Social

“Le gouvernement nous consulte pour que nous donnions notre avis, en tant que partenaire”, Camille Mombo

Libreville, Mardi 11 Janvier 2020 (Infos Gabon) – Le président de la confédération syndicale des travailleurs du Gabon (CStG) s’est exprimé à l’occasion de la plénière sur la reforme du code du travail initiée par le ministère de la fonction publique.

Infos Gabon : Quel l’objet de la rencontre à laquelle vous prenez part ?

Camille Mombo : L’objet de la rencontre porte sur la plénière, qui est une rencontre spéciale. C’est une première du genre, du fait qu’elle réunit autant de monde pour examiner le projet du code du travail.

Infos Gabon : Ce fameux projet du code du travail qui n’a pas encore été validé, comment expliquez-vous l’agitation de certaines formations syndicales ?

Camille Mombo : Nous assistons à des libres oppositions menées, par chacune des organisations syndicales. Nous n’avons pas les mêmes approches, encore moins la même perception de choses. Ceux qui se sont mis en grève ont leurs raisons, il ne revient pas à nous de les condamner. La grève est un droit absolu qui constitue notre ultime arme. Je pense que c’est l’occasion aujourd’hui, d’harmoniser les dispositions après l’ouverture de la plénière.

Infos Gabon : Avez-vous déjà une idée sur le format de la discussion ?

Camille Mombo : Nous attendons la présentation de la plénière, il y a des syndicats qui se sont mis en grève. Nous allons également regarder les contre-propositions qui ont été faîtes, en vue de faire la lumière sur les articles querellés.

Les formations syndicales, au terme d’une convention sur le code du travail en son article 144 doivent prendre part aux concertations. Les confédérations les plus representatives, les employeurs et le gouvernement doivent examiner un projet de loi. Eu égard à cela, nous n’avons pas encore identifié celles qui sont le plus représentatives, ainsi que le champs de compétence de ces dernières. Le gouvernement nous consulte pour que nous donnons notre avis, en tant que partenaire.

Infos Gabon : Quelles sont vos attentes au terme de cette plénière ?

Nous attendons rassembler les points de vues des uns et des autres, notamment celui des employeurs et des travailleurs. Il revient au gouvernement d’apprécier tout ce qui sera dit, de manière totale ou partielle. Nous sommes dans un contexte de mondialisation, nous devons tenir compte des enjeux internationaux surtout lorsqu’il s’agit du code du travail.

FIN/INFOSGABON/LK/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Médias : La revue de la presse gabonaise de la semaine du 27 janvier au 2 février 2020

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *