Politique

Gabon : Nkoghe Békalé face à la presse

Lundi 8 Avril 2019 (Infos Gabon) – Le Premier ministre, chef du gouvernement explique ce lundi le bien fondé de la réduction annoncée des effectifs au sein de la Fonction publique, de la diminution des salaires de certains agents de l’Etat et des nouveaux critères d’octroi des bourses aux bacheliers.

Julien Nkoghe Békalé sera à cœur ouvert ce lundi avec le Gabon tout entier. Dans le cadre d’un déjeuner de presse organisé ce lundi à Libreville, le Premier ministre, chef du gouvernement expliquera la raison d’être des dernières mesures d’austérité prises par le gouvernement lors du dernier Conseil des ministres.

Le locataire de l’Immeuble du 2 Décembre va entretenir les hommes et les femmes des médias sur le projet de réduction de 50% des effectifs de la main d’œuvre non permanente, de faire appliquer aux fonctionnaires dont le salaire est de plus de 650 000 FCFA une nouvelle taxe dite de Contribution de solidarité sur les hauts revenus (CSRH).

Conformément à la nouvelle taxe, les taux de prélèvement se répartissent ainsi : 650 000 FCFA – 1 500 000 FCFA (5%), 1 500 001 FFCA – 2 000 000 FCFA (10%), de 1 000 001 FCFA– et plus (15%). Une mesure qui ne cesse de faire couler beaucoup d’encre et de salive et qui fait déjà des gorges chaudes chez les concernés.

La communication de Julien Nkoghe Békalé portera également sur les nouvelles mesures d’attribution des bourses d’études. Le chef du gouvernement devra donc expliquer à la jeunesse scolaire et estudiantine gabonaise les nouveaux critères qui devront désormais présider à l’allocation des bourses aux bacheliers.

Selon les nouvelles mesures, il faudra désormais avoir moins de 20 ans et surtout totaliser plus de 12 de moyenne pour bénéficier de cette aide. Une décision qui ne semble pas du goût des élèves qui menacent d’ores et déjà de descendre dans la rue pour manifester contre cette mesure.

Pour le ministre du Budget et des Comptes publics, lesdites mesures qui visent à réduire le train de vie de l’Etat arrivent un peu en retard. «On a trop différé l’application de ces mesures. On n’a pas le choix maintenant», a commenté Jean-Fidèle Otandault.

FIN/INFOSGABON/PM/2019

Copyright Infos Gabon

LIRE AUSSI Julien Nkoghe Békalé : Pas de nouveau dialogue au Gabon

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *