Environnement

Normes environnementales : Olam Palm Gabon toujours au vert

Libreville, Lundi 10 Décembre 2018 (Infos Gabon) – L’action de la multinationale singapourienne en faveur de la protection de la nature vient d’être saluée dans un documentaire réalisé par la chaîne américaine National Geographic.

 Avec ses quatre plantations de palmiers à huile implantées sur une importante superficie en territoire gabonais, Olam Palm a fait du respect des normes environnementales tout une priorité. Dans un environnement marqué par la destruction sauvage de la couche végétale du fait de la forte activité humaine, la multinationale singapourienne ne cesse de se distinguer en faveur des bonnes pratiques visant à mettre à l’abri la nature.

Cette action vient d’être magnifiée dans un documentaire de la très sérieuse National Geographic. On retiendra de la chaîne américaine que cette multinationale, grande productrice industrielle de l’huile de palme dans la sous-région, est un modèle en la matière. La chaîne souligne par exemple que l’impact de cette culture sur l’environnement est énorme. Notamment en Indonésie et en Malaisie, présentées comme véritable fief de la production mondiale d’huile de palme où sa production a conduit à «une déforestation importante – détruisant au passage près de 16000 m² de foret à Bornéo – et la perte de la faune sauvage».

Face à ce désastre, Olam Palm Gabon, détentrice depuis 2017 de la Round Table for Sustainable Palm (RSPO), pour ses efforts en matière de respect de l’environnement, s’inscrit désormais dans la short-list des grandes multinationales productrices d’huile de palme soucieuses de la protection de l’environnement.

«Olam ne sape pas les zones protégées, au contraire, il m’aide à créer plus de parcs nationaux», a reconnu le Pr Lee White. «Ce que nous essayons de faire au Gabon, c’est de trouver une nouvelle voie de développement dans laquelle nous n’abattons pas toute notre forêt mais gardons l’équilibre entre palmier à huile, l’agriculture et la préservation de la forêt»,a ajouté le directeur de l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) du Gabon.

4ème PIB par habitant d’Afrique subsaharienne, le Gabon reste couvert à 76% de forêt et 11% de ses terres sont protégées par des parcs nationaux. Le pays d’Ali Bongo Ondimba a su intégrer le palmier à huile dans sa politique de diversification de l’économie. Ainsi, agriculture industrielle et respect des normes environnementales font bon ménage.

Une reconnaissance internationale qui intervient près d’un an après celle des autorités gabonaises.

Alors en visite le 24 janvier dernier dans une des plantations d’Olam Palm Gabon, dans la province de la Ngounie, le directeur général de l’environnement et de la protection de la nature (DGEPN) notait déjà avec satisfaction que la multinationale singapourienne était en règle en matière de respect des normes environnementales. Prenant ainsi le contre-pied d’une étude vulgarisée par le cabinet d’étude international Mighty Earth et l’ONG nationale Brainforest qui accusait à l’époque Olam de détruire l’environnement en cultivant le palmier à huile au Gabon.

«Depuis que nous sommes là, nous pouvons le dire et sans crainte en tant que tel et de façon objective qu’Olam suit de manière rigoureuse les prescriptions que la DGEPN lui a indiquées. De ce fait, nous avons déjà constaté un respect de l’ensemble des points sur lesquels nous nous étions entendus lors des deux précédentes missions et nous constatons une évolution extrêmement pertinente sur ces plantations en tant que telle», avait relevé Ange Symplice Boukinda.

FIN/INFOSGABON/PM/2018

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI  Gabon : Olam Palm certifié RSPO

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *