Politique

Relance de l’économie:Ali Bongo Ondimba veut du concret

Libreville, Mardi 19 Janvier 2021 (Infos Gabon)- En présidant hier la cérémonie d’ouverture du séminaire gouvernemental, le chef de l’équipe a dit attendre des résultats probants en vue de l’amélioration des conditions de vie des Gabonais. L’intégralité du discours présidentiel.

« Madame le Premier Ministre,

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, Mesdames et Messieurs,

2020 a été une année terrible. Terrible pour nos familles, pour nous tous. Terrible pour notre économie, lourdement impactée par la crise du Covid-1. Toutefois souvenez-vous tout de même que les crises, même les pires, recèlent en elles des opportunités. Elles sont souvent très riches d’enseignements, d’expériences, de leçons pour la suite. Ce séminaire gouvernemental, que j’ouvre aujourd’hui et auquel vous allez prendre part, doit être l’occasion de dresser un bilan. Savoir où en est aujourd’hui le Gabon sur le plan de son développement, à la fois économique et social. Savoir ce qui a été bien fait et qui doit être consolidé. Savoir ce qui n’a pas bien fonctionné et qu’il faut nécessairement changer et améliorer. Ce séminaire n’est pas un exercice théorique. Dresser l’état du Gabon en 2021 est intéressant. Nécessaire même. Mais c’est insuffisant. Ce séminaire doit avoir pour objet, et c’est votre mission, sur la base de constats clairs et objectifs, de dégager des pistes d’action. En un mot : des solutions. Dans quel objectif ? Essentiellement deux pour moi.

D’abord, permettre à notre pays, dans les deux ans qui viennent, de rebondir. 2021 doit donner le coup d’envoi du rebond au Gabon. Ensuite, mettre notre pays sur la voie de la transformation. Les deux prochaines années doivent déterminer la trajectoire que prendra le Gabon pour la prochaine décennie. J’attends donc de votre part du pertinent, du concret, du concis. Un, quoi faire. Deux, comment le faire. Trois, suivant quel calendrier. Les réflexions qui seront dégagées ne devront pas rester lettre morte. Elles devront être exécutées en totalité et dans la réalité. C’est d’ailleurs ce qu’attendent légitimement nos concitoyens. Voir l’action publique, la politique changer leur vie, au quotidien. Rapidement et tangiblement. Sans préjuger de votre travail, je voudrais ici mettre en avant quelques problématiques. Des problématiques qui me paraissent fondamentales et qu’il vous appartient de résoudre. Pour faire que demain soit mieux qu’aujourd’hui. Comment créer les conditions d’une croissance plus vigoureuse, inclusive et durable ?

Appel à plus de pragmatisme et réalisme

Autrement dit, comment, de manière pragmatique et réaliste, accélérer le processus d’indépendance vis-à-vis des cours internationaux de certaines matières premières pour créer les conditions d’une croissance plus endogène. Comment faire en sorte que cette croissance soit plus créatrice d’emplois et redistributrice de revenus ? Ce qui pose la question de l’industrialisation de notre pays, de la remontée de la chaine de valeur afin de capter le maximum de valeur ajoutée. Comment également faire en sorte que notre développement soit durable ? C’est-à-dire le plus respectueux possible de l’environnement. Mieux, comment faire en sorte que l’environnement soit un atout pour notre développement et que celui-ci ne se fasse pas au détriment des générations futures. Comment limiter notre endettement et lui substituer d’autres sources de financement afin de retrouver des réelles marges de manœuvres ? Comment améliorer le rendement, c’est-à-dire l’efficacité, de la dépense publique afin de rendre le meilleur service public au meilleur coût ? Comment aussi réduire la facture de nos importations ? Ce qui implique de produire davantage ce que nous consommons. Comment mieux former notre capital humain par l’éducation et le préserver par la santé ?

C’est à toutes ces questions, et à d’autres, que vous devrez apporter une réponse. Réponse qui devra, par la suite, être traduite dans les faits. Car, pour un dirigeant, la réflexion sans exécution n’a aucun intérêt. Seules comptent l’action et la réalisation. Ce séminaire ne doit donc pas être un énième exercice de réflexion. Mais un préalable à l’action publique tant attendue par nos compatriotes. Enfin, je vous exhorte à travailler en toute collégialité avec, à l’esprit, un double horizon temporel. Sur dix ans, mais aussi à l’échelle des deux prochaines années. Ces deux années doivent être pleinement utiles pour notre pays et préfigurer ce qu’il sera dans dix ans. C’est pourquoi je sais compter sur vous. Les Gabonais comptent sur vous. Soyez ambitieux. Soyez efficaces.

Je vous remercie ».

FIN/INFOSGABON/SM/2021

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *