Société

Témoignage sur Patrick Assele : “C’était une personne qui savait se mettre à notre niveau”

Libreville, Dimanche 9 Février 2020 (Infos Gabon) – Après l’annonce de la disparition de Patrick Assele, les témoignages ne font que pleuvoir. Ceux qui l’ont côtoyer parlent. C’est le cas de M. Traoré Mamadou, responsable d’un gardiennage de la place et membre du club de damier du PK9, qui parle d’une personne humble.

Infos Gabon : Quelle est votre réaction après l’annonce du décès de Patrick Assele ?

Traoré Mamadou : L’annonce de son décès a été un grand choc pour moi, et pour le club de damier du Pk9 dont il faisait partie. C’est une grande perte, non seulement pour moi et sa famille, mais pour tout le Gabon. Il était un ami, un soutien considérable. Jusqu’à cet instant je n’en reviens pas.

Infos Gabon : Comment l’avez-vous connu ?

Traoré Mamadou : Je l’ai connu lorsque j’ai acquis un espace au Pk 9, pour en faire un lavage automobile et de gardiennage de véhicules, par son père. Depuis notre première rencontre, on ne s’est plus séparé. Quelques soit ses occupations, il trouvait toujours un temps pour venir me voir y compris les joueurs de damier. Notre principale distraction était le damier, nous jouions à chaque fois que l’occasion se présentait. 

Infos Gabon : Comment pouvez-vous le qualifier, vu que vous n’êtes pas issu du même milieu social que lui, c’est-à-dire qu’il est issu d’une famille aisée, nantie ?

Traoré Mamadou : C’était une personne qui savait se mettre à notre niveau. Patrick était discret, sans histoires, très généreux et toujours apte à venir en aide à son prochain. Le conseil était son partage, il n’a eu de cesse de nous en prodiguer. Tant dans le domaine de la vie quotidienne, que dans la vie en société. Nous trouvions toujours du plaisir à être à ses côtés. J’ai beaucoup appris de lui, je garde de bons souvenirs. Les personnes de son genre, il n’y en a pas assez. Il savait se mettre à la place des autres.

Infos Gabon : Qu’est-ce qu’il a fait de particulier pour vous ?

Traoré Mamadou : Dieu seul sait combien j’ai reçu de lui. A plusieurs reprises, il m’a donné cinq cent (500.000) mille francs CFA de manière gratuite. Les gestes de ce genre, il en a fait plusieurs fois au Pk9, tellement j’en oublie certains.

Dans sa période de convalescence, certaines personnes et moi l’avions rendu visite. La joie pouvait se lire sur son visage, c’était la seule façon pour nous de lui témoigner notre affection. Patrick Assele restera à jamais dans mon cœur, il reste un grand ami.

FIN/INFOSGABON/LK/2020

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Médias : La revue de la presse gabonaise de la semaine du 27 janvier au 2 février 2020

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *