Economie

Zone économique spéciale de Nkok : Réflexion en vue d’une extension

Libreville, Samedi 18 février 2017 (Infos Gabon) – Une réflexion est menée au Gabon en vue d’une extension de la Zone économique spéciale de Nkok. Le vice-Premier ministre Bruno Ben Moubamba a ouvert un cadre d’échange sur ce projet lundi dernier.

Le gouvernement vient de lancer la réflexion sur un projet d’extension de la Zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok. Le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement a présidé une réunion dans ce sens lundi pour présenter les contours et les objectifs de ce projet.

Autour de Bruno Ben Moubamba, outre ses proches collaborateurs, les administrations concernées par cette zone économique, des experts et des élus locaux pour réfléchir sur sa faisabilité. Etait également présent, le DG d’Olam Gabon, Gagan Gupta. Située à 27 km de Libreville dans la commune de Ntoum, ce site pourrait devenir étroit dans les prochaines années au regard de sa forte sollicitation par les opérateurs économiques et les entreprises. Tout comme il est aussi sujet à une occupation désordonnée des populations.

Face aux inquiétudes de plus en plus audibles des riverains qui redoutent déjà leur déguerpissement futur du fait d’un agrandissement de ce site, Bruno Ben Moubamba a tenu à rassurer les uns et les autres. Au cours de la rencontre, il a surtout parlé d’une extension rationnelle qui n’a rien à voir avec une opération coup de poing volontaire contre les occupants illégaux.

«Nous mettons en place une synergie pour éviter de nourrir les frustrations des populations de Ntoum et ses environs», a-t-il déclaré. Mais, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement tient avant tout à rassurer que ce projet s’appuie sur «Le nouvel ordre urbanistique», la nouvelle politique en matière foncière. Une politique axée sur la lutte contre l’occupation anarchique des terrains, mais qui promeut le respect des lois et règlements du Gabon en matière foncière.

«L’Etat est là pour protéger à la fois les plus forts et les plus faibles, nul n’est au-dessus de la loi», a précisé Bruno Ben Moubamba. Pour lui, il faut mettre un terme au laxisme qui a fini par s’ériger en règle dans les constructions et intégrer le «nouvel ordre d’urbanisme» qui prend en compte l’embelli.

FIN/INFOSGABON/SM/2017

Copyright Infos Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *