de compliquer la vie que rien, ni la vérité ne peut désaltérer. S’ils n’ont pas l’air espiègle en se mentant, ils affectionnent de jouer le rôle de troubadour des temps modernes.

Ensuite, un jour, ils annoncent la disparition, un autre, le même disparu redevient sosie et prétendent avoir un indic de la haute sphère du pouvoir. Des menteurs qui se mentent en mentant les autres. Ces opposants-là ne nous intéressent pas, ils cherchent les zones de lumière du mauvais côté des abysses.

Leur projet est rituellement émaillé de mirages qui rappellent la maxime de leur leader dont le talent léger est de trouver les autres moins efficaces. Quelle prétention !

L’intelligence déployée au fil de cette traversée du désert est une occasion de faire le deuil sur les mensonges les plus vulgaires. C’est une forme de thérapie que de parler des choses inexactes et saugrenues. Beaucoup ignorent que les opposants fonctionnent en mode déprimant, exaltant les polémiques stériles.

Sommes-nous entrés dans une ère politique où le cynisme des opposants abrutit plus qu’il n’offre d’étiquette de responsabilité. Mais espérer dégager la responsabilité de la mouise politique dans laquelle ils se trouvent, il n’y a qu’un pas.

FIN/INFOSGABON/EM/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Médias : La revue de la presse gabonaise de la semaine du 27 janvier au 2 février 2020

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *