Economie

Transports maritimes : Les retombées du Registre international gabonais des navires

Libreville, Samedi 20 Avril 2019 (Infos Gabon) – Ce livre dans lequel seront immatriculés les bateaux du monde maritime devra permettre au Gabon de bénéficier d’effets subséquents.

Les activités du Registre international gabonais des navires seront lancées les 22 et 23 avril 2019 à Dubaï aux Emirats arabes unis. En présentant ce livre le 16 avril dernier à la presse à Libreville, le ministre gabonais des Transports et de la Logistique a indiqué qu’il s’agit d’un document dans lequel seront enregistrés les navires de toutes les nationalités de l’univers maritime mondial sous juridiction gabonaise.

Il est un outil à flot marchand issu d’un partenariat public-privé qui verra transiter près de 53 000 bateaux commerciaux. Le Gabon étant un espace stratégique qui voit annuellement défiler plus de 10 milliards de tonnes de marchandises. Justin Ndoundangoye a fait savoir qu’à ce jour, plus de 200 potentiels opérateurs désireux de battre pavillon gabonais y sont déjà enregistrés.

«Le Gabon est un acteur majeur en matière maritime. Ce registre est d’un enjeu considérable, il va positionner le pays dans l’espace maritime mondial en apportant plus de compétitivité et de performance économique dans la logique de la diversification de l’économie. Ce projet est une des actions contenues dans la feuille de route du gouvernement. Laquelle nécessite un plus grand sens d’imagination», a-t-il renchéri.

En énumérant les différents avantages que charrie le Registre international gabonais des navires, il a listé entre autres le positionnement du pays d’Ali Bongo Ondimba parmi les organisations internationales du secteur maritime, l’adaptation de la législation aux conventions applicables, l’accès des entités de signalisation et de navigation maritime aux équipements, systèmes informatiques et unités nautiques.

Ludovic Moundounga, point focal du projet et la direction en charge de la promotion des investissements, ont fait savoir qu’il va aussi apporter des ressources additionnelles, susciter la création d’un corps des inspecteurs du secteur ainsi que de formation aux métiers connexes à l’immatriculation des navires.

Ce document, rappelons-le, est l’heureux aboutissement d’un partenariat initié en 2011 par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Gabon / Inadéquation formation – emploi : Le cas d’Olam pour les postes à pourvoir

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *