Politique

Jean-Marie Ogandaga:Un cas d’école

Libreville, Mercredi 9 Décembre 2020 (Infos Gabon) – La démission du ministre de l’Economie et de la Relance devrait servir d’exemple à tous ceux qui foulent au pied les règles de bonne gouvernance et la morale publique prônées par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba.

L’opinion a appris hier mardi avec stupéfaction la nouvelle de la démission de Jean-Marie Ogandaga, ministre de l’Economie et de la Relance. Un renoncement accepté par la présidence de la République qui a aussitôt instruit Nicole Jeanine Roboty, épouse Mbou, ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et de la Relance, d’«assurer le traitement des affaires courantes jusqu’à la nomination d’un nouveau ministre ».  En attendant des clarifications du gouvernement sur cette décision inattendue au Gabon, les commentaires vont bon train et font état d’une remise de près de 97% accordée par ce haut commis de l’Etat sur les pénalités réglementaires de deux multinationales françaises du secteur pétroliers. En bisbilles depuis plusieurs mois avec les syndicats des régies financières qui réclament le versement d’un ensemble de primes, était également au centre d’accusations d’évaporation d’un montant d’1,6 milliard de F par mois destiné aux régies financières.

Au-delà d’une simple démission, le départ de Jean-Marie Ogandaga intervient tout de même dans un contexte assez particulier marqué par la moralisation de la vie publique et la bonne gouvernance. Le président de la République, Ali Bongo Ondimba n’a de cesse de prôner une conduite saine et exemplaire des affaires publiques et la nécessité de rendre des comptes à tous les niveaux de l’administration publique. Certes les faits qui lui sont reprochés, s’ils venaient à être établis, seraient blâmables. Cependant, l’acte de M. Ogandaga a le mérite de démontrer jusqu’à preuve de contraire, s’il en était encore besoin, le sens d’honnêteté et la bonne foi qui anime ce dernier. Contrairement à plusieurs fonctionnaires trempés dans les histoires de corruption et autres malversations de deniers publics, lui au moins a eu l’élégance de démissionner pour ne pas gêner l’action du gouvernement et permettre (éventuellement) à la justice de se mettre en branle sur les accusations qui sont portées contre lui. Un exemple et un acte patriotique que beaucoup de prévaricateurs devraient suivre.  

FIN/INFOSGABON/SM/2020

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *