Politique

Plainte contre Nourredin Bongo Valentin : La société civile divisée

Libreville, Vendredi 17 Janvier 2020 (Infos Gabon) – Un autre mouvement associatif gabonais dénonce la saisine de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite par quatre organisations de la société civile proches de l’opposition contre le coordinateur général des affaires présidentielles.

La démarche entreprise lundi dernier par quatre organisations proches de l’opposition d’ester Nourredin Bongo Valentin devant la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) ne semble pas faire l’unanimité au sein de la société civile gabonaise. Dans une déclaration publique faite mercredi à Libreville, le Mouvement Ali doit rester (MADORE), par la voix de son président, a vivement condamné cette initiative qui s’apparente, selon lui, à une «nouvelle sortie de piste» et à une «énième provocation de l’opposition».

Se définissant comme «soldat du pouvoir» et «défenseur patenté» dAli Bongo Ondimba, Symphore Ekomo Ekomo dénonce une sorte de procès sur le sexe des anges fait à Nourredin Bongo Valentin. «Je n’arrive pas à comprendre pourquoi le coordinateur  général des affaires présidentielles est mis en cause dans une affaire où personne ne peut prouver ce que les uns et les autres déclarent n’avoir appris que par voie de réseaux sociaux», dénonce-t-il.

A en croire l’orateur, «les avocats de M. Nourredin Bongo Valentin n’auront pas trop de travail à faire pour établir l’innocence de leur client, s’ils optent d’ester en justice, et obtenir de ses détracteurs un solennel mea culpa (…) l’infraction de dénonciation calomnieuse est établie et entièrement consommée».

Dans sa sortie, Symphore Ekomo Ekomo invite l’accusé à prendre cette affaire qui s’apparente à de la calomnie avec hauteur. «Si j’avais quelque chose à dire à monsieur le coordonnateur général des affaires présidentielles, c’est lui demander de bien vouloir se mettre au-dessus de toutes ces affabulations et de ces montages dont le seul but est de le salir tout en salissant au passage l’image de notre pays », recommande-t-il.

FIN/INFOSGABON/SM/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Médias : La Revue de la presse gabonaise de la semaine du 6 au 12 janvier 2020

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *